AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Essy... Feunit ><

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Essyndra Vi Darika

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 08/08/2010
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
2/30  (2/30)
Expérience:
52/40  (52/40)

MessageSujet: Essy... Feunit ><   Mer 11 Aoû - 21:32


• Prénom : Essyndra
• Nom : Vi Darika
• Race :humain
• Sexe : F
• Age : 18
• Peuple : Pikachu! euh.. Lucina

• Description physique (min. 3 lignes) :

Notre jeune et belle fleur est loin d'être ce qu'on peut qualifier de top-model. Pas exceptionnellement grande et peu équipée physiquement, elle reste tout de même une fille plutôt en forme pour son âge. À peine âgée de 18 ans, Essyndra est la copie conforme de son père avec le physique de sa mère. Mesurant à peine un tout minuscule mètre cinquante, elle semble une jeune femme plutôt frêle et sans défense. Mais sous son air de petit enfant désabusé, elle renferme une force incroyable. Devenir chevalière n'est pas le plus simple des emplois et loin d'être le mieux rémunéré, et Essyndra le comprit très vite. Mais elle avait fait le vœu d'être comme ses parents. Elle voulait devenir l'une des meilleures guerrières. Ayant fait son serment, elle s'était alors entrainée jour et nuit sans arrêt. Surveillée par son père par moment, par son oncle durant 'autre et puis finalement par sa mère, elle se devait de les impressionner à chaque fois et en cela, elle réussit avec magnificence. Son épée et elle semblaient faites pour aller ensemble. Incroyable dans ses mouvements, elle était loin d'être aussi efficace que ses ainés. Mais elle s'en fichait. Elle se devait d'être toujours meilleure et c'est sur cette pensée qu'elle continua son entrainement avec une rigueur incroyable. Sa frêle petite personne devint plus solide. Ses épaules plutôt carré comme un garçon la faisait facilement passé pour un garçon. Mais son caractère exécrable dans certaines situations faisaient le contraire. Mais anecdote oubliée, Essyndra apprit bien vite ce qu'elle devait. Enfin ce que son père lui apprit. Les lances et les boucliers ne semblaient plus avoir de secret pour elle, même si les boucliers étaient une choses trop encombrante pour elle. Sa petite taille était ennuyante sur ce point et elle trouva vite une parade à cela quand son oncle capta un changement dans le maniement d'Essyndra. Mais toute cette passionnante expérience sera mieux comptée plus tard. Son oncle avait bien vite remarqué durant les duels que la jeune rousse changeait toujours son épée longue de main. De gauche à droite, de droite à gauche et il fut bien vite surprit quand il comprit qu'elle se battait aussi bien avec les deux mains. Pure ambidextre, elle était et cela le surprit légèrement. Et c'est ce qui créa la parade à la taille de la jeune femme. Rapidement son oncle lui montra comment manier deux épées à la fois. Mais c'était un nouvel obstacle incroyable que la jeune femme devait surmonter en même temps d'apprendre à supporter une armure de plaque complète. Mais même avec sa nouvelle musculature, une armure semblable était de trop et elle troqua bien vite une armure de plaque complète par une semi-harnois qui était tout aussi efficace, mais plus légère. Mais même pour une jeune femme même si elle est aussi bâtie comme elle.. Une jeune femme reste une jeune femme et non un garçon.

Et c'est sur ce point de vue plutôt impartial que notre jeune fleur éclot avec douceur et fraîcheur. Âgée d'un age respectable de dix-huit ans. Essyndra ne mesure que un mètre cinquante. Juste assez pour se dire.. grande. Mais juste assez petite pour se fondre partout si elle voulait passer inaperçue. Mais même cette grandeur dérisoire et son poids ridicule de cinquante kilos ne lui permettent pas de cacher sa chevelure plutôt spécial. D'une couleur étrangement invitante, sa chevelure cuivrée tirant vers le roux est l'un des cadeaux que lui offrit son père. Drôle de cadeau qu'elle reçut. Mais elle aimait mieux cela à la couleur de sa mère. Mais même si elle préférerait réellement les garder longs, Essyndra préfère les couper à la garçonne et les garder plutôt court. Pour quelle réelle utilité? Aucune en fait. Mais alors que sa chevelure trônait comme un roi sur son trône sur le crâne d'Essyndra, deux yeux d'un brun rougeâtre servait de pierres précieuses sur son visage, l'ornant avec magnificence alors que deux fines oreilles arrondies prenaient place de chaque cotés de sa tête, tandis qu'une nez fin et bien formé apparaissait au dessus d'une bouche faite avec perfection. Une bouche formée de deux lèvres limitent pulpeuses, semblant bien invitantes. Mais alors qu'on observe avec somptuosité son visage ressemblant vaguement à celui de sa mère, on aperçoit avec un sourire en coin le reste du corps de notre jeune amie. Les épaules plutôt carré lui donnant un air de garçon, nouveau cadeau de son père, ne semble pas étrangères aux légers tracés des muscles sur ses bras. Des muscles démontrant tout l'entrainement qu'elle avait subit durant toutes ses années. Mais alors que l'on s'arrêterait là, trouvant la jeune fille trop peu féminine, Essyndra nous surprendra avec un corps tout de même fin. Une taille plutôt fine pour une guerrière, elle cache avec soin une poitrine plutôt, selon ses propres critères, trop grosse. Réalité? Fiction? Personne ne pouvait vraiment le savoir, car elle ne semblait pas avoir envie de parler avec qui que se soit et c'est dans ce genre de circonstance que la jeune femme, utilisant un ruban fait de son mieux pour.. écraser ses seins pour les rendre plus petits. Mais même cela n'enlève en rien aux charmes de sa personne. Plutôt bien bâtie en apparence, Essyndra reste avec une silhouette d'une jeune femme bien proportionnée.

Passons brièvement dans un concept qu'Essyndra trouve plutôt banal. Les choix vestimentaires... Choses qui emmerdent au plus haut point la jeune femme. Car il faut avouer que la jeune chevalière ne semble en rien adorer ce passetemps que maintes femmes adorent. Pourquoi ce casser la tête durant une journée entière pour telle ou telle robe? Une robe reste une robe, non? Alors que soit orange, bleu, rouge ou encore rose fluo.. L'héritière Vi Darika s'en fiche éperdument. Et puis, une robe... C'est moche. Ce type de vêtements ne l'emballe que très peu et elle préfère de loin sa bonne vieille jupette blanche avec une bonne vieille chemise de la même couleur. Eh oui, elle ne se casse pas la tête. Et puis, blanc.. C'est une belle couleur. Mais alors qu'elle préfère les choses simples. Elle porte avec brillance une armure de plaque.. Enfin, une armure semi-harnois qui n'est pas trop lourde pour elle. Et puis, se rajoutant au poids de l'armure. La jeune fille porte sur elle deux épées. Les armes de ses ses parents. Duranval, l'épée bâtarde, placée entre ses omoplates dans son dos et Vélian, l'épée longue, sur sa hanche gauche. Mais cet accoutrement chevaleresque se termine habituellement par des bottes en cuirs remontant jusqu'à mi-cuisse et des gants en cuir remontant un peu plus haut que ses coudes.

• Description mentale (min. 5 lignes) :

Dans notre monde d'antan comme d'avant, chaque personne nait avec sa propre vision des choses et son propre but et la jeune femme d'aujourd'hui ne semble pas y faire obstacle. Glorieuse dans ses rêves, elle est loin d'un résultat aussi glorieux dans la vie réelle. Fière et résolue quand il y a besoin, Essyndra est une fille plutôt calme et posée. Réussir à la provoquer et à l'avoir mit en colère relève par instant du miracle. Pourquoi se fâcher alors que la personne face à nous fait si bien le macaque? Désarmante sur certain point, elle est le tout et le rien de la création de ses parents. Esprit tortueux et calculateur comme son père, Essyndra n'a pas son pareil pour créer les pires emmerdes pour elle. Bon oui, elle est bonne pour calculer les risques.. Mais plutôt que calculer ses chances de succès, elle calcule ses chances de défaite à chaque fois et cela rend bien souvent ses amis nerveux. Mais qui dit penser défaite, fait en sorte que souvent ses ennemis se croient aussitôt sur de gagner et c'est la que l'esprit critique de sa mère vient prendre le relais. Sa mère était l'une des chevalières qui semblait savoir toujours quoi faire pour se sortir de tous les dangers et Essyndra ne fit pas exempt à la règle des gènes. La jeune femme apprit très vite qu'elle ne devait pas se laisser emporter par la joie excessive d'une future victoire et cela grâce au principe de sa mère. '' Rien n'est jamais gagné d'avance '' . Cette simple phrase était le principe de base de sa glorieuse maternelle. Rien n'était gagné d'avance. Cela voulait tout dire. Calculer pour se mettre dans tous les pétrins possible et savoir aussitôt comment réussir à en sortir, voilà le concept de l'esprit tortueux de la jeune lucinienne de 18 ans. Mais sinous oublions cette façon de pensée plutôt désarmant qu'est le fait de se placer dans tous les pétrins possibles pour mieux les résoudre, elle apprit bien vite aux cotés de son père un autre principe que même son glorieux oncle, un ranger émérite, lui affirma. '' Si tu n'as pas peur de tes talents, alors tu n'as aucun droit de combattre '' Cette phrase semblait vouloir dire si peu de chose, mais dans un esprit d'un combattant véritable, la phrase prenait toute son importance. Ne pas avoir peur en soit signifiait souvent que tu étais de loin capable de tout vaincre et c'est ainsi que le deuxième principe d'Essyndra s'inscrivit dans ses pensées. Avoir peur de ses propres talents pour ne pas se croire supérieure. C'était si dérisoire, mais si réel et la jeune femme entreprit de suivre cette façon de voir plutôt exceptionnelle. Mais bien sur que si nous évitons de penser à tout cela, son père et sa mère, chevaliers tous les deux, lui apprirent bien des choses.

Compassion. Sa mère était la pureté même. Chevalière exemplaire, elle était tout d'abord une prêtresse inspirante par sa ferveur envers la lumière. Et avec cette foi inébranlable, elle inculqua à Essyndra les valeurs de la lumière. Bonté, compassion. Loin d'être une fanatique comme son mari, Ophélian savait ce que voulait dire la bonté et la douceur. Ce fut grâce à sa mère que la jeune femme qu'est Essyndra, apprit la bonté et les douces vertues de la lumière. Pourquoi tuer aveuglément tous les ennemis? Ne voudrait-il pas mieux leur laisser une chance? Disait sa mère. Et c'est sur cette note qu'Essyndra se fit sa propre idée de son futur. Elle ne voulait user de la violence que dans les cas extrême. Complètement à coté de la plaque par moment, cette aspect de la jeune lucinienne la rattrape souvent et fait en sorte de l'obliger à garder son calme pour mieux analyser la suite de toute chose. Bonté et pureté avant toute chose sont les deux principes ancrés en Essyndra qui ne semble pas vouloir les abandonner pour rien au monde.

Ferveur. Son père était le courage même. Puissant parmi les forts, il était l'un des chevaliers les plus remarqués par son courage et sa volonté. Loin d'être fort, Enelyon était peut-être l'homme le plus craint par sa persévérance. Sa jeune fille apprit beaucoup à ses cotés. Essyndra devint rapidement à ses cotés d'une persévérance incroyable. Aimant beaucoup les embrouilles, Essyndra se devait certainement de se démarquer sur le point de la persévérance. Si elle voulait réussir un jour, elle se devait d'avancer toujours vers l'avant et c'est sur cette façon de penser que l'esprit de la jeune femme se basa pour son apprentissage de chevalière. Courage et persévérance étaient ses amis de jours et de nuit et grâce à cela, elle parvint à démontrer qu'elle était tout sauf une peureuse qu'elle préférait se sacrifier à la tâche plutôt que de revenir honteuse.

Mais! Car oui, il y a bien sur un mais. Un événement tragique apparut bien vite aux yeux de la jeune guerrière. Un événement si brutal qui brisa en elle plus que des cordes. Ses parents tués devant ses yeux brisa sans difficulté les liens qui reliait son esprit fier et hautain à la réalité. Ôtant la jeune femme était une jeune femme fière et calme... Ôtant après ce tragique moment, elle se referma sur elle-même. Pour se protéger? Possiblement, car elle devint bien vite pleurnicheuse et capricieuse. Elle avait perdu tout goût à la vie et même se battre ne semblait pas l'enchanter.. Même si, elle semblait chercher tous les combats possibles. Voulait-elle mourir? Fortement probable, car elle ne semblait pas avoir envie de bloquer toutes les attaques à chaque fois... Elle ne semblait agir que par pur réflexe. Et encore. De fière et humble, Essyndra devint brusquement tête de mule et renfermée. Changement de personnalité si brusque, qu'elle garda tout de même en elle les graines de ce qu'avait semé ses parents.

• Votre histoire (min. 10 lignes) :

Acte 1
L'avenir écrit par le sang.

Dans un univers peint par la main d'un artiste peintre aux talents profonds et purement génial, un paysage verdoyante apparaissait lentement sous les auréoles lugubres du soleil. Une plaine magnifique et intensément profonde de verdure. Tout cela semblait être une brève création de notre peintre qui finissait avec délectation d'annihiler les ténèbres de la nuit. Mais alors qu'on préfère contempler cette endroit quasi paradisiaque avec silence. Un bruit lugubre et inquiétant déchira avec assurance le pan de noirceur pour laisser connaître les raisons de cette interruption de la quiétude de l'instant. Trois personnes bougeaient sur la plain. Une danse diabolique les entourant. Un silence inquiétant s'ensuivit aussi après une nouvelle danse épique. Tout était parfait,. Tout était si équilibré qu'on aurait pu croire à distance qu'on ne voyait qu'un de ces scènes de théatre. Mais cette scène était une d'une réalité si désarmante que la jeune femme qui observait à l'écart en était tombée à genou tremblante. Devant ses yeux la chose qu'elle n'aurait du voir se déroulait. Les trois êtres qui lui était le plus cher se battait. Et dans ce scénario meurtrier, une seule équipe gagnerait...

Mais alors que nous avançons pour mieux observer les opposants. Nous pourrions remarquer qui se battait. Ils étaient au nombre de trois. Deux chevaliers en armure et un homme seul avec une simple cotte de mailles. Un nouveau silence se fit et des visages apparurent peu à peu. L'homme aux deux épées sourira doucement en regardant son frère, puis posa son regard sur la femme de ce dernier.

- Alors? C'est tout ce que tu as mon frère? Ta vie vaut si peu?

L'homme éclata de rire en chargea Ophélian qui avait gardée un silence respectueux en se reculant. L'épée gauche de l'homme traça avec finesse un arc de cercle. Une courte seconde passa alors que l'autre épée remontait lentement. Les deux lames furent prestement bloquées, mais un sourire aux lèvres, il lâcha sa lame droite et pointa sa main vers la femme. Riant, il murmura quelques choses alors que des formes sombres apparaissaient devant lui, fondant aussitôt à toute vitesse sur la mère d'Essyndra, qui observait apeurée. La femme fit un pas vers la droite pour éviter, mais .. Mauvais choix. Son adversaire fit remonter la lame auparavant bloquée et frappa avec violence son coté droit. Ouvrant de grands yeux, Ophélian se recula de quelques pas en chancelant, alors qu'elle voyait son mari charger son frère. Une nouvelle danse recommença. Parade, Esquive. L'un se battant avec deux épées. L'autre avec une. Les deux semblaient être au même niveau quand enfin le père perça la défense de son ennemi pour... Recevoir un premier coup à l'épaule de la part d'une lame.. Puis un à la cuisse de la part de l'autre. Surprit, il frappa tout de même son frère au flanc avant de se reculer. Il aurait du se douter que son frère allait jouer comme cela...

- Pfffff.... Je comprends pourquoi les gens d'Umbra n'ont pas voulu de vous. Trop faible....
- Traitre... Trahir la lumière pour les ténèbres.
- Ne te méprend pas. Je fais cela pour l'honneur, mon frère.
- L'honneur? Sale traitre. Tu ne sais même pas ce que c'est...
- Un jour, tu comprendras.

Puis le ranger s'élança vers sa belle soeur. Une lame trancha l'air visant son épaule, tandis que l'autre remontait frapper sa hanche de l'autre coté. Ne prenant pas la peine de lever son épée, elle ferma les yeux en souriant. Alors qu'elle murmura. Vélian s'illumina. Et une vive lumière apparut. L'homme détourna la tête. Et une profonde entaille apparut sur l'estomac de l'homme. Sa cotte de mailles brisée. Les yeux grands ouverts, il se recula légèrement en toussa légèrement. Énervé, il fit tomber au sol l'une de ses épées à l'instant que son premier adversaire arrivait. Sortant une arbalète de poing de sa sacoche de voyage, il pointa son frère avec un sourire avant de tirer un carreau vers lui. Le bout de bois fut frappé au vol par l'épée du chevalier qui perdit une fraction de secondes son adversaire du regard et quand il le revit. Il était trop tard. Se retournant sur lui même, une dague se planta dans son estomac et il observa le visage de son frère.

- Désolé, Enelyon. Mais tu aurais trop vite comprit. Et je ne veux pas prendre de risque. Pardon mon frère.
- Va en Enfer, Ssazael.

Ses dernières paroles n'étaient qu'un murmure alors que le chevalier s'effondrait. Quelques secondes passèrent et sa jeune femme s'écroula à son tour. L'épuisement de ses sorts et la perte de sang avait eu raison d'elle. L'oncle observa finalement Essyndra et riant, il frappa... Il disparut finalement ayant finis son dernier travail en Lucina.

Mais toutes choses ont plusieurs issues. Et cette fois-ci n'était pas incompatible avec cette vision de toutes choses, car Essyndra ne mourut pas ce jour-là. Plutôt que mourir, elle avait combattue cet ennemi avec vaillance car elle voulait tout comprendre...

Acte 2
Le futur d'une famille.

Sous un soleil flamboyant, un cri déchira l'air de la demeure alors qu'un bébé s'éveillait d'un sommeil. Un jeune et jolie poupon reposait avec assurance dans les bras de sa mère. Envelopper dans un châle blanc, la fine silhouette du bébé était encore secouée de son arrivée. Mais déjà, ses yeux observaient avec attention les alentours. Une petite fille était née. Souriant du mieux qu'elle pouvait, le bébé posa son regard vers sa mère silencieuse. Essyndra. C'était ce nom que sa mère lui donna. Essyndra Vi Darika. Un nom doux à l'écoute qui semblait aller avec perfection avec la jeune fille. Puis alors qu'une entente mutuelle apparaissait entre le bébé et la mère. Son père et son oncle s'approchèrent pour observer Essyndra silencieux. En santé à première vue, mais ce n'était pas une chose exceptionnelle. Fille de deux chevaliers, Essyndra ne pouvait pas être une fille avec quelques petits problèmes.. Même si, on pouvait lire sur le visage des deux hommes.. Une petite pointe de déception. Ils auraient préférés un garçon. Mais le sourire du poupon les ravisa.

Le futur de la famille venait de naître et le père devait l'accepter ainsi. Sa femme était si heureuse, qu'il ne put faire autrement que l'être lui aussi. Et c'est ainsi que la jeune fille naquit dans une maison sommes toute banale de Dera.


Acte 3
La vision de la chevalerie.

- Essyndra.
- Oui, père?
- As-tu peur?
- De quoi dois-je avoir peur, père?
- Peur en tes capacités.
- Bien sur que non, je n'ai pas peur.
- Alors, tu n'as aucun droit de m'affronter.
- Pourquoi père?
- Car.. Si tu n'as pas peur en toi, tu n'as point le droit de combattre.

Âgée de 12 ans, Essyndra commençait lentement à mieux apprendre le maniement des armes. La façon de combattre. Ainsi que la logique de son père. Elle avait encore de la difficulté à comprendre bien des choses. D'un coté son père lui parlait de courage et de fierté.. Ainsi que de puissance et de force. Mais à coté, sa mère, chevalière elle aussi, lui parlait de bonté et de compassion. Deux visions si différentes que la jeune fille avait de la misère à comprendre. Et maintenant, son père lui disait cela. Bien sur qu'elle avait peur. Elle n'aimait pas lever son arme... Mais elle était obligée comme son père lui disait. Elle devait se battre pour survivre supposément. Son épée se leva à nouveau et elle baissa la tête en soupirant légèrement.

- Alors? As-tu peur?
- Bien sur...

Et un nouvel entrainement commença alors que les armes s'entrechoquaient devant le regard de son oncle qui les observait avec un sourire en coin. Puis tandis qu'il allait partir, son regard capta un mouvement. L'épée d'Essyndra passa de sa main droite à la main gauche comme si de rien n'était. Puis son regard se porta vers son frère qui avait remarqué lui aussi. Mais aucune parole ne fut échangée et cette découverte fut étouffée.

Les années passèrent et Essyndra vieillissait tranquillement. Âgée enfin de 16 ans, la jeune écuyère se devait de mieux combattre, de mieux apprendre et de ne pas décevoir ses ainés. Et elle ne décevait jamais. Sa lame était agile et efficace. Trouvant souvent des failles que son père ne voyait pas. Son oncle observant chacun de ses duels. Lui comprenait très bien. La jeune fille était spéciale sur un point. À coté de son père, la jeune fille avait hérité d'un talent naturel de leur famille. Le seul talent que son frère se refusait à reconnaître. Et cela désolait l'oncle qui se disait bien qu'il allait développer ce talent chez la jeune fille. Et alors qu'il regardait avec délectation l'épée d'Essyndra changer de mains tout le temps, il attendit patiemment que le soleil se couche pour la prendre à part.

- Essyndra.
- Oui, mon oncle?
- Tu savais que tu as un talent remarquable?
- Lequel , mon oncle?
- Tu n'as pas remarquée que tu change de main constamment dans tes combats?
- Non? C'est mal?
- Bien sur que non, c'est merveilleux. Prend ton épée de la main droite et attrape cette épée de l'autre main.
- Mais?

L'épée vola gracieusement dans les airs et la jeune écuyère attrapa avec une fluidité déconcertante le manche de l'arme de sa main gauche. Ses yeux s'ouvrent brusquement, elle contempla son 'oeuvre'. Elle ne comprenait pas encore. Mais lentement le futur lui dirait. Et alors qu'elle continua durant les journées ses entrainements avec ses parents. Le soir, son oncle l'entrainait au combat avec deux épées. Son oncle lui avait dit de ne rien dire à son père.. Et c'est ce qu'elle fit... Durant 2 ans...


Acte 4
Le décorum est lancé.

Deux ans étaient passés. Deux années bien bizarre car durant la deuxième, dans les premières prémices du nouvel an, son oncle partit brusquement. Son père ne savait pas pourquoi il était partit ainsi et sa mère ne cherchait pas à comprendre. Tandis qu'Essyndra ne s'en préoccupa que trop, car elle oublia bien vite la promesse de son père. Le jour de son anniversaire approchait et sa cérémonie arrivait à grand pas. Elle se sentait prête à cela même si elle avait peur. Devenir chevalière... C'était si énorme qu'elle en avait presque peur. Se retrouver seule pour des combats contre des ennemis... Mais elle ne pouvait pas se permettre d'échouer.

Et avec toute sa volonté acquise, elle était allée de l'avant vers son destin. Devant foule, elle avait dis son serment de chevalier. Elle avait peur. Mais elle se devait de combattre cette peur pour elle et sa famille. Son honneur en dépendait maintenant.

Mais même une si belle chose peut être brisée... Et alors que quelques mois passèrent.. Son père et sa mère furent envoyés en mission. Une simple traque où un futur incertain allait se dérouler. Un futur qui allait montrer à ses parents et elle... Ce qu'était devenu son oncle.


• Pouvoir choisi de votre camp : Défense : Lumière

• Votre arme de départ :

Elle porte sur elle deux épées, lègue de ses deux parents décédés.

Duranval : Cette arme est le symbole de la vaillance et du courage de sa famille. Héritage de génération en génération, cette arme renferme tous les pouvoirs de sa famille. Mais cette arme est avare sur un point. Elle ne veut en rien offrir ses pouvoirs à Essyndra. Trop jeune selon l'épée, trop instable. Donc elle devra prouver à l'arme qu'elle est en droit d'avoir ce qui lui revient.
Sinon, Duranval est une épée batarde, équilibrée et bien ouvragée, elle semble avoir été fabriquée depuis un bon moment. Elle porte cette arme dans son dos.

Vélian : Cette arme est le symbole de la détermination et de la douceur de sa mère. Héritage qu'elle reçoit de sa défunte mère, Vélian est l'image d'un pureté incroyable. Tandis que Duranval lui refuse tous ses pouvoirs, Vélian, elle, accède à sa requête en lui offrant lumière. Mais comme Duranval, Vélian est une peu avare et n'estima pas encore que la jeune femme mérite plus.
Sinon, Vélian est une épée longue se rapprochant presque de batarde. Belle et artistiquement ouvragée, elle inspire la douceur et la bonté.


Dernière édition par Essyndra Vi Darika le Dim 15 Aoû - 7:03, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusyne Shea
La Luciole - Fondatrice
La Luciole - Fondatrice
avatar

Messages : 3163
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 32
Localisation : Entre les mondes

Feuille de personnage
Niveau:
900/900  (900/900)
Expérience:
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: Essy... Feunit ><   Jeu 12 Aoû - 20:17

Pouet,

N'oublie pas de terminer ta fiche Wink

Mél.

_________________
Beware, I am far from being kind...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonia.forumsactifs.com
Essyndra Vi Darika

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 08/08/2010
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
2/30  (2/30)
Expérience:
52/40  (52/40)

MessageSujet: Re: Essy... Feunit ><   Dim 15 Aoû - 7:05

Z'aller être comme mon amie là..


Car j'ai finis.
Certes, je trouve que ma fiche est courte. Surtout l'histoire. Mais bon ^^'

Où comme lui en fait....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Pendragon

avatar

Messages : 594
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expérience:
19/40  (19/40)

MessageSujet: Re: Essy... Feunit ><   Dim 15 Aoû - 10:13

Salut!

J'ai tout lue, moi j'ai adorée.... Bien que ton chapitre 1, aurait du être le 4ièmes. Sa fait très confus de lire la fin au début xD. Mais bon, ça c'est qu'une avis personnelle... Car en soit, c'est génial.

J'ai adorée, j'espère que tu va t'y plaire sur le forum! Et au plaisir d'un jour rp avec toi! ^^



Un admin passera te valider ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusyne Shea
La Luciole - Fondatrice
La Luciole - Fondatrice
avatar

Messages : 3163
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 32
Localisation : Entre les mondes

Feuille de personnage
Niveau:
900/900  (900/900)
Expérience:
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: Essy... Feunit ><   Dim 15 Aoû - 16:21

Les portes entre les mondes se sont ouvertes depuis bien des mois maintenant, qui aurait cru qu'une guerre sans merci s'acharnerait ? Des esprits déchus ont déclaré la guerre aux créateurs des trois mondes essayant d'hallier à leur cause bon nombre d'habitants de ces lieux. Oui, la guerre est proche pour ne pas dire qu'elle a d'ores et déjà commencée. Plus que tout, vous devrez choisir votre camp afin d'établir l'équilibre ou au contraire le détruire ... Même si vous souhaitez rester neutre, chaque personne aura une emprunte à laisser dans cette histoire...

Une lumière aveuglante surgissant de nulle part vous entoure vous emportant ainsi dans un endroit inconnu entouré de nuage et de brouillard. Peu à peu, apparaît devant vous une silhouette à l'aspect humaine, une jeune femme cachant une partie de sa tête sous une longue cape blanche. Ses cheveux pourpre virevoltent dans la douce bise qui s'est levée, cependant, une seule chose vous obsède, son regard... Ses yeux d'un jade intense semblent vous pénétrer au plus profond de vous, mais avant que vous ne puissiez dire quoique ce soit, cet être étrange s'approche de vous et vous murmure ces quelques mots :

"- La guerre est proche, dans certains endroits entre ces mondes, elle a déjà commencé, toi, Essyndra Vi Darika, du peuple de Lucina, tu devras choisir ton camp, ton chemin, ton destin, écrire une page de cette histoire en nous aidant nous, les esprits créateurs ... Cependant, si tu ne souhaites pas prendre cette voie, attention aux conséquences, nous ne pourrons pas toujours être là pour protéger les habitants des trois mondes..."

Les paupières de la jeune femme se fermèrent gentiment après ses paroles laissant entendre un petit ricanement. Celle-ci s'approcha de plus en plus de vous commençant à tournoyer tout autour de vous emmenant avec elle une nouvelle vague de lumière aveuglante. Dès que vous retrouverez vos esprits, vous pourrez constater que vous êtes revenu à l'endroit présent, où vous vous trouviez juste avant cette apparition.

C'est ici que votre aventure commence, à vous d'ouvrir un sujet ou d'entrer dans un sujet d'ores et déjà créé dans le monde et le lieu de votre choix.

Très bon jeu ... Twisted Evil
Mél.

_________________
Beware, I am far from being kind...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonia.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Essy... Feunit ><   

Revenir en haut Aller en bas
 
Essy... Feunit ><
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harmonia :: Avant d'entrer dans Harmonia :: Création de votre personnage-
Sauter vers: