AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Amn T.Wayde...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Amn T.Wayde...   Jeu 27 Jan - 19:35

Enchanté,

Quel est votre nom ?
Je me nomme Amn T.Wayde, Amnesique depuis une bonne dizaine d’année.

Votre Âge ?
J'ai 24 ans, mais cela dépend de vous…

Un Surnom ?
On ne me surnomme pas, rien que mon nom c’est moi qui me le suis donné.

Votre sexe ?
A vrai dire, je ne me suis jamais réellement posé la question…Cela me semble évident et la gente féminine peut en témoigner.

Des Particularités ?
De remarquable en un rapide coup d’œil, je dirais mes yeux, le gauche est noir et le droit est blanc, ce qui est quelque peu étrange, moi je m’en fiche, mais alors Royalement…
Sinon, je suis ambidextre, j’ai de bon yeux et une imagination débordante.

Votre position entre le bien et le mal ?
Je dirai Neutre, voir Neutre mauvais. Les autres m’importent peu…

Quel est votre Métier ?
Mon métier ?
Je suis un Artiste de renom, peindre, sculpter ou même écrire sont mes arts !

Votre Style de combat ?
Je ne me bats que rarement, mais sinon je me défends avec des gants métalliques griffés qui sont… sur mes mains cela va sans dire, que j’ai jadis volé dans une demeure. Pas très pratique pour ce battre certes, mais ça à le mérite d’être discret et portable. Sinon je me débrouille à la dague.
Et je suis aussi une sorte de sorcier, car j’ai développé quelques dons intéressants et très pratiques.


Avec quoi voyager vous ?
Et bien comme cité plus haut mes gants qui pour petite précision sont d’un métal noir et me semble t’il, très solide, et ça je le sais car il non pas encore une seule égratignure.
Sur mes flans, vous pourrez surement remarquer une dague courbée et une autre droite comme pique.
J’en ai aussi une planquée sous ma chemise dans le creux de mon dos.
Et pour le reste, en Bazar dans une sacoche.
- Des pinceaux
- Des plumes
- Des fioles de pigments remplis de quelques couleurs primaires et de l’encre
- Des styles
- de la Toile, des parchemins et du papier
Voila je pense que ces tout… Je passe les quelques ustensiles de la vie courante comme les vêtements et la nourriture !


Décrivez-vous physiquement !

Je suis pour les femmes très beau, pour les hommes de l’autre bord passable et pour les hommes en général horrible, mais ça ne veux pas dire grand-chose.
Je mesure environ un mètre quatre vingt, je suis plutôt fin voir élancé, ma musculature est fine et bien structuré. Mon corps est dénué de graisse grâce à mes entrainements journaliers et je suis imberbe, sauf au parti qui font la différence entre les sexes où il y a un fin duvet qui remonte en une ligne fine jusqu’au nombril.
Pas très original tous ça… Mais ce n’est pas grave…

Je m'habille généralement de noir et de blanc. Une chemise Blanche, une veste noir, une cape longue blanche mais suffisamment courte pour ne pas touché le sol, un pantalon en cuir noir et des bottes noires. Et si mes goûts vestimentaires ne vous plaise pas, et bas tant pis pour vous…

Mon visage est fin et harmonieux, masque naturel à mes vils pensées…
Mes lèvres sont fines, mais pulpeuse et nombre de ses dames souhaiteraient avoirs les mêmes. Ont ne me voit que rarement le sourire aux lèvres.
Mon œil gauche est noir et l’autre est blanc, ce qui me donne un regard pour le moins étrange. Ils sont d’ailleurs quelque peu inexpressifs.
Mon nez est sans impureté, petit mont au milieu de mon fin visage.
J’ai aussi de long cil et de fin sourcil, ma dentition est parfaite et blanche.
Mes cheveux sont noir jais, plutôt long mais pas trop.
Et maintenant je me demande pourquoi, je vous explique tout ça, et j’espère avoir été assez clair…


Mentalement comment vous sentez vous ?

Raah ça va être long de vous expliquer en détail. Bon essayons de faire simple…

Je suis beau, donc je suis narcissique, j’aime me regarder dans un miroir et j’aime que l’on me complimente.
Et que ceux qui disent qu’êtres beau n’ai pas synonyme de narcissisme ce trompe, ces que eux sont moche…

Je ne suis pas drôle, j’ai un humour noir voir très noir, je suis ironique, sarcastique et mesquin. J’ai mon franc-parler et je suis très direct… Je me contrefiche de l’avis des autres, je ne suis pas gentil.
Je n’aime pas les gosses, sa pleure, sa cris, sa a besoin d’attention et en plus il serve a rien… comme les femmes sauf que au moins elles… elles ont une utilitées… faire des gosses…Raah je hais ce monde….

Donc, j’aime le beau, j’aime les choses belles, je vénère l’imagination, la création. Il n’est pas rare de me voir me perdre dans mes rêveries pendant des heures.

Je suis associable, bien que aussi très sociable… Je sais c’est bizarre…
J’aime les opposés, les incohérences, les mystères, énerver les autres, être supérieur et me contredire.
Je suis aussi quelque peu cruel et sans cœur, manipulateur, je ne fais jamais confiance aux autres, je me lasse très vite et je suis perfectionniste…
Je n’aime pas dormir et manger car je trouve que ces une perte de temps et mon temps est précieux…
Mais bien sûr, je peux endosser le masque du noble qui plait à tout le monde. Mais si, vous savez, celui qui est gentils, généreux, aimable, drôle et qui sait se tenir.
Je n’ai pas de problème avec la mort, donner la mort n’est pas un problème tant que ces propres, je n’aime pas êtres sales et ma cape se taches assez facilement…

Après, je suis un DIEU vivant de la peinture, un MAITRE de la sculpture et un bon écrivain et non je ne suis pas imbu de ma personne… Une preuve ? Regardez sur vôtre gauche et admirer mon œuvre, vous voyez ! Et si vous n’aimez pas, dites vous que c’est de l’art conceptuelle… je suis en avance sur mon temps.
Bon je pense que ça ira ?...

Ah oui, je ne dis jamais la vérité!


Racontez nous votre histoire.

Je ne me souviens de rien... enfin de presque rien de mes dix premières années de vie sur ces terres peu hospitalière pour un enfant des rues.
Et des détails qui me reviennent ne sont pas très joyeux et intéressants. Je suis née bâtard d'un homme ce qui est logique… et d'une catin, donc rien de vraiment incroyable. Cela arrive tous les jours.
Par la suite, je pense avoir été abandonné à l'un des orphelinats de la cité et j'y ai grandi pendant dix étés. Pour être au final jeté comme un vulgaire torchon.

J'ai dû vivre dans les rues une dizaine de jours avant d'être pris pour domestique d'un artiste qui semblait t'il avoir un certain talent. Mais peu importe, ce n'est pas ça qui a de l'importance... Ce qui vous importe c'est comment je suis devenu ce que je suis.

Donc ou, en étais-je? Ah oui...

Ma vie de domestique commença ainsi, mes taches consistaient à laver les pinceaux, l'espace de travail du maître et d'autre broutille que je ne referais jamais....
Bon, cette période de ma vie ne fut pas très intéressante, mais elle a le mérite de m'avoir sensibilisé à l'art et plus particulièrement à la peinture, pour la qu'elle je me révélai extrêmement doué. A un tel point que le Maître me prit pour disciple... bon il y eu quelque coup de fouet et d'autres maltraitance, mais au moins cela ne fut pas dénué de sens...
Vous voulez peut être quelque détails...non?
Alors, nous étions en printemps, début ou fin je ne sais plus. Comme chaque fois après les séances de peinture de mon maître, j'avais pour tâches de ranger, de nettoyer et de tout préparer pour séance suivante. Ce que je fis...
Mais, comme on dit la curiosité est un vilain défaut. J'ai voulu m'essayer à cet art qui rendait mon maître si riche et respecté.
Quel correction, je me suis pris... rien que d'y penser, les douleurs reviennent... mais peindre fus un moment de pur bonheur.
Vu que je ne savais pas exactement comment marchait cet art, j'ai reproduis ce qu'avait fais mon maître de mémoire.

Mon maitre avait prit un pinceau, une palette de couleur et avait pris place devant la toile en demandant à son model de se tenir parfaitement immobile. Ce dit model était une femme d'une grande beauté dans la fleure de l'âge.
Novice que j'étais, reproduisant chacun des gestes que le peintre avait fait, je me postais à présent, devant le chevalet, pinceau dans la main droite et palette dans la gauche. Je devais avoir l'air tellement con devant cette toile blanche sans modèle. Mais la magie ce fit... je sais ça fais un peu bateau et conte de fée, mais instinctivement, je savais peindre. Mon modèle? Moi. Je pense que comme modèle, il n'y avait pas mieux... Et donc je me suis peint de mémoire et je suis fière de le dire pour une première fois c'était plutôt réussi, mais la chute fut dure, mais passons...
L'important de cette période de ma vie et que je marchais sur le chemin qui fit ce que je suis aujourd'hui.

Mon apprentissage ne dura que trois petites années. Il prit fin assez rapidement...
Pour ne pas trop détailler, j'ai quelque peu pété un câble...
Bon petit résumé de mon apprentissage quand même.
Donc, je fus nourri et logé par mon maître. Il m'enseigna ce que je devais savoir sur le monde, les lettres, etc...

J'allais avoir treize ans, si je ne me trompe guère... La nuit étais tombé et j'aidais mon maître ivres à rentrer sain et sauf. Et cet alors qu'une bande de dame de joie fit son apparition. Après moult charme, le peintre me somma de rentrer me coucher, et en bon apprenti, je lui obéis, mais pas totalement. Je suis allé directement sur les remparts de la cité pour dessiner Tenamas endormi.
Jusque là rien de répréhensible.
Sauf que la surprise qui m’attendait la haut, me fut quelque peu désagréable…
Un corps froid gisait sur le sol de l’un des remparts sud de la cité. Je ne sais pas vraiment pourquoi, je ne me suis pas mis à crier et appeler les gardes… Mais avec le temps je comprends ma réaction. J’étais fasciné par ce modèle dénué de chaleur, d’émotion, de vie. La mort est une chose si belle dans l’horreur que l’on lui attribut… Vous penserez surement que je suis un déséquilibrer de par ma réaction.
Mais pour moi peindre cette fille nue et morte était une chose magnifique. Et cet ainsi que l’on me retrouva au petit matin la peignant.
Pendant un certain temps on me surnomma le « Peintre au Mort », oui j’aime peindre les personnes mortes. Mais revenons à mon histoire…
Je ne sais par quel miracle, je fus acquitté du meurtre que je n’avais pas commis, mais j’en fus acquitté…
Mon maître me mis à la porte et je pense que par charité, il me donna de quoi dessiner et de quoi me nourrir quelque temps.

Pauvre petit moi… j’en verserais presque une larme.
Sur les quatre années qui suivirent, j’ai l’impression qu’un voile de brouillard couvre mes actions…
J’ai dû vivre à peine deux semaines avec les maigres vivres que le peintre m’avait donnés. J’ai donc appris à vivre par moi-même. Et comment un gosse de quatorze étés vis seul dans la rue ? Mais si ! Vous savez, il vole, il fait la sale besogne…
Je me suis tromper ça… ce n’est pas vivre…mais survivre ! Quoi qu’il en soit, il s’est avéré que j’étais plutôt rapide et habile, je savais écrire, lire et je n’étais une lumière mais je n’étais pas non plus un idiot… J’ai donc rejoint un groupe de malfrat sans importance.
Et pendant quatre longues années, mon train train quotidien fut ainsi composé… :
Je me levais avec le soleil, je volais ou j’exerçais un petit boulot sans importance, je mangeais et la nuit ou quand j’avais un moment de liberté, je m’exerçais au dessin, pour le quel je devenais vraiment bon.
Point positif, le sport m’allait bien. J’avais une bonne condition physique, je me débrouillais à la dague et j’étais beau. Je n’avais aucun problème avec la gente féminine et mon passage de l’enfant a l’homme avait eu lieu avec succès !
Ah… point important, a l’époque mes yeux avaient était d’un bleu saphir magnifique !

Je vous l’ai dit, cette période de ma vie n’a pas beaucoup intérêt…non ? Cet maintenant que cela devient intéressant, je me souviens de cette nuit comme si c’était hier…

Plantons le décor…

Imaginez-vous…

L’hiver mordait la peau de tous les citoyens de la cité. La nuit enveloppait le ciel de sa douce couleur sombre. Une douce odeur de houblon flottait dans l’air. L’humeur était à la fête.

Six hommes c’étaient introduis dans une demeure vide, ayant pour but de volé le maximum de toile possible. A l’époque je ne savais pas qui était le commanditaire de ce délit, mais maintenant je le sais !
Tout ce passait sans encombre, le vol achevé, nous sortîmes de la maison comme des ombres. Nous nous faufilâmes dans les ruelles sans un bruit en quête de nos clients. Le point de rendez vous, ce situait dans les quartiers pauvres de Tenamas, enfin plus pauvre que la moyen….
Et quand nous arrivâmes deux silhouettes nous attendaient.
Le chef de nôtre petit groupe s’avança et donna son butin. Et en retour, il tendit sa main pour recevoir son salaire.
Mais à la place, il reçut une magnifique dague dans le cœur.
Bien que supérieur par le nombre, mes camarades tombaient les uns après les autres. Et il fallut quatre mort de nôtre cotés pour en abattre un du leurs…
Deux contre un.
Moi un novice en combat et cette larve qui me servait de coéquipier contre cet homme masqué.
Mon binôme mourut le premier et j’allais êtres le prochain… Mais comme vous le voyez, je suis encore vivant !
Je ne saurais expliquer comment ou pourquoi, mais cet a cet instant que mon don ce révéla.
Un brouillard ce fit, engouffrant mon adversaire. C’était magique, je ne sais comment, mais je suçais son énergie, je m’en délectais. Une sensation de bien être incroyable m’envahissait.
Désolé, je m’égare…
Donc… elle s’élança vers moi, un assaut frontal. Elle était d’une lenteur incroyable, plus elle s’approchait de moi, plus elle semblait faiblir et ses grâce à cela que je suis en vie.
En un assaut, tout était fini, elle tomba morte avant même de m’atteindre.
Ma vue était de nouveau plonger dans la pénombre de la nuit, la zone de brouillard qui m’entourais s’était volatilisée et un corps gisait a mes pieds. Je lui ôtai son masque, pour voir le visage de ma victime et c’était une femme et si vous avez un minimum de jugeote, vous l’auriez compris, vu que je la désignais avec un « elle ». Par ailleurs, je n’ai jamais pu reproduire ce miracle et comme souvenir, j’ai gagné ces yeux si étranges et si beaux…. !

Bref….si ma mémoire ne me joue pas de tour. Je suis resté près d’une heure à admirer la beauté de la scène. De ce combat ou chaque unes de ses âmes c’étaient battus pour leur bien le plus chère, la vie.
Chaque visage, chaque posture gardaient, cette volonté de vivre. La beauté du moment… un moment que je ne pus m’empêché d’immortalisé dans une peinture qui me pris trois heures a réalisé. Avec le temps, je réalise la chance que j’ais eu. Trois heures et pas l’ombre d’un passant, si ça ce n’ai pas de la chance.
Quoi qu’il en soit, j’ai dépouillé tous ces gens de leurs bien utile et après je suis partis en laissant ma toile fraichement peinte, bien en évidence au centre de la scène.
J’ai aussitôt quitté la ville.

J’ai vécu par la suite de mon art en tant que peintre itinérant. Il faut l’avouer ça ne gagne pas très bien sa vie… sauf quand on est un noble et que l’on vous achète, les toiles plus par amitié ou par envie de se faire bien voir.
Donc pour vivre et non survivre, j’ai volé et tué… d’ailleurs pour chaque meurtre que je commets, j’immortalise ce dernier par une toile où j’insuffle tout mon être.

Anecdote marrante, je ne signe jamais mes toiles ! Pourquoi ? Car ce n’est pas l’artiste que l’on admire, mais la peinture ou la sculpture ou encore le texte.

Ce fut un voyage rempli d’anecdote et de fait divers qui ne me sont pas indispensable de raconter. Et ci vous deviez retenir quelque chose.
Dans l’ordre :
Le voyage dura quatre hivers, je me suis améliorer dans mon art, j’ai fais l’acquisition de ces magnifiques gants, j’ai rencontré une charmante illusionniste qui fut subjugué par mes yeux avec qui je me suis pris d’affection et que par la suite, j’ai malheureusement du la tuer car elle en savait trop sur moi et la toile que je peignis pour lui rendre hommage et selon moi ma plus belle.
J’ai comme qui dirais l’impression que mes œuvres sont encore plus belles lorsque je connais, rien qu’un peu la personne que je dépeins.
Ainsi, j’ai grandis, je suis devenu encore plus beau, je suis habile de ma langue. Voila ça sera tout !

Je suis par la suite rentré à Tenamas, au début du printemps, j’avais alors vingt et un ans et j’allais doucement vers mes vingt et deux étés. Grâce à mes économies j’ai pu me louer une chambre dans une auberge et exercé mon art.
J’ai vite fais le tour des maisons de noble, mes portraits réalistes étaient appréciés et j’étais de bonne compagnie au dame.

Raah… je me lasse de parler…


Deux autres années sont passées, je suis maintenant un artiste connu enfin pas vraiment, on connait mon style mais pas mon nom car je ne signe jamais.
Je me suis améliorer dans mon art et en combat, difficile de ce battre avec ces griffes !
Quand a mon don, il ne sert a rien, j’arrive seulement à transmettre de l’énergie au gens, pratique quand une dame dit être trop exténué pour continuer….mais voila…. C’est inutile…

Voila ceci est mon histoire.


- En passant, je nomme Amn T.Wayde
- Nous le savions !
- Je sais ! Bon, ou est ma toile ?
- Vôtre toile ?
- Oui, ma toile ! Et ne vous inquiétez pas, vôtre mort sera mon Chef-d’œuvre ! Adieu et faites de beaux rêves…

Trois corps tombèrent dénués de vie, inertes et bientôt froids comme la pierre sur laquelle ils gisaient.
Et le peintre entama sa besogne, le sourire aux lèvres.

*Je me demande, si le sang ferait une bonne peinture rouge ?*



Pouvoir du camp choisi : Destruction, vous l’aurez compris.

Dans le texte, j’use le level 5 du pouvoir, mais c’était exceptionnelle, et comme précisé dans la fin du récit je ne possède maintenant que le level1….


L'avatar arrive....
Revenir en haut Aller en bas
Maître d'Harmonia

avatar

Messages : 450
Date d'inscription : 30/08/2010

Feuille de personnage
Niveau:
900/900  (900/900)
Expérience:
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: Amn T.Wayde...   Sam 29 Jan - 1:05

Fiche Validée Wink ! Très belle en passant Smile !
---------------------------------------------------------

Les portes entre les mondes se sont ouvertes depuis bien des mois maintenant, qui aurait cru qu'une guerre sans merci s'acharnerait ? Des esprits déchus ont déclaré la guerre aux créateurs des trois mondes essayant d'hallier à leur cause bon nombre d'habitants de ces lieux. Oui, la guerre est proche pour ne pas dire qu'elle a d'ores et déjà commencée. Plus que tout, vous devrez choisir votre camp afin d'établir l'équilibre ou au contraire le détruire ... Même si vous souhaitez rester neutre, chaque personne aura une emprunte à laisser dans cette histoire...

Une lumière aveuglante surgissant de nulle part vous entoure vous emportant ainsi dans un endroit inconnu entouré de nuage et de brouillard. Peu à peu, apparaît devant vous une silhouette à l'aspect humaine, une jeune femme cachant une partie de sa tête sous une longue cape blanche. Ses cheveux pourpre virevoltent dans la douce bise qui s'est levée, cependant, une seule chose vous obsède, son regard... Ses yeux d'un jade intense semblent vous pénétrer au plus profond de vous, mais avant que vous ne puissiez dire quoique ce soit, cet être étrange s'approche de vous et vous murmure ces quelques mots :

"- La guerre est proche, dans certains endroits entre ces mondes, elle a déjà commencé, toi, Amn T.Wayde, du peuple de Umbra, tu devras choisir ton camp, ton chemin, ton destin, écrire une page de cette histoire en nous aidant nous, les esprits créateurs ... Cependant, si tu ne souhaites pas prendre cette voie, attention aux conséquences, nous ne pourrons pas toujours être là pour protéger les habitants des trois mondes..."

Les paupières de la jeune femme se fermèrent gentiment après ses paroles laissant entendre un petit ricanement. Celle-ci s'approcha de plus en plus de vous commençant à tournoyer tout autour de vous emmenant avec elle une nouvelle vague de lumière aveuglante. Dès que vous retrouverez vos esprits, vous pourrez constater que vous êtes revenu à l'endroit présent, où vous vous trouviez juste avant cette apparition.

C'est ici que votre aventure commence, à vous d'ouvrir un sujet ou d'entrer dans un sujet d'ores et déjà créé dans le monde et le lieu de votre choix.

Très bon jeu ... Twisted Evil

MdH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Amn T.Wayde...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harmonia :: Avant d'entrer dans Harmonia :: Création de votre personnage-
Sauter vers: