AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Groupe 2] La porte de l'effroi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chosokabe Motochika

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 32

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expérience:
40/40  (40/40)

MessageSujet: [Groupe 2] La porte de l'effroi   Mar 21 Juin - 15:19

Groupe de participants et ordre de postage : Valiane De Threlnor / Van Walsung / Yuan Eleazar / Amadeus Kaos

Sujet discussion du rp de votre groupe : Cliquez IcI

Fonctionnement : Si un membre ne répond pas au bout de 5 jours, le joueurs suivant devra prendre son tour, toutefois, si le membre concerné a prévenu à l'avance son équipe de son retard, pour autant que le retard reste correct, l'exception peut être faite. A vous également de vous mettre en accord pour faire avancer comme il se doit l'histoire de ce monde mystérieux Wink


Chouette Habile 10h51


La chouette habile, nouvelle bâtisse de Chosokabe, se trouvant au bord des montagnes, ayant déménagé d'Equilios pour se trouver un petit lieu plus tranquille loin de l'activité trop forte à son gout de la capital du monde originel. Une demeure plus grande, plus imposante et attirante à l'œil que ne l'était son ancien lieu de travail. Il avait un nouveau laboratoire comme chacun des nouveaux membres de l'équipe qui travaillait avec lui depuis seulement quelques semaines. Il était assit sur son ancien tabouret qu'il avait emporté avec lui, travaillant à l'élaboration de l'une de ses nombreuses potion magique. Son savoir faire incroyable qui l'aidait à réaliser les mélanges les plus inattendus et invraisemblable. Sa main prenait un liquide bleuté, le mélangeant à l'une de ses nombreuses autres mixtures. Secouant le tout, obtenant une couleur verdâtre plus que satisfaisante. Il souriait devant l'objet de son désir. Une nouvelle ouverture vers l'un des mondes sortit tout droit de son imaginaire, sa spécialité pour créer de toute pièce ces lieux qui sont pour ses clients pire que les enfers elles même. Gavendish frappait à la porte, entrant pour montrer sa petite frimousse de monstre de compagnie mais également de collègue. Il invitait le plus grand alchimiste des trois mondes qu'était le borgne à se joindre à eux pour discuter un délicieux thé fait maison par Grace elle même. Il accepta et se leva en déposant son travail terminé sur l'une des étagères de son laboratoire avec précaution afin qu'il ne lui arrive rien de malencontreux, qui pourrait causer de nombreux soucis en cas de destruction involontaire. Une fois sur de tout, il partit dans la salle d'à coté pour déguster le travail de sa collègue Harmonienne.


Chouette Habile 14h32


Le repas passé, le ventre plein et la digestion déjà entamée depuis une heure à peu de choses près, l'ancien pirate reconvertit se remit à sa place afin de commencer un autre travail tout aussi passionnant que celui sur lequel il s'était penché toute la nuit et le matin même. Il voulait créer désormais une potion que permettait de faire prendre une part de réalité aux peurs les plus profondes de chacun des habitants des trois mondes quelque soit leur force de caractère ou leur résistance. Evrard et Spooky se tenaient avec lui dans son laboratoire afin de seconder l'homme aux cheveux grisâtres dans son travail. Il avait besoin d'une potion bien précise à la couleur verdâtre comme celle de ce matin, fiole qu'il demanda à son loup garou de compagnie de lui apporter. Spooky, cette chose poilue qu'il était s'empara de la potion que Chosokabe avait préparé le matin même sans vraiment faire attention aux écritures sur les étiquettes, il ne savait de toute manière pas lire, et l'ancien pirate lui faisait malheureusement bien trop confiance pour vérifier qu'il s'agisse bien de la bonne. Simple inconscience ? Surement, il ouvrit la fiole et l versa sans attendre dans celle qu'il était en train de créer.


Chouette Habile 14h46


La première goutte de la potion toucha le reste de l'autre flacon, avant que ne vienne s'y ajouter des dizaines d'autres gouttes. Une énorme fumée s'en échappa et une odeur plus que nauséabonde s'en évada. Chosokabe, surprit par la réaction laissa la fiole tomber, cette dernière explosant avant même de toucher le sol du laboratoire. Se créant un énorme portail verdâtre qui eut une force d'aspiration effrayante. Chosokabe regarda l'étiquette et vit que c'était la potion qu'il avait créé le matin et qui menait vers un monde qu'il avait façonné avec son imaginaire. Un mélange dangereux, qui se fit sentir immédiatement. Une énorme bourrasque de vent se mit à se déclencher dans tous les sens, emportant tout sur son passage, les fioles tombaient, et Spooky ainsi que l'illustre borgne tentaient de les rattraper. Evrard n'eut pas la chance d'être couché au sol comme son professeur et protecteur ou que le loup garou. Il était debout, et se faisait happer par la puissance du portail, emmené dans un autre monde créé à l'image de Chosokabe, totalement déganté. L'aspiration se calma, et Chosokabe se releva en sautant pour se diriger directement vers le portail et y passer la tête pour voir ce qu'il s'y trouvait. Ce qu'il redoutait venait de se passer. Le nouveau monde qu'il avait créé de ses mains avait fusionné avec la potion révélatrice des peurs enfuis. Tout cela par la faute de Spooky et sa propre insouciance. Maintenant, il fallait retrouver Evrard et vite, mais pas seul ... Il n'y arriverait jamais ...


Chouette Habile 15h03


Une lettre vous est parvenue, elle ne dit rien d'extraordinaire pour vous, juste quelques mots ... Vous êtes l'un des élus, et Chosokabe vous invite à découvrir un nouveau lieu, venez donc découvrir ...

<< La porte de l'effroi >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuan Eleazar
Harmonien
Harmonien
avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 29
Localisation : en train de roder

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expérience:
53/40  (53/40)

MessageSujet: Re: [Groupe 2] La porte de l'effroi   Jeu 23 Juin - 17:31

Yuan se reposait tranquillement depuis quelques jours dans son domaine de Vordue. Il n’était rentré de sa précédente mission que dernièrement et il avait décidé qu’il pouvait bien laisser son personnel travailler tout seul le temps de prendre du repos. Pour le moment il se trouvait installé sur le balcon de la tour de garde qui protégeait avec son enceinte les entrepôts de sa compagnie commerciale en développement. Il s’agissait d’une vaste tour de bois et il prenait tranquillement le soleil allongé sur une banquette alors que Kairi faisait de même dans son coin lovée dans des tissus. Yuan tenait un verre de vin à la main directement issu des exploitations du village voisin qu’il avait commencé à exporter plus loin le trouvant excellent et pouvant en tirer un bien meilleur prix auprès de la noblesse et de la bourgeoisie harmonienne que des paysans locaux. Une petite brise charriant des pétales de fleurs des arbres de la forêt proche soufflait alors que la rivière coulant à travers la plaine face à lui brillait tranquillement tout en mettant au mouvement les deux moulins qui y avaient déjà été construit. En effet depuis son arrivée dans le village les constructions allaient bon train aussi bien sur ses décisions que de manière spontanée et anarchique.

Pour sa part il avait favorisé l’établissement des défenses, des entrepôts, des routes et des ateliers laissant le développement du village lui-même à la charge de ses habitants même s’il recevait souvent le chef de celui-ci. Sur la table derrière la porte vitrée trônait son futur projet d’une ambition que d’autres auraient pu traiter de démesurée : il envisageait de faire sortir un fort de pierre de la colline voisine pour protéger de façon plus efficace ses propres intérêt. Néanmoins il n’était pas assez stupide pour se lancer dans une telle construction sans avoir auparavant assuré au mieux ses réseaux. Il songeait à aller prendre un bon bain pour se rafraichir lorsqu’il aperçut un cavalier remonter la piste poussiéreuse du Nord qui menait à Equillios et aux contrées septentrionales de ce monde. Il ne ménageait pas sa monture et Yuan s’assombrit légèrement se demandant s’il n’allait pas recevoir une mauvaise nouvelle…

Il continua de suivre l’homme du regard alors qu’il passait la palissade et le fossé entourant le camp avant qu’il ne mette pied à terre dans la cour et que des hommes viennent s’enquérir de ce qu’il voulait. Yuna se leva et s’accouda à la balustrade pour regarder et vit un message changer de main alors que son intendant local s’engouffrait dans le bâtiment précipitamment. Il ne s’était donc pas trompé et bientôt on frappa à la porte de ses appartements.

- Entrez !

Le personne qu’il attendait ouvrit la porte et s’avança rapidement vers lui sachant pertinemment que Yuan n’aimait guère les cérémonies.

- Un message pour vous patron.

Yuan haussa les épaules en attrapant l’étui qui contenait la missive cachetée à la cire et il se demandait bien qui pouvait écrire dans la mesure où le sceau ne correspondait ni à ses employés ni aux gardiens.

- Voyons voir ça…

Il déplia la lettre avant de la parcourir d’une traite des yeux tout en sentant sa mâchoire se crisper. Il s’agissait d’une réaction épidermique quand il repensait au rédacteur de la lettre : Chosokabe ! Comment avait-il trouvé où lui écrire ? Et surtout pourquoi à lui ? Il ne l’avait vu qu’une fois après tout. Néanmoins s’il avait besoin de lui il pouvait en tirer un certain profit à n’en pas douter… c’est pourquoi il n’hésita pas et lança cet ordre simple à son intendant :

- Faites préparer une monture robuste pour moi : je pars dans l’heure !


L’homme s’exécuta sans poser de question et Yuan mit le feu à la lettre pour la détruire avant de commencer à faire son sac. C’est ainsi que le demi-elfe reprit la route à vive allure pour se présenter quelques jours plus tard devant la bâtisse qui servait de repère à ce fourbe marchand. Il ne faisait aucun doute qu’en s’exilant aussi loin il cherchait à bénéficier de moins de surveillance pour mener des activités pour le moins suspectes. Tout semblait calme pour le moment et il mit pied à terre et attacha sa monture avant de pousser la porte.


Dernière édition par Yuan Eleazar le Mar 5 Juil - 12:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natalya Ashen
Lucinienne
Lucinienne
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 29/04/2011
Age : 30

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expérience:
0/40  (0/40)

MessageSujet: Re: [Groupe 2] La porte de l'effroi   Sam 25 Juin - 9:25

Perché sur une habitation banale d'Equillios, Amadeus observait la foule en contrebas. Il n'était pas spécialement discret, mais les gens étaient bien trop occupés par leurs petites affaires pour faire attention à lui. Il aimait bien regarder toutes ces personnages affairées, avec leurs petits problèmes en grande partie inutile. Quelques-uns seulement méritaient son intérêt, ce qui n'était pas forcément une bonne chose pour eux. Encore que, suivant son humeur, il pouvait être très utile. Il savait aussi bien aider que nuire. Sans doute le considérerait-on comme un fou. Lui préférait se voir comme un être équilibré. Après tout, Harmonia était réputée pour ça, non ? Il devait bien y avoir une force quelconque, une sorte de destin ou de régisseur de la Vie, qui veillait à la balance du Bien et du Mal. Ou un truc du genre. Amadeus y contribuait à sa façon.

Cela dit, ses pensées sur ce genre de choses ne l'intéressaient pas suffisamment aujourd'hui. Il avait un peu faim. Voyons... qui pourrait bien l'aider à apaiser ce besoin si primordial... Tiens ce jeune homme. Il n'avait rien de plus ou de moins par rapport à toute la foule autour. Mais il ferait l'affaire, c'était tout ce qui comptait. Tranquillement, l'Harmonien se laissa glisser du toit pour rejoindre tout ce petit monde et suivre sa nouvelle proie. Il prenait son temps, rien ne pressait, ce n'était pas une faim dévorante, juste un petit creux. Tiens il passait par une petite ruelle moins fréquentée, c'était parfait. Amadeus allait le suivre mais une main se posa sur son épaule droite pour attirer son attention. Il grogna et se retint de justesse de prendre une dague pour la planter dans la tête de l'imprudent. Qui pouvait bien interrompre son petit jeu ?


- Monsieur, j'ai un message pour vous.

Il ne le connaissait pas. Méfiance, méfiance. Ou le type s'était trompé, c'était fort possible.

- Je n'attends pas de message. Vous devez vous tromper.

L'homme secoua la tête, l'air sûr de lui.

- C'est bien à vous que cette lettre est destinée. Vous êtes Amadeus, le moitié-nu.

Huhu. Il ne put s'empêcher de sourire au surnom. C'est vrai que peu de gens se trimbalaient le torse nu. Hum... ce pouvait être amusant. Une lettre ? Parfait.

- Venez donc un peu plus loin, nous allons voir tout ça.

Amadeus n'attendit pas de réponse pour entraîner l'homme dans la ruelle, puis la suivante, tranquillement, dans un coin où il n'y avait personne. Il récupéra la lettre, la mit de côté, et, ma foi, puisque ce type lui avait involontairement volé sa proie précédente, il la remplaça. Une petite dizaine de minutes plus tard, l'Harmonien regagnait les grandes avenues en lisant la lettre. Chosokabe ? Jamais entendu parler. Par contre, ce nom, la porte de l'effroi, lui plaisait. Ca annonçait une petite mission amusante. Et puis, il n'avait rien à faire en ce moment, alors autant aller voir. Une petite enquête rapide dans une taverne lui suffit pour apprendre qui était cet étrange homme et, surtout, comment le rejoindre. Quelques jours plus tard, il était sur les lieux, égal à lui-même : torse nu, pieds nus, simplement vêtu de son hakama sombre, dissimulant ses deux dagues en argent. Ses cheveux mi-longs étaient clairs dans la luminosité, plus gris que noirs.

Une monture était déjà sur les lieux. Celle de ce Chosokabe ou d'une autre personne ? À priori de quelqu'un d'autre : l'homme qui était en train de frapper à la porte ne correspondait pas à la description qu'on lui avait faite du marchand. Très bien, tant qu'à faire, autant laisser l'autre personne passer en premier, des fois qu'il y aurait du danger ! Amadeus attendit donc avant de suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Walsung
Harmonien
Harmonien
avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 18/09/2010
Age : 29

Feuille de personnage
Niveau:
28/30  (28/30)
Expérience:
113/80  (113/80)

MessageSujet: Re: [Groupe 2] La porte de l'effroi   Dim 26 Juin - 16:13

Ce que je dois


Van se promenait tranquillement dans les rues d'Equillios. L'allée marchande était animée comme d'habitude et il faisait beau. Une journée tranquille en somme... Une journée où Van avait bien envi de vagabonder et ne rien faire. Loin de sa forge qui se trouvait à Umbra, il était venu à Harmonia pour acheter quelque chose de précis. Cela pouvait attendre pour le moment, laissant place à la cool attitude. Le forgeron regardait à droite et à gauche, observant ce qui se vendait le mieux et lorsque ses yeux se posèrent sur des ingrédients de cuisine, une petit faim tenailla son ventre. Il voulu s'acheter de quoi manger mais quelqu'un le bouscula.

Van jeta un regard vers cet homme, ce dernier fit de même puis chacun reprit sa route. Mais bien vite, au moment où il voulu sortir un peu d'or, il s’aperçut que sa bourse avait disparu. Tant pis, il avait la flemme de courser le voleur, c'était une journée ensoleillé, pas de quoi s'énerver. Surtout que Van n'accordait pas une grande importance dans l'or, il avait de quoi compenser autrement en plus. Il se tourna à la foule, attrapa son kunai derrière son dos et se coupa légèrement l'intérieur du bras. Une petite gouttelette de sang coula puis se transforma en pièce d'or. Il la déposa sur un comptoir et annonça tout ce qu'il voulu s'acheter, beaucoup de viande séchée. Il repartit donc avec un sac complet de nourriture, pour un petit creux, son voyage et peut être s'il avait encore la flemme d'aller dans une auberge.

Plus tard, il s'éloigna de la rue marchande pour se balader un peu au hasard dans la ville. Là un homme l'interpella en posant sa main sur son épaule. Van se tourna alors, se demandant bien ce qu'on lui voulait. Le visage de cet homme ne lui disait rien, pourtant l'inconnu voulu lui donner un coup de poing. Apparemment, personne ne lui voulait lui laisser tranquille. Mais au moins, l'inconnu annonça la raison de cette agression.

"Par ta faute, j'ai perdu mon commerce !"

Van bloqua le bras de son agresseur puis recula pour prendre de la distance. Il ne comprenait pas trop ce qu'il voulait dire. Pas de souvenir d'avoir rencontré cet homme en tout cas. Un bagarre de rue commença, échange de coups de poings, d'esquives, de cascades jusqu'à dévaler toute une rue. Au passage, le forgeron demanda plus de précisions, cela concerné un évènement où il avait détruit presque tout un quartier pour sauver la vie de quelqu'un. Mais bon, c'était les risques du métier, il n'y avait pas eu de victimes à part les bâtiments, peut être des blessés... Puis l'inconnu attrapa un outil tranchant. Là les choses devenaient plus sérieux. Van voulu matérialiser une arme pour se défendre mais lorsque son adversaire leva son arme, il la lâcha par méprise et l'outil alla se planter directement sur un pigeon qui passait par là. Comme quoi, le commerçant était un total amateur en matière de combat.

Le plus étrange, c'était qu'il y avait une lettre accrochée à la patte du pigeon. Van ramassa l'objet en question et se mit à lire ce qu'il y avait d'écrit. Il ne savait pas si c'était directement adressé à lui, mais il savait qui l'avait envoyé. C'était ce cher Chosokabe qui avait des problèmes. Cela lui rappela un certain souvenir similaire. Au même moment, le commerçant chargea de nouveau et pour le mettre à terre une bonne fois pour toute, il utilisa magie pour éjecter l'outil de tout à l'heure droit dans la tête de sa cible. Bien sur, c'était le manche en bois qui allait heurter cette pauvre tête. Une fois assommé, Van termina de lire la lettre et hésita à aller voir ce marchand étrange. Il s'essuya la bouche à cause d'un peu de sang qui coulait puis continua de marcher au hasard. Finalement, il décida d'aller aider ce Chosokabe, après tout, Van était l'un de ses clients, il pouvait bien lui apporter un peu d'aide en retour.

Voyageant d'abord à bord d'une charrette en tant que bagage, il continua ensuite la route en se créant un golem en forme d'aigle géant. La voie des airs était beaucoup plus rapide, mais c'était surtout pour reconnaitre l'endroit où se trouvait l'échoppe de Chosokabe. Et une fois trouvé, il s'y déposa calmement, faisant disparaitre sa monture. Le métal utilisé était celui de sa cape magique, qui pouvait donc retourner à l'intérieur n'importe quand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Groupe 2] La porte de l'effroi   Ven 1 Juil - 23:52

    « Lâche ça, tu m’entends ? J’ai dis lâche ça ! Tu fais peur à la Dame. »

    Le petit reptile ne l’entendit pas de cette oreille. Bondissant de table en table, il défiait ostensiblement les ordres de Valiane. L’animal ne mesurait pas plus d’une trentaine de centimètres et, pourtant, la demoiselle n’avait jamais rencontré un être aussi peu effrayée par son air menaçant. Le mot danger ne faisait pas encore partie de son vocabulaire au contraire des adjectifs tel que « orgueilleux », « insolant » et même souvent « hautain ». Cette petite chose couverte de plumes bleues saphir et d’écailles vertes émeraude était bien décidé à mener Valiane en bourrique, comme à son habitude. D’un air très fière de lui, il ouvrit une large gueule et cria de toute se forces pour effrayer la demoiselle assise en face de lui. Cette dernière se mit à hurler comme une hystérique, avant de grimper sur sa chaise.

    « Écoutez madame, il ne vous veut aucun mal, il aime juste jouer et… »
    « Abattez-moi cette chose ! »


    Les gorilles qui lui servaient d gardes du cœur se mirent en mouvement, s’apprêtant à abattre leurs poings énormes sur l’animal. Celui-ci reprit entre ses crocs le morceau de papier qu’il tenait au préalable et bondit sur une table voisine avant de disparaître quelque part dans la taverne. Alors que Valiane se maudissait pour la vingtième fois d’avoir emmené le varactyle avec elle aujourd’hui, les deux hommes commencèrent à fouiller sans la moindre délicatesse la taverne, au grand damne de son propriétaire. Finalement, l’animal réapparut en haut d’une étagère, mâchouillant goulûment le papier.

    « Rend-moi cette lettre ! Depuis quand la gardes-tu cachée hein ? Et si c’était un truc important, la guilde par exemple ? Ça ne t’a pas traversé l’esprit ? »

    Pour toute réponse, Valiane eut droit a un rot sonore. Comprenant qu’il ne servait à rien d’utiliser la diplomatie avec ce qui lui servait de compagnon, elle décida de passer à la manière forte avant que les deux gorilles ne s’en charge. Sans crier gare la demoiselle se transforma en un tigre imposant, mesurant un bon mètre vingt au garrot. Ignorant les cris de surprise des clients, le félin bondit sur l’armoire et attrapa sa proie entre ses crocs avant de se propulser par la fenêtre, la faisant voler en éclat. Le temps que la poussière retombe et que chacun se remette de ses états, la tutrice de l’Ordre avait disparu.

    ***

    « Donne. »
    « Graouw ! »

    « J’ai dis donne ! »


    Le varactyle lui lança des yeux de cocker battu, visiblement peu enclin à donner son trésor. Mais le lourd regard noir de Valiane le força à rendre les armes. Tête baissée, il posa au pied de la demoiselle la lettre. Du moins ce qu’il en restait. Dans un soupir Valiane s’en empara et tenta de déchiffrer ce qu’elle contenait. Malheureusement elle était devenu illisible, la bave de varactyle ayant mis à mal le message. Elle ne parvint à déchiffrer que deux mots. Le premier était « élu », cela s’annonçait très mauvais. Le second était « Chosokabe ». Elle avait vaguement entendu parler de lui. Un borgne illuminé qui vendait des trucs louches dans un coin perdu d’Harmonia. Un fou parmi bien d’autre qui avait survécu à ses expériences loufoques que par une chance inexplicable.

    Que faire ? Valiane n’avait aucune idée de quand datait cette lettre. À moins que ce dit nommé Chosokabe ne puisse donner la parole au reptile, le varactyle ne pouvait pas lui répondre. Et pourquoi cet énergumène lui aurait-il envoyé une lettre ? Sans même parler de cette histoire d’élu. Voulait-il dire qu’elle était une élue ou que ‘autres l’étaient ? Et élu de quoi, pour quoi ? Ce fou devait probablement avoir trop fumé son tapis pour avoir les idées claires. Avec un peu de chance Valiane se cassait la tête pour rien…Cette lettre n’était qu’une lubie, un brin de folie qui avait traversé la tête de l’alchimiste. Sinon pourquoi se serait-il adressé à elle ? La tutrice n’avait pas vraiment la réputation d’un bon samaritain. Si cette abruti avait des soucis, ce n’est probablement pas à elle qu’il enverrait un message de détresse. Mais…peut-être cette lettre ne lui était pas adressé…

    « Mon ami…Où as-tu déniché cette lettre toi ? Mmm ? »


    Le reptile redressa sa crête de plumes et prit l’air le plus innocent qu’il soit. De toute façon, Valiane ne s’attendait pas à une réponse claire.

    Alors ? Que faire ? Elle savait vaguement où il habitait, là n’était pas le problème. Mais peut-être cette lettre avait-elle un mois, peut-être cette lettre ne lui était-elle as adressé. L’ange noir se tâta, pesant le pour et le contre. Finalement, elle haussa les épaules, s’adressant autant au varactyle qu’à elle-même.

    « Bah, une petite promenade de santé ne nous fera pas de tord compagnon. »

    Valiane déploya ses ailes et prit le reptile dans ses bras, avant de s’élancer dans les airs en quelques puissants coups d’elle. Plusieurs heures passèrent, avant qu’elle ne parvienne finalement à destination. Paisiblement, elle s’apprêta à poser le pied au sol.

    [mais alors là…pas du tout inspirée ><]

Revenir en haut Aller en bas
Chosokabe Motochika

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 32

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expérience:
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: [Groupe 2] La porte de l'effroi   Sam 2 Juil - 12:18

Chouette Habile 19h39


Chosokabe se tenait derrière le bureau de son laboratoire, assit sur son tabouret et les jambes croisées, il fixait la porte avec ce regard vide qu'il avait dans les moments où il était plongé dans ses pensées. Cette porte sombre, fermée, personne ne pouvait le voir, il était un peu trop prit par ce qu'il venait de se passer. A sa droite, se tenait toujours ouvert ce portail qui avait avalé son apprenti, il n'osait pas y entrer seul, il n'avait pas non plus envie de faire participer l'un des onze autre membre restant dans la chouette habile à cette expédition. Il fallait des aventuriers, des vrais, ceux qui sont habitués à ce genre d'aventures, pas de simples marchands surpuissant qui ne connaissent rien à la véritable vie d'aventurier. Dormir dans des sac en peau d'ours, chasser le dragon avec un simple gourdin, eux n'y étaient pas du tout habitués, tandis que ceux qui avaient été conviés à le rejoindre pour cette quête étaient très certainement plus aptes à remplir cette mission. La pièce où il se trouvait était désormais vide, durant les quelques jours qui se sont écoulés pour que les sois disant élus n'arrivent, il avait débarrassé toute la pièce afin que rien ne soit de nouveau happé par le portail étrange. Il se relevait lentement alors qu'il entendait la cloche d'entrée qui faisait du bruit, rien qu'à l'odeur qui arrivait jusqu'à ses narines, l'aura qu'il ressentait, il pouvait affirmer qu'un homme qu'il connaissait déjà se trouvait de l'autre coté de cette planche de bois qu'il nommait plus communément une porte. Il attendait encore trois invités, il n'allait donc pas se présenter tout de suite, restant dans la pièce où s'était déroulé l'enlèvement d'Evrard, jusqu'à ce que tout le groupe soit réunit ici dans la salle des ventes. Il ne fallut d'ailleurs que quelques minutes avant que le second n'entre, un personnage bien intéressant qui venait de faire son apparition, il le sentait, il devait être une personne spéciale pour que de telles ondes s'échappent de lui et ne soient perçus de a sorte par le grand alchimiste. Il déposait lentement sa main sur la poignée de la porte, qu'il s'apprêtait à tourner avec tout aussi peu de vitesse qu'auparavant. Voilà, ce mouvement circulaire de la main s'était entamé, sans faire le moindre bruit, la porte était prête à s'ouvrir. Une troisième personne pénétrant dans l'échoppe. Et enfin, la dernière et non la moindre qui poussait la porte pour entrer dans l'endroit. Il était temps pour le grand borgne de faire son entrée.

Il poussait la porte avec peu de force, celle-ci s'ouvrant cependant rapidement. Tous pouvaient désormais voir qui était cet étrange personnage qui les avaient conviés à se joindre à lui lors de cette mission de sauvetage tout aussi folle que celui qui avait décidé de trouver de l'aide. Des cheveux grisâtre mi-long, un homme qui devait avoir dans la vingtaine. C'était bien Chosokabe qui se montrait enfin. Le torse totalement nu, une veste mauve déposée uniquement sur ses épaules qui servait un peu de mini cape à l'ex pirate. Ses abdominaux tranchés par deux cicatrices, d'étranges morceaux de fer comme un morceau d'armure qui couvrait de sa nuque jusqu'aux pectoraux, d'étranges morceaux de tissus allant des couleurs mauvatres aux couleurs beiges lui servait de pantalon, de ceinture et autres ajouts juste stylistiques. Deux protections de mailles pour les avants bras. C'était notre alchimiste dans toute sa splendeur, fidèle à lui même et prêt à en découdre avec ces nouveaux arrivants qui verraient bientôt l'étendu du pouvoir et du savoir de cet homme au passé peu commun et au futur encore bien incertain. Un large sourire aux lèvres, dévoilant une dentition blanche parfaite, une sorte d'accueil silencieux pour tous ces inconnus qui s'étaient déplacés jusqu'à lui. Sa voix sympathique faisant bientôt échos dans la pièce.

- Bienvenu à tous et merci d'avoir répondu à mon appel. Je me présente, Chosokabe Motochika pour ceux qui l'ignorent encore. Excusez l'état plus que pitoyable de la bâtisse, mais nous venons d'emménager, il est donc tout à fait normal que ce ne soit pas encore du luxe. J'espère que vous avez eu le temps de faire les présentations, car si tel n'est pas le cas, ce qui vous attend ne vous permettra pas de le faire en route.

Il fit ensuite une chose peu commune chez lui, il fit une légère révérence, bon il ne s'abaissa pas bien bas, mais au moins le geste était là. Il se remit ensuite bien droit, regardant ces jeunes gens qui étaient venus malgré le fait qu'ils ne le connaissaient pas, tous avec des désirs différents, présents pour des raisons différentes. Il regarda Yuan et Van avec un petit sourire en coin avant de s'adresser à eux avec un ton toujours aussi calme et accueillant.

- Je suis plus que ravi de vous revoir tous les deux très chers Harmoniens. J'espère pour vous Yuan, que les choses se termineront mieux que la dernière fois, je n'en doute d'ailleurs pas.

Ensuite, il se tourna vers Valiane, la regardant avec un peu plus de sérieux, un visage qui s'était rendu un peu plus sévère. Un sourire cette fois ci, mais moins accueillant, ça penchait plutôt dans le sourire sadique, s'adressant à lui avec la voix qui allait de paire bien sur.

- Il n'est pas très poli savez vous de donner mes lettres à manger à votre compagnon. J'avais pourtant tenter de faire ça bien ... En vain ...

Il se recula ensuite, d'un simple mouvement du bras gauche, la porte se referma derrière eux, il était presque temps, ils allaient devoir y aller.

- Si vous voulez bien me suivre, les choses sérieuses vont bientôt commencer. Je vous laisse une heure pour vous préparer, ensuite nous partirons. Je précise qu'aucun retour en arrière n'est plus possible. Profitez bien de ce voyage qui vous attend, vous saurez tout ... En temps voulu.

Et d'un simple pas supplémentaire en arrière, il disparu dans l'ombre de son laboratoire, les choses sérieuses allaient bientôt commencer, oui très bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuan Eleazar
Harmonien
Harmonien
avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 29
Localisation : en train de roder

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expérience:
53/40  (53/40)

MessageSujet: Re: [Groupe 2] La porte de l'effroi   Mar 5 Juil - 12:00

Connaissant un peu Chosokabe il ne fut qu’à peine surpris de voir qu’il n’était pas la seule personne à avoir reçu ladite lettre de convocation et comme par hasard ils étaient pratiquement tous arrivés en même temps alors même qu’ils venaient d’endroits différents et par des moyens eux aussi disparates. Néanmoins la présence des autres personnes présentes le mettait mal à l’aise dans la mesure où bien qu’il n’en connaissait aucune des trois il semblait émaner une impression de puissance du regard de la femme ainsi que du guerrier aux cheveux blancs et à la marque sur l’œil gauche. Le dernier membre du groupe semblait quant à lui largement à la portée du demi-elfe même s’il se méfiait des impressions que certains pouvaient donner…

En attendant un éventuel signe du génial et complètement malade possesseur des lieux il entreprit de jeter un rapide regard pour inspecter le lieu où ils se trouvaient puisqu’il ne connaissait pas les nouveaux locaux du marchand fou qui se trouvait antérieurement en plein Equillios. Il ne savait toujours pas quelle raison pouvait l’avoir poussé à partir aussi loin mais les avantages étaient forcements nombreux et cela renforçait l’aura mystérieuse du personnage…et accessoirement cette fois on ne pourrait pas le jeter dans une pile d’ordure comme on en trouve en ville. Nul doute qu’en cet endroit où il n’était pas dérangé il pouvait s’adonner à ses occupations étranges voire sadiques pour certaines…

L’échoppe avait gardé le style qu’on lui connaissait néanmoins même si l’on ne voyait pas autant de poussière qu’auparavant même s’il ne faisait nul doute qu’elle reviendrait rapidement… C’est alors que le propriétaire et rédacteur de la lettre fit enfin son entrée alors que Yuan commençait à se demander s’il ne devait pas prendre le risque d’entamer la conversation avec ses comparses du moment. Il n’avait pas changé depuis qu’il avait obtenu sa lyre de haute lutte et avait toujours cet aspect quelque peu brutal et manquant de raffinement…Il prit alors la parole :

- Bienvenu à tous et merci d'avoir répondu à mon appel. Je me présente, Chosokabe Motochika pour ceux qui l'ignorent encore. Excusez l'état plus que pitoyable de la bâtisse, mais nous venons d'emménager, il est donc tout à fait normal que ce ne soit pas encore du luxe. J'espère que vous avez eu le temps de faire les présentations, car si tel n'est pas le cas, ce qui vous attend ne vous permettra pas de le faire en route.

Cela voulait dire que certains parmi eux n’étaient jamais venus chez l’étrange marchand, quant à l’aspect de la boutique la remarque ne pouvait qu’être un bon signe puisqu’elle signifiait qu’il comptait l’améliorer quelque peu. Pour les présentations…il allait être trop tard alors, mais il s’en foutait royalement dans la mesure où il n’aimait pas apprendre le nom des morts : ils feraient plus amples connaissance quand ils en auraient fini et il ne faisait guère de doute pour Yuan qu’il parviendrait à se servir des autres comme bouclier comme souvent pour survivre aux aventures qu’il vivait. Il fit alors une chose qu’il n’aurait jamais imaginé voir : il s’inclina légèrement devant eux ce qui était en soi un marque de respect hors ce mot était antinomique de Chosokabe…il devait vraiment avoir besoin d’eux alors. Il s’adressa alors particulièrement à lui ainsi qu’à l’homme aux cheveux de neige :

- Je suis plus que ravi de vous revoir tous les deux très chers Harmoniens. J'espère pour vous Yuan, que les choses se termineront mieux que la dernière fois, je n'en doute d'ailleurs pas.


Ainsi il ne traitait pas tout le monde de la même façon et seul lui avait eu le droit à ce genre de traitement dégradant ? Il se renfrogna légèrement mais essaya de ne rien laisser transparaitre devant ces inconnus alors qu’il s’intéressait maintenant à la femme qui était réellement intimidante : il se dégageait un je ne sais quoi d’elle qui donnait des sueurs froides à Yuan sans qu’il puisse mettre réellement un nom dessus. Le côté positif de la chose était au moins qu’elle ne serait surement pas un poids mort en cas de coup dur.

- Il n'est pas très poli savez-vous de donner mes lettres à manger à votre compagnon. J'avais pourtant tenté de faire ça bien ... En vain ...


Il n’était pas sûr de comprendre ce qu’il voulait dire et n’en avait pas grand-chose à faire d’ailleurs…Allait-il se décider à leur dire pourquoi ils se trouvaient là ? Le marchand fit alors un signe de la main et la porte de l’échoppe se referma ce qui ne fit encore que renforcer l’anxiété du demi-elfe qui se souvenait encore de la douleur que lui avait infligé son dernier séjour dans l’établissement.

- Si vous voulez bien me suivre, les choses sérieuses vont bientôt commencer. Je vous laisse une heure pour vous préparer, ensuite nous partirons. Je précise qu'aucun retour en arrière n'est plus possible. Profitez bien de ce voyage qui vous attend, vous saurez tout ... En temps voulu.

Cela restait encore à voir : il n’était pas certain que dans le cas où ils changent tous d’avis il puisse les arrêter sans qu’ils ne le tuent mais cela n’était pas à l’ordre du jour puisqu’en venant ils avaient finalement accepté de l’aider à résoudre son problème même s’ils ne savaient pas de quoi il pouvait s’agir pour le moment. Alors qu’il disparaissait dans son laboratoire ils s’avancèrent pour le suivre comme demandé et arrivés dans la pièce Yuan cru reconnaitre ce qui s’y trouvait actuellement : un portail visiblement et il ne put s’empêcher de demander :

- Et où va-t-il cette fois ?


Il préférait demander quitte à ne pas obtenir de réponse plutôt que se retrouver comme la dernière fois ailleurs sans rien comprendre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Groupe 2] La porte de l'effroi   Jeu 14 Juil - 17:44

    « Où va-t-il ? Aucune idée. Vous qui semblez le connaître…Ce mec est fou ? »

    Valiane avait assistée, muette de fascination, à tout le petit discours de l’alchimiste. « En route » ? Mais « en route pour quoi parbleu ? Ils partaient en pic-nic ? À la chasse aux œufs de pâques ? Elle n’était pas tout à fait certaine d’apprécier la manière dont les choses tournaient. Il est vrai, le petit sourire quelque peu pervers du vendeur piquait sa curiosité au plus haut point. Que leur voulait-il ? Pourquoi ne pourrait-il pas faire demi-tour ? Intriguée, elle se contenta de lever en sourcils en suivant l’alchimiste. Puis s’arrêta en plein geste. Ce mec avait vraiment une réputation très douteuse, elle ne lui faisait qu’à moitié confiance. Qui lui disait qu’un monstre ne se cachait pas derrière une porte, prêt à se jeter sur eux ? Ou un sortilège, voir, pourquoi pas, un portail menant vers le néant absolu ? Valiane n’avait encore jamais croisé d’alchimiste dans sa vie, et les classait dans la même catégorie que les « illuminées », « sorciers douteux », et autres « saltimbanques liseurs de mauvaise aventures ». Il s’en fallait peu pour qu’elle fasse demi-tour sans demander son reste.

    La demoiselle, en pleine méditation, ne vit pas le reptile se glissa hors de sa veste et sauter à terre. Prenant l’air du conquérant partant en chasse du vaste monde, il se mit à farfouiller un peu partout en remuant tout ce qui trainait au sol. Il finit par trouver une fiole entre-ouverte, contenant une poudre pourpre au reflet doré. Intrigué, il y plongea son museau…et éternua.

    « Espèce de sale monstre ! Qu’est-ce que tu fais encore toi ? Remets ça tout de suite à sa place tu m’entends ? Tout de suite ! »


    L’ange noir sortit de sa réflexion pour lancer un regard accusateur au petit animal. Ce dernier lâcha la fiole, puis couru se terrer dans un coin.

    « Reviens ! Reviens ici tout de suite ! »


    De mauvaise grâce, la reptile sortit et s’approcha de sa maîtresse, la queue entre les jambes.

    « Mais…mais…mais… »


    En lieu et place du petit varactyle aux couleurs saphir et émeraude se trouvait à présent…une sorte de volatile pourpre avec une crête couleur dorée. L’animal mit quelques instants à comprendre que son apparence avait changée. Mais, loin de s’en attrister, il déploya avec bonheur ses ailes et tenta un premier vol. Il parvint sans trop de difficulté à s’envoler, et disparut par une fenêtre entre-ouverte. Dans un juron que je ne me permettrais pas de répéter ici, Valiane bondit sur la porte d’entrée, l’ouvrit à la volée et sortit dehors.

    « Ici !! Reviens ici tout de suite ! »

    Furax, elle claqua la porte derrière elle, mais les harmoniens présents dans la bâtisse purent encore entendre longtemps ses insultes et autre mots doux qu’elle hurlait à s’en casser les cordes vocales.


    [Navré, c’est jamais facile de quitter un rp alors qu’on vient d’arriver ^^’ Bizzzzz]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Groupe 2] La porte de l'effroi   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Groupe 2] La porte de l'effroi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je vend fanion de groupe GD & Porte de groupe GD
» Porte de Groupe GD
» Groupe calendar
» Dalar Vaillefendre : Porte-Mort et baron
» Normandy Dragon's Cup 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harmonia :: Archives :: Les archives des mondes-
Sauter vers: