AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [quête] Un problème naturel (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Van Walsung
Harmonien
Harmonien
avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 18/09/2010
Age : 29

Feuille de personnage
Niveau:
28/30  (28/30)
Expérience:
113/80  (113/80)

MessageSujet: [quête] Un problème naturel (terminé)   Sam 23 Juil - 10:39

Depuis quelques temps, le bois de l'innocence est en proie à une catastrophe d'ordre naturel. Plusieurs camps de soldats se sont installés autour pour contrôler les allés et venus de voyageurs afin d'éviter des morts inutiles. Puis il fallait aussi se défendre contre l'invasion de monstres qui sortaient de cette forêt. Celle-ci semblait dépérir, comme si un poison rongeait les racines et toute la végétation. Il était normal que tout être vivant voulait s'échapper de cet enfer. Et pourtant... A l'intérieur même de cette forêt, un homme pionçait durant des heures et des heures. Il n'était pas encore au courant de ce problème, dormant au centre du bois, là où le phénomène était encore peu présent. Après qu'on lui ait installé cet œil artificiel, Van était constamment fatigué, il fallait surement un temps d'adaptation. Parfois même, il avait mal à cet œil, mais rien de bien méchant. Les gardes ne l'avaient pas encore repérés, caché dans le creux d'un arbre, il était tranquille de toute menace.

"ARRETEZ LE !"

D'un seul coup, le forgeron se réveilla en sursaut, se cognant la tête contre l'arbre un peu trop étroit. Des soldats se trouvaient non loin d'ici et étaient à la poursuite de quelqu'un manifestement. A cause de sa flemme, Van resta caché, sa curiosité n'ayant pas prit le dessus. Cependant, il sentit comme une odeur étrange et vérifia autour de lui. L'arbre où il avait prit refuge commencé à dépérir à son tour. L'homme sortit donc de sa cachette, se posant des questions par la même occasion. Et comme une mauvaise nouvelle n'arrive jamais sans une autre, les gardes lui tombèrent dessus par hasard.

"Tu es cerné ! Ne bouges plus !"

Bien évidemment, la malchance voulu que Van était habillé presque pareil que le fuyard qu'ils recherchaient. Une longue cape marron avec une capuche... Van ne comprit pas trop ce qui se passait et il n'avait pas envie de s'attirer des problèmes avec les soldats de ce monde. Il resta donc bien sage, tandis que les soldats s'approchaient lentement de lui pour ensuite le saisir et le lier les mains. Le grand dormeur était désormais considéré comme un prisonnier. Le forgeron soupira un bon coup, il avait l'habitude de s'attirer les foudres du destin, comme s'il lui avait fait quelque chose de mal dans le passé. Mais ce n'était pas pour autant qu'il se laissait démoraliser. Il trouvera bien un moyen de régler cette affaire et par n'importe quel moyen, avec pour meilleur choix, une solution pacifique bien entendu.

Van se fit donc emprisonner dans un camp aux limites du bois de l’innocence. Au moins il pouvait dormir tranquillement dans sa cellule, ce qu'il fit aussitôt lâché dedans. Mais juste avant, il entendit un peu ce qui se tramait dans les parages, des gardes étaient en train de discuter.

"Nous avons réussit à capturer le fuyard."
"Bien. Continuez à surveiller. Personne ne doit pénétrer cette forêt. C'est une zone dangereuse maintenant."
"Compris." Puis le soldat s'en alla.
"Mmmh... Et toujours personne pour soigner le bois de l’innocence. Heureusement qu'on a trouvé une piste."

Plongé dans un sommeil profond, Van perdit la notion du temps. Et à son réveil, il constata qu'il y avait une jeune fille dans une autre cellule proche de la sienne. Elle semblait triste et avait comme reçu des coups dans le dos. Peut être de la torture, en tout cas, comment un être si jeune pouvait se retrouver là? Le forgeron l'observa quelques instants, la jeune fille semblait perdu aussi, tellement malheureuse. Mais lorsqu'elle croisa le regard de l'homme, d'un seul coup son regard se transforma en animal, la colère se lisait dans son regard, elle voulait montrer que personne ne devait l'approcher.

Spoiler:
 
Des gardes se rapprochèrent des cellules. L'un d'eux semblaient être le chef de ce régiment. Il observa les prisonniers d'un air interrogateur et une minute se passa dans le silence. En fait, depuis le changement d'apparence de Van, lui aussi était redevenu très jeune, à la limite entre l'adolescent et l'adulte. Et pourtant, le chef semblait reconnaitre quelque chose chez lui, comme s'il l'avait déjà rencontré.

"J'ai l'impression d'avoir déjà vu cette expression. Mais c'était quelqu'un de beaucoup plus âgé. Sans doute mon imagination... Bref... Préparez l'embarcation."

Van resta silencieux. Il n'avait pas souvenir d'avoir rencontré ce soldat, surement dans un lointain passé. Le forgeron avait participé à une grande bataille près de la rivière de cristal, mais c'était il y a longtemps maintenant. Peut être faisait il allusion à ce moment? Ce chef avait une sacré bonne mémoire alors, mais c'était peut être plus récent, après tout sa nouvelle apparence était récente aussi. En tout cas, deux soldats pénétrèrent dans la cellule de la petite. Ils voulaient l'emmener autre part. Malheureusement pour eux, elle ne se laissa pas faire, d'abord en se débattant, puis un coup d'une immense puissance projeta un garde contre les barreaux de la prison. Cette jeune fille possédait une force colossale pour sa petite taille. Mais le soldat restant arriva à l’assommer d'un coup bien placé dans la nuque. Ensuite ils commencèrent à transporter le corps quand soudain Van prit la parole.

"Qu'est ce que vous allez lui faire?"
"Elle serait à l'origine du fléau qui s'abat sur la forêt. On doit l'emmener chez un spécialiste qui trouvera un moyen de contrer ce mauvais sort." Répondit le chef de régiment.
"Et comment vous pouvez en être sûr?"
"Des témoignages nous indiquent que ce n'est pas la première fois que ça arrive quand elle dans les parages. Mais c'est la première fois que ce phénomène se répand aussi vite et sur une zone de cette taille."

Se rendant compte qu'il parlait trop et en plus à un prisonnier, le chef s'arrêta de parler, donnant un dernier regard vers ce jeune homme à l'aspect si familier. Van stoppa son interrogatoire par la même occasion, il venait de comprendre les grandes lignes du problème qui s'abat sur la région. C'était donc pour ça que l'arbre avait dépérit soudainement. Mais il ne pouvait s’empêcher d'avoir de la pitié pour cette jeune fille. Par contre, cette impression de puissance qu'elle dégageait, donnait froid dans le dos, on voyait qu'il y avait quelque chose de vraiment surnaturel derrière cette force.


Dernière édition par Van Walsung le Dim 24 Juil - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Walsung
Harmonien
Harmonien
avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 18/09/2010
Age : 29

Feuille de personnage
Niveau:
28/30  (28/30)
Expérience:
113/80  (113/80)

MessageSujet: Re: [quête] Un problème naturel (terminé)   Sam 23 Juil - 12:33

Durant la nuit... Quelque chose d’inattendue se produisit... Alors que la jeune fille se trouvait à l'intérieur d'une cage transportait par une charrette, un homme hurla de douleur. En fait, le convoi n'était pas encore partit à cause d'un brouillard qui s'était réveillé. Normalement ce brouillard apparaissait près du château du crépuscule, mais là, il s'était étalé jusqu'aux frontières de la foret. Les soldats ont donc décidé de partir à l'aube, en attendant que ce phénomène disparaisse. Cependant, ce hurlement réveilla tout le campement et le chef de régiment alla vérifier ce qui se tramait. Le soldat qui avait été mit en contact avec la jeune fille, se trouvait à terre, de la bave sortait de sa bouche et son corps était aussi dur que de la pierre, tous ses muscles étaient tendus. Après quelques gémissements, les derniers signes de vie s'évaporèrent, on comptait un mort... Suite à ce scandale, beaucoup de soldats évitèrent de s'approcher de la détenue et l'un d'eux déposa un voile sur la cage afin de ne plus la voir. Le chef chercha le moyen le plus sur pour emmener cette fille jusqu'au spécialiste. Mais avant qu'une solution n'arrive, quelques soldats courageux se portèrent volontaire. En vérité, il n'y en avait que quatre mais on ne lisait aucune peur dans leurs yeux, ils étaient prêt à tout pour sauver leurs camarades et la nation.

"Attendez... Laissez moi les accompagner. J'ai un mauvais pressentiment..."

Contre toute attente, Van se porta aussi volontaire pour cette expédition. Mais quelle était la destination exacte en fait? Le forgeron Posera la question plus tard, il avait une autre idée derrière la tête, dans un premier temps, prouver qu'il était homme de confiance, ensuite... Ensuite il dévoilera d'autres choses. Le chef de régiment haussa un sourcil et devant un tel dévouement, sa curiosité prit le pas.

"Et pour quelle raison veux tu les aider? Tu as entendu ce qu'il s'est passé non? Cette démone est dangereuse. Tu peux y perdre la vie. Ils doivent se rendre dans un temple dans la vallée des mégalithes. Mais le temps presse, on n'a pas le temps de faire des détours, le chemin le plus court reste de traverser le bois de l’innocence. Un enfant comme toi sera un poids lourd."

Van se leva, il avait fait une bonne sieste juste avant. Il se décontracta les épaules puis craqua ses doigts. Après tant de repos, il se sentait un peu engourdit mais il était temps de se réveiller et laisser place à l'action. Sa destination finale était différente au finale, mais un petit détour ne ferait pas de mal. Puis quelque chose l'inquiétait à propos de cette fille, il devait en avoir le cœur net. Lentement, il le va son bras droit en direction des barreaux et immédiatement, ceux-ci se tordirent pour créer un passage. Le forgeron sortit de sa cellule tranquillement, alors que les soldats dégainèrent leurs armes pour contrer toute menace.

"Ne vous inquiétez pas. Je ne suis pas si faible que ça. Je peux même vous être très utile."

Juste le temps de leur laisser voir un sourire se dessiner sur le visage de Van, que nombreuses armes se matérialisèrent dans la salle. Toutes étaient pointées en direction des soldats et le moindre geste était signe de mise à mort. C'était un moyen de leur montrer de quoi était capable le forgeron, même s'il ne comptait pas vraiment les tuer, un peu de frayeur leur ferait réfléchir à deux fois avant de refuser. Le chef de régiment était lui aussi menacé par des armes en lévitation autour de lui mais ne se laissa pas déstabiliser. Au contraire, il accepta la proposition aussitôt.

"D'accord. Le groupe d'expédition comptera un membre de plus. Préparez vous à partir. Le soleil ne va pas tarder à se lever."

Mais l'un des quatre courageux prit la parole, avec un ton légèrement ironique devant la situation à laquelle il fut confronté.

"Je veux bien mais... Mais vous voulez bien dire à votre ami d'éviter de me frotter le derrière avec une lame?"

Van dématérialisa toutes les armes en un clin d’œil. Puis leva les bras en signe d'abandon. Leur montrant qu'il allait arrêter ce petit coup d'état sur ces humble soldats. Les tensions ainsi abaissées, chacun prit son rôle au sérieux et le groupe se prépara à partir. Comme l'avait dit le chef, les premiers rayons de soleil apparurent. On avait donc; une charrette portant la cage, tractée par deux chevaux et deux hommes à son bord, puis trois cavaliers autour. Van se trouvait à l'arrière et allait protéger ce périmètre. Parmi les quatre soldats, seulement un était doué par la magie, et celui-ci se trouvait devant pour ouvrir le passage.

Spoiler:
 
Finalement, le groupe se mit en route. Le brouillard commençait à disparaitre, mais on pouvait voir que la foret était en piteuse état. Il fallait se dépêcher avant que tout ne pourrisse. Ils allaient donc traverser la forêt, l'un des soldats connaissait très bien les lieux et allait servir de guide. De là où il se trouvait, Van pouvait entrevoir la jeune fille, le voile avait laissait un petit espace. Un regard triste, toujours le même et ses petites mains frêle qui s'accrochaient fermement aux barreaux. L'homme était triste à son tour mais gardait un œil sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Walsung
Harmonien
Harmonien
avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 18/09/2010
Age : 29

Feuille de personnage
Niveau:
28/30  (28/30)
Expérience:
113/80  (113/80)

MessageSujet: Re: [quête] Un problème naturel (terminé)   Sam 23 Juil - 15:14

Le groupe avançait rapidement dans ces bois devenus hostiles. On pouvait entendre le son de la charrette et les sabots des chevaux. Le jour n'était pas complètement levé, des zones d'ombre subsistaient aux alentours. Le brouillard pas complètement levé aussi, le chemin était encore difficile, heureusement qu'ils avaient un guide pour avancer plus sereinement. Mais ils avaient de longues heures de route, Van aurait pu y aller grâce à la voie des airs, mais il ne devait avoir aucun contact avec la jeune fille. Puis il avait besoin des autres soldats pour l'aider, ne serait ce que pour trouver le spécialiste. Une heure plus tard, l'un des soldats commença à avoir des vertiges, il demanda alors de faire une halte. Le groupe s'installa deux minutes pour boire un peu d'eau et voir comment allait le malade. Et une légère discussion débuta entre deux soldats qui avaient l'air collègue.

"Elle ressemble à ma fille..."
"Tu as une fille? Comment s'appelle-t-elle?"
"Esmeralda... Mais elle ne fait plus partie de ce monde." Dit il en levant son regard.

Le vent se leva d'un seul coup, prenant plus d'ampleur, jusqu'à soulever le voile qui cachait la jeune fille. Et quand le nostalgique croisa le regard de la détenue, un sentiment de colère surgit de son être, il s'approcha rapidement d'elle et lui donna des ordres afin de se défouler dessus.

"Ne me regardes pas ! Retournes toi !"

Mais au contraire, la démone se rapprocha des barreaux, le sourire aux lèvres. Elle semblait vouloir s'amuser de la situation. Alors que le soldat s'énervait de plus en plus, il voulu attraper les cheveux de la fille pour la violenter, mais celle-ci arriva à tendre son bras à travers les barreaux et prendre un couteau sur le chevalier. Puis elle planta immédiatement la lame sur une main de l'homme qui était posée sur la charrette. S'en suivit d'un cri de douleur, tandis que la jeune fille en profita pour reculer et éviter de se faire frapper. L'autre soldat vint à la rescousse de l'autre, retirant le couteau et jetant un regard menaçant à la fillette.

"Je vais la tuer ! Je vais la tuer !"
"Tu sais bien qu'on ne doit pas le faire. Le spécialiste doit trouver un moyen de sauver la foret à se servant d'elle."

Mais le blessé n'écouta pas son compagnon et ouvrit la cage. Il dégaina son épée avec sa main encore valide et tenta de lui asséner un coup. La démone évita l'attaque et arriva même à agripper le bras de son agresseur et le tirer vers elle avec la même puissance qu'elle avait utilisé auparavant. Déstabilise, le soldat ne pu empêcher la fuite de la jeune fille, qui courut à toute allure vers un petit village abandonné.

"Alerte ! La démone s'enfuit !"

Le reste du groupe était en pleine pause, quand chacun entendit l'alerte. Tous partirent à la recherche de la prisonnière à l'aide de leurs chevaux. Étrangement, le village où ils étaient tombés, le brouillard était étonnement épais. On ne voyait pas très loin, une cachette idéale pour la fuyarde. Des villageois trainaient encore dans les parages mais ils semblaient vide de vie, tels des zombies... Les soldats cherchaient un peu partout, à droite, à gauche, sans vraiment entrer dans les maisons pour gagner du temps. Néanmoins, le soldat blessé commença à entendre des voix soudainement. C'était sa fille qui l'appelait et petit à petit, malgré lui, il sombrait dans la folie, croyant que sa fille était vraiment là, dans le coin.

"Esmeralda? Où es tu? Papa est là."

Les recherches ne furent pas fructueuse, même si un soldat poursuivait une silhouette, on n'était pas sur si c'était vraiment elle. Van trouva quelque chose par contre, mais ce n'était pas vraiment ce qu'il souhaitait. Il était tombé devant une petite garnison de galopins qui avait prit congé ici. Il voulu faire demi tour mais les créatures se ruèrent sur lui. Avec leur petite taille, on aurait dit de vrai sauterelles, ils bondissaient dans tout les sens pour essayer de cerner le pauvre forgeron. En matérialisant Armagus, une épée de grosse taille, il pu balayer facilement ses agresseurs sans les tuer, de toute façon, sa lame était non tranchante. Posant ensuite le dos de l'épée sur son épaule et observant les galopins, il voulait juste leur inspirer la peur. D'ailleurs, il prit les devants cette fois-ci, en frappant le vide à l'aide de son arme et ainsi faire appel à la magie du vent pour souffler un grand coup. La puissance du vent réussit à faire flancher les créatures qui s'envolèrent telles de petites feuilles et s’écrasèrent sur les maisons en ruine. Par la même occasion, le brouillard s'envola un peu et la vision n'en était que meilleur.

Aussitôt, la fillette fut à nouveau visible et tout les soldats partirent à sa poursuite. Elle courrait au loin, tandis que les galopins s'enfuyaient aussi pour éviter de mordre la poussière. Cependant, ils avaient prévu de revenir en force par la suite mais en s'attaquant à quelqu'un d'autre. Et plusieurs minutes plus tard, ce fut au tour du soldat blessé d'être agressé. Il se défendait du lieux qu'il pouvait, son adresse était sublime malgré son handicape mais lorsqu'il entendit la voix de sa fille, il fut perturbé et se prit un mauvais coup au niveau du ventre. Il regarda sa main tachée de sang, en vérité il allait surement mourir, une lame avait tranché son corps et son sang coulait à flot. Les renforts arrivèrent trop tard mais les galopins furent quand même anéantit. Van avait fait le mauvais choix en épargnant ces créatures mais le remord ne faisait pas vraiment partie de ses habitudes. Tant pis si ce soldat allait périr, il n'avait cas être plus fort. Par contre, le forgeron s'était rattrapé en tuant une bonne dizaine de ces petits êtres, les tailladant cette fois-ci avec son katana préféré.

"Ermond ! Pourquoi? Ce n'étaient que des galopins. Comment as tu pu les laisser te tuer?"
"Esmeralda..." Dit il en levant lentement sa main vers un coin sombre d'un mur.

Spoiler:
 
Tous regardèrent dans cette direction et effectivement, il y avait la démone qui s'était cachée là, recroquevillée sur elle. Elle semblait apeurée aux premiers abords, mais un sourire sournois s'était dessiné sur son visage, caché aux yeux du monde. Elle se laissa tranquillement capturer et ils retournèrent vers la charrette pour enfermer la prisonnière. Avant de repartir, les soldats enterrèrent le défunt, laissant son arme plantée au dessus de la tombe.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Walsung
Harmonien
Harmonien
avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 18/09/2010
Age : 29

Feuille de personnage
Niveau:
28/30  (28/30)
Expérience:
113/80  (113/80)

MessageSujet: Re: [quête] Un problème naturel (terminé)   Sam 23 Juil - 17:48

Durant leur trajet, Van observait toujours la jeune fille dans l'espace libre que le voile ne cachait pas. La démone savait que le forgeron était envahit par un sentiment de pitié envers elle. D'ailleurs, elle tendit son bras vers lui, comme pour essayer de l'attirer vers elle et pour donner un effet plus crédible, elle ajouta quelques mots.

"Aides moi. Ce n'est pas ma faute si la forêt est comme ça."

Van resta silencieux dans un premier temps, mais finit par craquer devant le regard insistant de la demoiselle. Il garda ses distances bien évidemment mais prit la peine de répondre, en ne parlant pas trop fort pour ne pas éveiller les soupçons de ses compagnons de route.

"N'essaies pas de me jouer un tour démone. Les soldats disent que c'est de ta faute si Ermond est mort."

Il ne savait pas si c'était vraiment de sa faute, jusque là il n'arrivait pas à la cerner. En plus elle avait ce regard si triste et sincère chaque fois qu'il croisait ses yeux. Elle était au bord des larmes et pourtant, il gardait aussi ce mauvais pressentiment à propos d'elle. La méfiance était de sureté... Puis d'un seul coup la charrette s'arrêta.

Leur route les mena devant un vieux pont. D'après les souvenirs du guide, ce pont devait être en bon état, alors il ne comprenait pas pourquoi il était si délabré. Il leur proposa de faire un détour, à la base il y avait une rivière, mais elle était desséchée. Il devait y avoir un autre passage quelque part, mais le chef d'expédition leur ordonna de continuer, de traverser ce pont, car le temps était compté. Pas le temps de faire un détour, d'ailleurs il passa le premier, descendant de son cheval et prenant seulement les rennes pour le guider avec lui. Lentement mais surement, ils marchaient sur le vieux bois, chaque pas faisait résonner un son suspect, comme si la planche allait se casser en deux. Et pourtant, même le cheval et son son destrier arrivèrent à passer. Ce qui n'allait peut être pas être le cas pour la charrette qui était beaucoup plus lourde.

Un travail d'équipe se mit en place, on fit d'abord traverser tout les chevaux, un par un. Puis fut au tour de la charrette, deux hommes derrière pour pousser, une corde attachée à celle-ci, les trois autres allaient tirer en se servant d'un arbre comme poulie. De cette manière, la charrette avançait lentement sur ce pont en piteux état mais une planche céda par la suite. Une roue était en suspension dans le vide et avant que tout ne s'écroule, les hommes redoublèrent de volonté pour se sortir de là en vitesse.

"Laissez moi sortir. Comme ça la charrette sera moins lourde." Disait elle désespérément, mais personne ne l'écoutait.

Pour aider un peu plus, Van comptait utiliser son pouvoir lié au vent afin de soulever un peu la charrette mais le pont commença à céder sous le poids. Ils furent tous un peu balançait dans le vide, chacun se tenant aux cordes du pont. Mais l'un des soldats passa par dessus bord, par chance il réussit à s'agripper à une planche. Elle n'allait pas tenir longtemps, et Van fut lui aussi déstabilisé sur le moment.

Sur le point de lâcher prise, une main arriva à empêcher la chute du soldat mais qui était ce sauveur? En vérité, c'était la démone, qui à travers les barreaux, avait réussit à attraper le bras du soldat et à le remonter à l'aide de sa force herculéenne et d'une seule main en plus. Personne d'autre n'avait rien vu le temps que le pont se stabilise et passé ce contre temps, la suite coula tranquillement. Tout le monde traversa ce pont en vie... Van soupira un bon coup, il était déjà fatigué à cause de son œil artificiel qui semblait lui bouffer son énergie. Mais il ne fallait pas trainer et le chef leur ordonna de reprendre la route. Ils se trouvaient dans le marais des damnés désormais et l'odeur était très désagréable à supporter.

Le groupe décida de faire une pause, ils étaient un peu exténués, au moins un repos de cinq minute. Cependant, l'un des soldats en profita pour exprimer son point de vu d'un seul coup. Il semblait très inquiet et prêt à faire quelque chose d’insensé.

Spoiler:
 
"Il faut la tuer. Je suis sur qu'une fois morte, le mauvais sort partira. On n'a cas essayé. Tant pis si rien ne se passe, on trouvera une autre solution. Vous ne voyez pas qu'on va tous mourir en restant à côté d'elle?"
"Non, il ne faut pas. Et si jamais on la tuait et que plus jamais rien nous sauvera? On a une chance d'examiner la source du problème, alors il faut aller jusqu'au bout de notre mission."

Poussé par une forme de colère non contrôlée, le soldat inquiet dégaina son épée et la pointa vers la cage. Il était vraiment prêt à la tuer. Un autre soldat s'interposa entre eux mais le cri d'un loup vint déchirer cette ambiance. En fait, c'était la démone qui avait imité un loup, mais elle s’adressait vraiment à une meute qui passait non loin de là. Puis un loup répondit à cet appel en hurlant à son tour et en quelques instants, plusieurs loups cernèrent le groupe dont deux Kaeonides, des loups géants et démoniaques.

Van voulu s'en occuper mais sa fatigue ne voulait pas partir, au contraire, il avait l'impression que son corps pesait une tonne. L'assaut fut quand même donné par les bêtes sauvages, chacun devait se défendre du mieux qu'il pouvait. Pour le moment, les soldats arrivaient à se défaire de leurs ennemis assez facilement, tandis que Van luttait un peu, en plus sa magie semblait plus faible d'un seul coup. Mais voyant que les Kaeonides allaient participer au combat, le chef d'expédition ordonna de fuir. Tous sur leurs chevaux, ils galopèrent à toute vitesse, la charrette en première. Malheureusement, le dernier de la file se fit rattraper... C'était Hacheton, celui qui menaçait cette chère démone il y a une minute. Son corps se fit déchiqueter par les loups géants, suivit par la meute de loups qui étaient affamés. Même l'armure du soldat n'avait pas tenue longtemps, comme si une énergie extérieur avait augmentait les capacités de ces loups.

Le groupe avançait à vive allure, se sentant attristé par la mort d'un de leur compagnon, sauf Van qui s'était arrêté d'un seul coup. Il avait prévenu le chef qu'il allait s'en charger, qu'il était capable de faire face à cette menace. De toute façon, les loups géants allaient les rattraper tôt ou tard. Malgré son handicape, le forgeron prit son courage à deux mains, prit une grande inspiration, ferma les yeux et se concentra. Au moment de les réouvrir, plusieurs loups s'étaient déjà rués sur lui, il ne restait qu'un mètre avant le choc. A ce moment là, l'adrénaline chauffait à l'intérieur de Van et une nouvelle capacité vit le jour, son corps se transforma en métal et les crocs des bêtes sauvages ne parvinrent pas à blesser le guerrier. Il resta encore un peu immobile, pendant ce temps, les Kaeonides chargèrent à leur tour.

Le corps de Van redevint normal par la suite et pour se défendre, il matérialisa Giganto, sa plus grande épée, à peu près deux fois sa taille. D'un geste ample et puissant, il frappa de toutes ses forces, se jetant aussi dans la mêlée. Un geyser de sang fit tomber une pluie rougeâtre à travers le champ de bataille. Un loup géant tomba à terre mais n'était pas encore mort. A peine pieds à terre, que Van balança son arme sur le second loup. La rotation de l'arme animée par la magie du métal fit des ravages dans le camp ennemi, tranchant tout sur son passage. On aurait presque dit Berserker qui combattait tellement l'ampleur des dégâts étaient surprenant. Mais c'était juste un Van qui ne réfléchissait pas aux conséquences de ces actes, la fatigue et l'adrénaline mélangés, cela ne faisait pas une bonne affaire pour notre pauvre forgeron.

D'ailleurs, il posa genou à terre, il semblait trop diminué pour continuer. Les loups hésitèrent à attaquer, devant un tel carnage, ils commençaient à craindre leur unique ennemi. Mais même en jetant un regard sur les deux dépouilles des Kaeonides, le reste de la meute continua à attaquer, comme guidés par une rage incontrôlée. Sans vraiment le vouloir, et seulement par son instinct de survie, le guerrier matérialisa plusieurs armes autour de lui et servirent de bouclier de métal. Les loups allaient se heurter contre ce mur imparable. Si ce combat continuait, cela était en défaveur du forgeron, il devait absolument ce reposer. Alors il prit la peine de se concentrer pour penser à un plan de fuite. Tout d'abord, il balança toutes les armes à sa disposition, empalant les malheureux qui furent sur la trajectoire, puis il employa sa magie de vent pour se propulser dans les airs. Par contre, il perdit un peu le contrôle et atterrit en catastrophe plus loin. Les branches des arbres avaient ralentit la chute par chance. En plus, il était tombé non loin du reste du groupe. Lui qui se plaignait de sa malchance, le destin était parfois avec lui...

La suite du voyage fut plus tranquille. Avec Van qui dormait à poing fermé sur la charrette côté passager. Il ne restait que deux autres soldats et leur mission n'était qu'à la moitié du chemin... A l'intérieur de la cage... On pouvait voir la démone avec un large sourire, peut être se moquait elle intérieurement de ces humains, ou bien savait elle quelque chose qu'eux ignoraient?

Spoiler:
 


Dernière édition par Van Walsung le Dim 24 Juil - 9:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Walsung
Harmonien
Harmonien
avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 18/09/2010
Age : 29

Feuille de personnage
Niveau:
28/30  (28/30)
Expérience:
113/80  (113/80)

MessageSujet: Re: [quête] Un problème naturel (terminé)   Sam 23 Juil - 23:26

Pas mal de temps passa entre la traversée du marais des damnés jusqu'au point où ils en étaient. Au passage, les soldats pouvaient voir l'étendu des dégâts, à quel point la végétation souffrait. Les arbres tombaient carrément, tellement les racines n'en pouvaient plus. Heureusement qu'il n'avaient plus rencontré de créatures jusque là, vu l'état de Van, ils auraient été seulement deux pour protéger le cargo. Ils se dirigeaient toujours vers leur destination finale, le paysage maussade des marais, laissait place à une verdure plus fraiche, là où le phénomène de pourrissement n'avait pas encore vraiment agit. En fait, ils entraient dans le territoire du château du crépuscule. Toutes ces ruines et cette ambiance étrange. Même en étant endormit, Van ressentait ces ondes mystérieuses, comme si quelqu'un les observait dans l'ombre. On le voyait froncer un sourcil de temps en temps, et le soldat qui se trouvait à côté de lui ne pouvait s’empêcher de sourire.

Ils auraient bien pu continuer leur voyage en toute tranquillité, mais d'autres êtres vivants ne l’entendaient de cette façon. Plusieurs ombres se dessinèrent sur le sol, au dessus, sur les ruines, de partout. Le groupe stoppa son avancée, il n'y avait aucune issue. Des gnolls leur barraient la route et pas moyen de fuir cette fois-ci, le combat restait la seule solution, il fallait tous les exterminer pour passer, ou bien tenter de percer, mais cela restera une tache assez ardue. Apparemment, ces êtres là avaient décidé de déplacer leur village dans ces ruines, c'était normal après tout, avec tout ce remue ménage dans la foret. Mais les gnolls sont très protecteur et personne ne devait pénétrer leur village. Le groupe était donc leur proie, chaque gnoll était armé, des haches, des épées, des arbalètes, tout un équipement de guerre. Les soldats dégainèrent leurs armes aussi, le rapport de force n'était pas le même et le sang allait couler à flot. Ce fut à ce moment là que Van décida de se réveiller, se frottant les yeux comme si de rien n'était, il n'était pas encore conscient de la situation, jusqu'à qu'une flèche vint se planter tout juste à côté de lui. Un gnoll avait tenté de le tuer mais avait raté sa cible de peu.

"Restes pas planté là ! Nous sommes attaqué !"

Pas besoin de le répéter une seconde fois, que le forgeron se redressa aussitôt. Apparemment sa fatigue avait disparu et il partit sur des roulettes, matérialisant une demi centaine d'armes en quelques secondes. Cette première impression surprit les gnolls qui reculèrent tous d'un pas. Mais pas assez pour faire flancher leur volonté de combattre. L'assaut fut quand même donné, d'un coté trois pauvres guerriers qui devaient unir leur force, et de l'autre, une armée entière de gnolls. Les premiers instants furent chaotique, d'abord une pluie de lames s’abattirent sur les êtres hybrides. Van donnait l'impression d'être une armée à lui tout seul grâce à son armement qu'il trainait partout avec lui. C'était sans compter sa maitrise du pouvoir lié au métal, que tout cela était possible. Sans lui, Van ne serait qu'une armurerie ambulante... Tandis que les deux autres soldats se débrouillaient au corps au corps. Le chef d'expédition dévoila ses pouvoirs à son tour. Il invoqua une lance qu'il mania à la perfection. ses gestes étaient fluide et bien placés. Au début, le forgeron cru comprendre qu'il avait le même type de pouvoir que lui, invoquer des armes, mais en vérité c'était bien différent. Lao faisait appel à des armes qui se trouvaient quelque part dans ce monde, il lui suffisait de placer une marque magique sur elles afin de les téléporter jusqu’à lui. Et ce fut comme ça qu'il enchaina entre invocation, technique de combats avec plusieurs types d'armes et de nombreux morts à son actif.

Cependant, cette bataille n'était pas sans dommages. Chacun avait reçu des blessures plus au moins grave. Même Van ne pu échapper à ce destin. Malgré son regain d'énergie et ses pouvoirs, face à tant d'ennemis bien organisés, parfois il fallait la jouer subtile pour s'en sortir. Il ne fallait pas rester sur place déjà et être constamment en mouvement, compter sur ses alliés pour protéger les points mort de l'autre. Une vrai entente se créa entre les survivants. Même la démone se faisait prendre pour cible mais échappait toujours à la mort par un moyen quelconque ou la chance.

Le combat continua pendant longtemps, la fatigue se lisait dans le regard de chaque être vivant prenant place dans l'arène. Van profita des armes en fer de ses ennemis pour contrôler leurs mouvements de temps en temps. D'un mouvement de main, il les faisait tomber ou bien retournait leurs armes contre eux. Mais il ne pouvait pas lutter contre la fatigue. Ce n'était qu'au niveau corporelle, car il sentait qu'il avait encore la puissance de faire encore beaucoup de choses. Il devait se placer au dessus de cela, mettre son corps à plus rude épreuve pour parvenir à survivre.

"Attention ! Une pluie de flèches !"

Spoiler:
 
Le soldat d'élite plaça son énorme bouclier au dessus de Van afin de le protéger. Ce dernier avait eu comme une micro perte de conscience et n'avait pas suivit l'action. Les flèches vinrent se tordre sur la carapace épaisse du bouclier qui ne subit aucun dégât apparent. Puis le forgeron renvoya les bouts de flèches restantes vers les gnolls tenant debout devant lui. Il cherchait à puiser ses forces dans la magie de la foudre ou du vent, mais il y avait comme un limiteur, quelque chose qui bloquait ce flux magique de traverser son corps. Au bout d'un moment il abandonna l'affaire et se concentra uniquement sur sa magie du métal. Bien entendu, il se battait avec ses armes aussi. Ses techniques à l'épée n'étaient plus à prouver, de la plus fine épée à l'imposante Giganto, il arrivait à faire ressortir les points forts de chaque arme qu'il avait entre les mains.

Mais d'un seul coup, son cœur se mit à battre énormément vite et il fut obligé de poser un genou à terre. Montrer tant de faiblesse lors d'un champ de bataille, cela ne lui ressemblait pas. Et pourtant, il ne pouvait rien faire à part se tenir la poitrine, il avait mal. Puis son œil artificiel se mit à briller d'une lueur rouge inquiétante, dans sa tête, Van pouvait voir des images défiler, celles d'un dragon ensuite de plusieurs dragons. Ses coéquipiers continuaient de combattre pendant ce temps là. Le forgeron finit par tendre ses deux bras en avant, un cercle magique se dessina au sol et quelque chose fut invoqué, une bête imposante et majestueuse, un dragon.

Spoiler:
 
Au moment où l'invocateur et sa créature s'échangèrent un regard, tout de suite après le dragon comprit ce qu'il devait faire. D'un battement d'aile, il balaya les plus faibles gnolls qui chutèrent au sol ou bien allaient s'écraser contre un mur. Mais d'autres arrivaient à tenir debout et attaquèrent le dragon à l'aide de projectiles. Les écailles du dragon suffirent pour ne subir aucune blessure, mais c'était surtout parce qu'il bougeait que rien ne l'inquiétait. Puis au moment d'attaquer, il cracha des jets de sable tellement puissant, que le sol se brisait sous les impacts. Lorsqu'un gnoll s'en prenait un de face, on le reconnaissait même plus...

Pendant que sa créature se battait, ainsi que ses compagnons, Van observait ses mains avec étonnement. Il savait que c'était lui qui venait d'invoquer ce dragon, mais ce qui le surprit le plus, c'était que la fatigue était enfin partit. Il se sentait tellement bien, outre le fait que quelques blessures lui faisaient un peu mal. Son œil artificiel venait sans doute d'accepter ce corps de mortel et l’osmose était accomplit. Il en avait fallu du temps, mais maintenant il pouvait agir à sa guise. Cette invocation était comme une clé qui avait servit à le libérer de la souffrance. D'ailleurs le dragon se donna à cœur joie, c'était même lui qui faisait le plus grand nettoyage. Jusqu'à attaquer le village des gnolls un peu plus loin, innocents ou pas, il faisait un carnage. Van ne pensa même pas à l’arrêter, trop content de se sentir en bonne santé. A cet instant là, les deux autres soldats ressentir de la crainte envers Van mais ne donnèrent aucun mot pour exprimer leurs sentiments. Au contraire, il ne mieux pas l'avoir comme ennemi...

Au final, ce fut une extermination complète des gnolls. Le dragon retourna auprès de son maitre mais s'évapora juste avant de se poser. Il était sans doute retourné de là où il était avant d'apparaitre ici. Mais maintenant, le groupe pouvait reprendre leur voyage. Ils prirent une pause avant, pour se restaurer et soigner les blessures. Van en profita pour rester quelques sorts de foudre pour voir si plus rien ne clochait. Et apparemment, cette magie était de nouveau là. La démone commença à le craindre aussi, ses plans allaient peut être tombé à l'eau avec Van dans les parages. Elle cherchait un moyen de se débarrasser de lui, comme elle l'avait fait avec les autres auparavant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Walsung
Harmonien
Harmonien
avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 18/09/2010
Age : 29

Feuille de personnage
Niveau:
28/30  (28/30)
Expérience:
113/80  (113/80)

MessageSujet: Re: [quête] Un problème naturel (terminé)   Dim 24 Juil - 11:10

La nuit n'allait pas tarder à arriver. Avec tout les ennuis que le groupe a rencontré, le temps passa si vite... Avec aucun obstacle, ils l'auraient déjà traversé le bois de l'innocence. Mais les choses étaient ainsi... Désormais ils avançaient le regard baissé, sauf Van qui était content d'avoir retrouvé la forme. Du moins, qu'il ne se sentait plus aussi lourd à cause de la fatigue. Bien sur, il était blessé et son corps fatigué par les combats, mais les sensations étaient différentes d'il y a quelques heures. Le couché de soleil était magnifique, l'horizon donnait l'impression de voir un ciel en flamme. Et la chaleur qui brulait à l'intérieur de ces guerriers ne s'étaient toujours pas éteinte. Toujours aux aguets et un peu démoralisés, ils cherchaient toujours à atteindre leur but.

"On arrive bientôt à la rivière de cristal. Je pense qu'on devrait s'installer dans le coin pour la nuit. Les poissons sont très bon là bas."
"Très bien. Alors nous ferons une halte à cet endroit." Répondit Lao.

Ayant quitté le centre de la forêt, on pouvait à nouveau voir ces images d'horreur, d'une verdure en train de mourir. D'ailleurs, Elgar ne savait même pas si des poissons se déplaçaient encore dans cette rivière. Elle était peut être contaminée par le phénomène. Ils verront sur place. En tout cas, plus personne ne parlait à Van, lui aussi avait ressentit cette ambiance froide, distante, contrairement au début de l'expédition. Mais de toute façon, le forgeron n'était pas un bavard et c'était peut être mieux ainsi, ils ne comptaient pas devenir leur ami non plus. Pourtant, Lao gardait confiance en lui, du moins sur les compétences de Van, car il était d'une grande aide dans ce voyage. Et bien vite, la crainte qu'il a pu sentir à l'égard de cet homme aux cheveux d'argents, s'évapora lentement jusqu'au moment où le groupe arriva devant la rivière de cristal.

"J'ai faim."

La démone exprimait son envie de manger. Elle devait vivre après tout et elle aura sa part de nourriture lorsqu'Elgar aura finit de pêcher. Lao préparait un feu et Van cherchait du bois sec pour alimenter ce feu. Et une fois tout mis en place, il ne restait plus qu'à déguster. Ce fut Van qui apporta le repas à la jeune fille, en fait c'était le seul à ne pas avoir peur de s'approcher. Bien qu'il n'ait pas confiance en elle, il avait toujours ce sentiment d'empathie envers elle, comme s'il sentait quelque chose de doux et mélancolique en elle.

"J'ai entendu dire qu'il y avait un trésor dans cette rivière. Une... C'était quoi déjà? Un trident magique. Voila, c'est ça. Et je peux même dire qu'il est tout près. Je sens ces choses là, tout comme je sens que ton œil droit n'est pas ordinaire. Je me trompe?" Dit elle tout en mangeant son poisson cuit.
"Hum... Un trident tu dis?"

Van feint d'ignorer les questions de la démone, mais au fond de lui il était intéressé par cette arme magique. Pas vraiment pour le côté magique de la chose, mais collectionner les armes était une de ses passions, surtout lorsqu'il y a une histoire derrière elle, qu'on pouvait leur donner un titre de "trésor". Cependant, c'était comme si la démone a su lire dans les pensées de Van, elle savait qu'il serait attiré par une telle information. Il s'éloigna d'elle tout en gardant cette idée en tête. Ensuite, lorsque tout le monde plongea dans un sommeil profond, le forgeron s'approcha lentement de la rivière. C'était son tour de garde, car il fallait bien quelqu'un pour surveiller le groupe. La rive n'était pas trop loin et le clair de lune illuminait faiblement le lieu. S'il voulait vraiment trouver ce trésor, il devait plonger. Ce n'était pas une bonne idée avec la contamination des lieux. Puis il n'allait rien voir sous l'eau. Il était tenté d'aller voir quand même mais ça serait une perte de temps inutile. Pourtant, il s'était quand même approché, comme attiré par quelque chose, ou bien une voix qui lui chuchotait à l'oreille.

A l'intérieur de la cage, la petite fille ne dormait pas en réalité. Ses yeux brillaient d'une étrange lueur et elle chuchotait des mots incompréhensibles. Et du côté de la rivière, une lueur bleutée apparu au dessus de l'eau, et la rivière commença à s'agiter. Une manifestation magique, une Zephilis... Créature marine mi-humaine. C'était ce qui venait d'apparaitre devant le forgeron. Il n'eut le temps de bouger qu'une énorme vague s'abattit sur lui afin de l'engloutir. Et en un rien de temps, il se retrouva sous l'eau, dans la rivière, terrain de chasse de la Zephilis. Heureusement qu'il eut le réflexe de se créer une sphère de vent autour lui. Il pouvait respirer, bien que le taux d'oxygène était limité. Le premier objectif fut de sortir de l'eau, mais il y avait comme un problème. La sphère ne pouvait pas bouger, comme si l'eau poussait vers le bas, telle l'apesanteur qui s'exerçait sur nous. En plus de cela, des poussée violente d'eau agressait le bouclier de vent et il n'allait pas tarder à se fissurer. Dans cette situation là, Van ne savait plus quoi faire. Il ne devait pas réfléchir trop longtemps, car sinon il pourrait en mourir...

La stratégie de la démone venait de fonctionner. Elle voulait se débarrasser du forgeron qui devenait trop dangereux. Et que faisaient les deux autres soldats?

Les yeux fermés, la respiration au ralentit. Van concentra l'énergie de la foudre autour de lui. De petits éclairs se formaient le long de son corps, et la lumière qui émanait de lui fut assez puissante pour réveiller ses compagnons à la surface. L'assaut de la Zephilis n'avait pas fait assez de bruit pour donner l'alerte. Mais maintenant que c'était fait, les deux soldats s'armèrent, ne sachant pas ce qu'il y avait sous l'eau encore. Il manquait Van à l'appel, alors ce fut par déduction qu'ils pensaient qu'il avait un problème.
Au cœur même du problème, Van relâcha toute les foudres de son corps, brisant par la même occasion sa sphère de vent. Il eut comme un double assaut, l'eau qui vint se heurter sur le corps de l'homme et la foudre qui électrocuta la Zephilis. Chacun reçu des dégâts conséquents mais Van en profita pour s'échapper de là. Même si le sang perlait de sa bouche, qu'il avait des côtes cassées, il tendit sa main et invoqua un dragon des mers.

Spoiler:
 
Immédiatement, l'homme s’agrippa à la bête, tandis que celle-ci remonta à la surface à vive allure. Une fois hors de l'eau, Van arriva à voler jusqu'à la terre ferme et s'étala par terre. Il avait du mal à respirer et souffrait de ses blessures. Le dragon s'évapora par la suite et même si Van fit appel à lui de manière presque inconsciente, il était ravi d'avoir pu lui faire confiance. Un sourire se dessina sur son visage quand il pensa au fait que beaucoup de ces créatures là ont essayé de lui barrer la route par le passé. Et aujourd'hui il apprend à vivre avec eux, à les comprendre et mettre sa vie entre leurs pattes.

Les deux autres soldats s'approchèrent du blessé, mais quelque chose clocha. Ils avaient tous deux les armes pointées en direction de Van. En fait, ils avaient droit à une hallucination collective, prenant le forgeron pour un monstre. C'était encore un coup de la démone qui sévissait derrière, dans l'ombre, à l'abri dans sa cage. Allaient ils découvrir la supercherie ou bien attenter à la vie de leur frère d'arme?


Dernière édition par Van Walsung le Dim 24 Juil - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Walsung
Harmonien
Harmonien
avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 18/09/2010
Age : 29

Feuille de personnage
Niveau:
28/30  (28/30)
Expérience:
113/80  (113/80)

MessageSujet: Re: [quête] Un problème naturel (terminé)   Dim 24 Juil - 19:02

Enervée et toujours en vie, la Zephilis gronda de rage en sortant de l'eau. Les vagues se déchainèrent et allaient loin sur sur la terre ferme, inondant les côtes. Même le corps de Van se fit emporter plus loin et resta coincé dans un arbre. Alors que les deux soldats fuyaient comme ils le pouvaient. La charrette fut emportée elle aussi et se brisa en heurtant un rocher. Cependant, la démone ne chercha pas à s'enfuir et resta accrochée à un arbre. Lorsque la marais fit chemin inverse, tout objets se faisaient aspirer vers la rivière. On pouvait voir des geysers d'eau sortir de tout les côtés. Certains d'eux étaient contrôler par la Zephilis et fonçaient droit sur les soldats perchés sur des arbres. Afin de contre attaquer, Lao lança sa lance pour frapper de loin, mais l'arme fut simplement déviée d'un coup de tentacule aquatique. Il recommença plusieurs fois l'action, vu qu'il pouvait invoquer cette arme à l'infini. Mais au final ce n'était pas trop concluant comme approche. Grâce à l'appui d'Elgar qui servait de leurre, la Zephilis devait frapper deux cibles en constant mouvement. Parfois elle s'en mêlait les pinceaux malgré sa grande puissance de destruction. Au pire des cas, elle créait une énorme vague pour balayer le tout. Cependant, les deux soldats arrivaient encore à survivre grâce à un stratagème encore inconnu pour la créature magique. Elle les voyait se faire écraser par la vague mais ils en ressortaient indemne.

En vérité, l'eau de la rivière n'était pas suffisante pour former des vagues immenses, ni faire appel à des sorts d'une grande puissance. La Zephilis était un peu diminuée par l'environnement. Puis cette contamination qui rendait l'eau impure. Cela la déstabilisait un peu même si cela ne se voyait pas. Cette créature maritime n'était pas forcément démoniaque ou un être d'une immense bonté. Juste une émanation, une volonté bien distinct créée à partir de l'eau. C'était la démone qui arrivait à influencer sa ligne de conduite, notamment, tuer les humains qui rodaient dans les parages.

De son côté, Van observait la scène de loin, à l'abri des attaques de la Zephilis, il comptait quand même lui régler son compte. Il leva les yeux vers le ciel étoilé puis regarda ses mains tachées de son propre sang. Il allait avoir du mal à se mouvoir avec ses blessures mais il avait déjà une idée en tête. Tout à l'heure, il s'est rendu compte que ses pouvoirs liés au vent avaient perdu de la puissance. Peut être à cause de la fatigue, ou bien un autre facteur inconnu. En tout cas, il ne pouvait pas faire confiance à cette magie devenue instable. Une nouvelle fois, il tendit sa main dans le vide et en se concentrant, en pensant aux dragons, à son envie de voler dans les airs et à sa rage de vaincre, il arriva à invoquer un nouveau dragon. De taille plus petit que les précédents, celui-ci l'invita à monter sur son dos pour une virée nocturne.

Spoiler:
 
Son ascension sur le dos de l'animal fut assez pénible mais une fois installé, il n'avait plus à s'inquiéter de ses mouvements. Il devait quand même se tenir pour ne pas tomber, mais il n'était pas encore assez mal en point pour tomber dans les vapes au moindre virage du dragon. Par contre, il sentait que sa force magique avait beaucoup diminué depuis le début de l'expédition, même après tout le repos qu'il a emmagasiné. S'envolant vers le combat titanesque qui les attendait, Van se prépara sur le chemin, s'armant de son fidèle katana. Il donna une petite tape sur l'encolure du dragon, comme pour le remercier de son dévouement et de son courage. Puis une fois bien en hauteur, le forgeron se prépara à attaquer. Il pouvait voir les deux soldats combattre avec hargne mais on voyait qu'ils n'avaient pas le dessus.

Afin de perturber Van, la démone essaya de lui envoyer des voix par télépathie, de quoi embrouiller son esprit. Du coup, l'homme commença à entendre la voix de sa mère, de ses connaissances, de tous ceux qui a rencontré. Il ne savait pas pourquoi et son assaut fut retardé. La Zephilis remarqua sa présence et lui envoya des geysers d'eau immédiatement. Le dragon arriva à esquiver les projectiles aquatique et Van reprit un peu d'assurance. Il ne devait pas se déconcentrer. Malgré les voix, il tenta de contre attaquer. L'arme à la main, il donna l'ordre à sa créature de foncer droit sur la cible. Tout en évitant les geysers qui sortaient de tout les côtés. De l'autre côté, Lao réussit à s'approcher suffisamment pour faire un coup direct. il invoqua plusieurs armes, notamment celles de ses défunts compagnons et frappa plusieurs fois, coupant le plus de tentacules possible. Dès qu'il perdait une arme, il en gagnait une autre au passage.

Bientôt arriver à destination, Van utilisa un sort de foudre par rendre son arme électrique. Contrairement à la magie du vent, celle de la foudre obéissait mieux étrangement. Cela arrangeait les choses, son attaque toucha le point visé et les dégâts occasionnés eurent un autre effet, celui de paralyser quelques instants la créature maritime. A ce moment là, tout les guerriers se précipitèrent sur elle. La lance de Lao se planta dans le ventre, l'épée d'Elgard découpa un bras et le katana de Van transperça la tête. Cependant, la Zephilis semblait encore bouger et Van ne perdit pas de temps pour envoyer un éclair droit sur sa propre épée qui se trouvait encore sur le front de la cible. Au passage, Lao essaya de comprendre les actions du monstre qui attaquait la Zephilis, car pour lui, Van était une autre créature fallait il le rappeler.

Le corps carbonisé une bonne fois pour toute, la créature magique se volatilisa dans l'eau. Le dragon se posa délicatement au sol mais fut accueillit par une lance, celle de Lao.

"Qui es tu? Pourquoi avoir attaqué ce monstre?"

Ne comprenant pas la réaction de son compagnon, Van leva les bras pour ne montrer aucun signe d’agressivité. A ce moment là, le chef d'expédition cru reconnaitre une action nostalgique. Van avait fait la même chose dans le camp. D'ailleurs, le forgeron dévoila son identité et le mystère fut résolu. Heureusement que Lao était d'une nature réfléchit, car s'il aurait attaqué sans réfléchir, un combat inutile aurait eu lieu. Personne ne savait pourquoi Van ressemblait à une telle abomination mais c'était surement un mauvais sort. Ils se retournèrent tous vers la charrette au loin, étant sur que cela venait de là bas. Van resta sur place contrairement aux deux autres, le dragon s'évapora dans la nature et lui se reposa au sol.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Walsung
Harmonien
Harmonien
avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 18/09/2010
Age : 29

Feuille de personnage
Niveau:
28/30  (28/30)
Expérience:
113/80  (113/80)

MessageSujet: Re: [quête] Un problème naturel (terminé)   Dim 24 Juil - 21:22

Agrippée à son arbre, la démone observait les deux soldats s'approcher d'elle. Elle faisait l'air innocente, mais ils ne comptaient pas lui pardonner. Lao la fixa avec un regard transperçant, alors qu'Elgar lui donna une grande gifle au visage. Cette fois-ci, les yeux innocents de la belle, se transformèrent en regard menaçant. Pour le moment, elle n'en voulait qu'à la vie de Van, même si la Zephilis aurait pu tuer ces deux hommes. Alors elle garda ses forces pour plus tard. D'ailleurs elle était folle de rage intérieurement, en colère que le forgeron était encore en vie. Van regardait tranquillement le ciel étoilé à partir du sol, étalé de tout son long. Il était vidé, exténué et ne prévoyait rien, ne s'inquiétant même plus du sort de ses compagnons d'arme. Et pourtant, quelque chose allait se passer...

Elgar n'aurait pas dû la toucher car un maléfice lui été destiné. Sans que personne ne s'en aperçoive, cet homme avait perdu conscience et son corps était contrôlé par la démone. Le soldat retourna auprès de Van, lentement, arme à la main. Ce dernier ne s'attendait pas à recevoir une mauvaise surprise et le coup lui tomba dessus. Cependant, le corps de Van était devenu métallique et il pouvait seulement recevoir les assauts répétés du soldat. Van ne bougeait pas d'un pouce et encaissait tant bien que mal. Il n'allait pas pouvoir rester éternellement dans cette position, mais l n'en pouvait plus. Heureusement que Lao vint à sa rescousse, se plaçant derrière Elgar et bloquant ses bras afin de stopper cette furie.

"Qu'est ce qui t'arrive? Reprends tes esprits bon sang !"

Elgar se débattait et voyant que cela ne servait à rien, Lao fut obligé de lui donner un coup de poing pour le mettre à terre. L'effet escompté réussit, Elgar se réveilla en ne comprenant pas ce qui se passait. Il se frotta la joue à cause de la douleur, tandis que Van soupira, il avait eu plus de peur que de mal. Néanmoins, la démone avait encore échoué son coup et elle était vraiment en colère maintenant. Le corps de la petite fille se métamorphosa en une créature humanoïde et se dirigea droit vers le groupe d'hommes.

Spoiler:
 
Van connaissait la légende sur cette créature. A la base ce n'est qu'une simple flamme mais avec une volonté propre. Elle se nourrit de la haine des gens et s'installe dans un corps pour en prendre possession petit à petit et ainsi augmenter sa puissance. Avec le temps et différentes victimes, le démon développe son propre corps, comme on peut le voir maintenant. Par contre, il ne possède pas le pouvoir de contaminer la végétation, cela voudrait dire qu'il tire cette capacité du corps originelle, de la petite fille où il a prit refuge. Avec sa puissance, il a peut être augmenté la puissance de ce pouvoir et la contamination se voit multiplier en efficacité.

Le forgeron n'était qu'un spectateur. Les deux soldats se battaient avec ce qu'ils leur restait de force. Mais le démon utilisait ses dons en télépathie pour provoquer des maux de tête énorme, ce qui paralysa le groupe immédiatement. Il n'avait plus qu'à porter le coup de grâce. Il ramassa une épée qui trainait par terre et piqua en direction de Lao. Du sang gicla sur le sol, mais ce n'était pas celui du chef d'expédition. Elgar venait de sacrifier sa vie en servant de bouclier humain. Tout comme son grand bouclier qu'il portait tout le temps, le destin de cet homme était de protéger des vies. Il venait d'accomplir son rôle avec brio et ce fut le sourire aux lèvres qu'il partait rejoindre les êtres qu'il aimait et qui ont quitté ce monde avant lui.

Van leva son bras et guida la lame qui venait de transpercer Elgar, droit vers le démon. L'épée vint se planter dans le bras de la créature alors que ce n'était pas là qu'elle devait aller à l'origine. On voyait bien que Van n'était pas en très grande forme. Mais Lao profita de ce moment pour ramasser son arme et trancher en deux leur ennemi commun. Une lumière intense brilla de mille feux et en son centre, il ne resta qu'une flamme en lévitation. C'était Sulfurha dans sa forme de base. Malheureusement pour Lao, c'était lui la cible du démon et la flamme essaya de s'installer dans ce nouveau corps. Une fois fusionné, Lao resta immobile un instant, une lutte acharnée devait se passer dans l'esprit de ce soldat. Van était au bord de l'écroulement mais tenta de se redresser quand même. Il matérialisa son katana à nouveau et se tint prêt à combattre s'il le fallait.

"Je... Je crois... que tu vas finir le voyage tout seul...mon gars..."

Le chef d'expédition se planta lui même sa lance dans le corps. Il venait de se suicider, emportant la flamme maudite avec lui. Il n'était pas un magicien pour rien, grâce à son expérience et ses connaissances, il a réussit à emprisonner ce démon avec lui mais la seule solution pour le tuer, était de mourir lui aussi. Mais avant de sombrer, il rajouta ses derniers mots.

"Protèges la..."

Le corps de Lao explosa de mille feux sans faire de dégâts autour. il y avait seulement cette lumière aveuglante mais dont une silhouette se dessina au fur à mesure que l'intensité baissait. La fillette se trouvait là, endormit et en bonne santé. C'était donc d'elle qu'il parlait, avant de mourir, il venait de léguer un dernier présent à Van, ou plutôt une mission à accomplir. Puis vint le tour au forgeron de se laisser embarquer dans le monde des rêves...

Le lendemain, en début d'après midi, Van se réveilla enfin. Il y avait la fillette à côté de lui, elle le regardait sagement et l'air interrogateur. Elle avait utilisé des morceaux de sa robe pour panser les blessures de l'homme. Mais quand Van essaya de se redresser, elle prit peur et recula de plusieurs pas, elle ne savait pas à qui elle avait à faire, tout ce qui s'était passé pendant que Sulfurha avait prit son corps, n'était pas resté dans sa mémoire. La bonne nouvelle, c'était que la contamination de la foret s'était arrêtée.

"Ne t'inquiètes pas. Je ne te ferais aucun mal. Je suis là pour te protéger... Même si je n'en ai pas l'air avec toutes mes blessures..."

Et là, la fillette se mit à sourire, comme si ces mots avaient suffit pour la mettre en confiance. Mais elle voyait dans le regard de cet homme sa sincérité, qu'il avait cette tache à accomplir. Et ce sourire donna du courage au forgeron et il finit par se lever, toujours une main posée sur ses cotes.

Quelques jours plus tard, tout rentra dans l'ordre. La fillette au nom de "Medea", prêta ses services pour soigner la foret. Après tout, c'était à cause de son pouvoir qu'elle allait mal en point, mais les spécialistes ont analysé ce pouvoir et on trouvé un remède. Tandis que Van avait veillé sur elle pendant tout ce temps. Il décida de partir par la suite, une fois qu'il était certain qu'elle sera en sécurité. De plus, il avait gardé des souvenirs de cette expédition... Les armes de ses compagnons d'arme ne faisaient plus qu'un avec sa cape magique. Le grand bouclier d'Elgar, l'épée de Hacheton et la lance de Lao.

En route vers de nouvelles aventures...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître d'Harmonia

avatar

Messages : 450
Date d'inscription : 30/08/2010

Feuille de personnage
Niveau:
900/900  (900/900)
Expérience:
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: [quête] Un problème naturel (terminé)   Sam 20 Aoû - 21:22

Pour le nouvel Héros d'Harmonia

Van Walsung : 40 xps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [quête] Un problème naturel (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[quête] Un problème naturel (terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème dans la rédaction d'un texte
» Problème de son iPod ou autre MP3
» Problème pour Tester mon Projet -RPG VX- [Résolu]
» Problème Egret 2 + J-pac + Arcade VGA (agp)
» Problème de mémorisation [Résolu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harmonia :: Archives :: Les archives des mondes-
Sauter vers: