AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre haute en couleurs /!\ [Pv Tryah Nightmare]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Milös Thüg

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 08/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expérience:
20/40  (20/40)

MessageSujet: Une rencontre haute en couleurs /! [Pv Tryah Nightmare]   Sam 20 Aoû - 18:25

Il ne savait pas ce qu'il venait faire à Tenamas, ce fut comme s'il ce réveillait d'un long rêve, comme à chaque fois que Xéos prenait le contrôle de leur corps. Celui-ci était le seul des cinq à réussir à bloquer complètement les autres. Plus personne, y comprit Milös, ne pouvais espérer reprendre le contrôle à moins que Xéos le veuille bien, et ses intentions étaient bien obscures. Ils les avaient amenés en plein milieux de la capitale du peuple Umbrien, et cela n'enchantait personne, car comme tout le monde le savait, Harmonien et Umbrien ne faisaient pas bon ménage, mais si tout le monde se faisaient discret, ils auraient peut être une petite une petite chance d'en sortir vivant.

En déambulant dans la ville, Nyrah avait put observer l'architecture, les habitants ainsi que leurs habitudes. La cité ne lui plaisait pas, tout était terne, sans joie, et Nyrah ce devait de changer cela. Il alla chercher une petite place ou il y avait pas mal de passage, et s'installa dans un de ses coins, il commença son petit spectacle, jongleries avec des quilles, des couteaux, et autres objets qu'il avait ramasser par terre. Quelques passants c'étaient arrêtés pour apprécier le spectacle, et Nyrah faisait maintenant quelques petites acrobaties et de la contorsion, il en profita pour observer les spectateurs, beaucoup de badaud ayant plus ou moins d'argents, des pauvres sans le sous. Et il repéra enfin ce qu'il cherchait, un homme assez gras, portant des habits luxueux et accompagné par des domestiques. Les petits pourboires que laissaient les gens ne suffisaient pas à vivre et il était fréquent que certaines personnes riches soient lestées de quelques pièce. A la fin de son spectacle, Nyrah sortit une petite bourse d'une poche cachée dans ses vêtements et commença sa quête de pièce.

« Une petite pièce messieurs dames, un petit pourboire pour un saltimbanque ambulant. »

Il récoltait des petites sommes par-ci par-la, et changeait habilement de bourse quand il la trouvait trop remplis pour la laisser à portée de tous. Arrivé devant le gros bonhomme riche, Nyrah tendis sa bourse, attendant le moment opportun pour délaisser le gros de sa bourse. Celui-ci arriva assez vite, le gros bonhomme ce tourna vers ses serviteurs pour leurs demander de donner la pièce à l'arlequin.

*Il ne se donne même pas la peine de donner son propre argents ...*

Sylth. *Alors il ne nous en voudras pas que l'on se serve nous même, hihihi*

Méat. *Mais on pourrait peut être faire autrement, pourquoi pas proposer de faire quelques cabrioles dans la salle commune d'un tavernier ou quelque chose comme ça*

Xéos. *Tais-toi Méat, on va faire comme d'habitude, sa a toujours fonctionner*

Ces petites joutes étaient assez fréquentes, Méat avait toujours peur de tout, mais les trois autres ce mettaient toujours d'accord, et Méat ne pouvais pas changer grand chose. Milös, quand à lui, ne participait pas à ces échanges, il n'aimait pas parler à ses autres personnalités.

Nyrah profita que l'homme ne le regardait pas pour lui soutirer la petite bourse en cuir en toute discrétion en essayant de ne pas attirer l'attention. La tache ne fut pas aisée mais il réussi son tour sans se faire prendre. Nyrah ne laissa pas transparaître sa joie, cela pouvait signer son arrêt de mort, et aucuns des cinq ne voulaient mourir. Il prit donc les pièces que lui tendait le domestique sans rien laisser paraître, et son masque l'aidait beaucoup, puis partit après moult révérences. Sans se retourner, Nyrah partit de la petite place, sans empressement mais en essayant de faire au plus vite. Ce n'était qu'une question de temps avant que le gros remarque la disparition de ses petites pièces fétiches.

Pendant qu'il avançait, Nyrah observait son butin, des jolies couleurs dansaient dans la bourse, et à vu d'œil il y avait pour plusieurs nuits dans un établissement correct. Nyrah rangea la bourse dans une de ses poches secrètes dont l'ouverture était cachée dans certaines lignes de séparations entre deux couleurs sur son habit.

« Un jolie petit magot les gars, on va pouvoir ce payer un bon lit les jours qui suivent »

Nyrah avait le sourire jusqu'aux oreilles, mais personne ne pouvais le voir, forcément. Il jubilait intérieurement, il adorait voler aux riches, surtout pour ses dépenses personnelles. Malgré cela, il continuait à regarder régulièrement derrière lui pour vérifier qu'il n'était pas suivit, ou plutôt rattrapé par le gros. Seulement, il ne vit pas ce qui arrivait devant lui et percuta quelqu'un. Nyrah tomba par terre et par une habile roulade ce releva presque aussitôt. Il se tourna avec empressement vers la personne qu'il avait percuter et lui fit une petite révérence.

« Excusé moi .. »

Nyrah avait relever légèrement la tête et avait vu des jambes fines et parfaitement sculptées, il avait de suite relevé la tête pour voir le visage de la femme, et fut agréablement surprit.

« … mademoiselle »

Il n'était pas très courant de rencontrer une femme d'un telle beauté dans un lieu aussi mal famé. Nyrah ce releva d'un bloc sans cesser de fixer la jeune femme.

« Excusez moi mademoiselle, je suis vraiment désoler de vous avoir bousculée, milles pardons. »

Nyrah n'avait pas arrêter de jeter des regards vers la rue d’où il venait, le gros avait sûrement appeler des gardes, et ils ne tarderaient pas à arriver par la. Il ne pouvais pas partir en laissant la jeune fille plantée la, mais il ne pouvait pas attendre ici que l'on vienne l’arrêter.


Dernière édition par Milös Thüg le Mar 23 Aoû - 22:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une rencontre haute en couleurs /!\ [Pv Tryah Nightmare]   Lun 22 Aoû - 18:14




Tryah... Se nom résonnait dans le crane du pauvre chercheur de trésor ayant mit la mains sur cette relique maudite qu'était cette vile créature le hantant jusque dans ses rêves désormais se nourrissant, délectant chaque remord et la moindre partiel de souffrance. Mais, malgré tout se mal il ne pouvait se détacher d'elle, il ne le voulait pas il la chérissait meme avec se poids toujours plus lourd sur ses épaules. Depuis son émergence cette esprit n'avait de cesse de caresser le desir ardent de sortir enfin de sa prison mais l'heure n'était pas encore venu, pas maintenant, elle n'était pas encore assez forte pour survivre a l'extérieur. Se pauvre chasseur de trésor c'était malgré lui atteler a la tache pour servir cette ame en récolant de lui meme beaucoup d'autre pour la nourrir car oui, cette faux maudite était faite pour faucher les vies comme le blé.

Deux semaines c'était écouler deja depuis que cette homme avait sortit des fonds brumeux et des couloir escarper ou était enfer Tryah. Deux semaines dans les quelles il avait deja commis nombre d'acte irréparable et de méfait tous aussi macabre et sordide les un que les autres. Homme femme et enfant, sans aucune pitié il n'était plus qu'une ombre lointaine car lui aussi et il le sentait bien, se faisait lentement dévorer et son utilité arrivait a terme. Un autre prendrai ca place, c'est donc ici, a Tenamas que ses souffrance allaient se finir, enfin.

Les joues creusés, les cernes effrayantes, le dos courbé par se poids infernal... Le son du metal résonnant dans les rues sinueuse, la faux lui servent maintenant de bâton de marche car il n'arrivait plus a se supporter. Son regard était vide, meme les bouffonnerie qu'un petit énerver exécuta dans la rue lui semblait ennuyeuse il ne s’attarda pas bien long temps dans se troupeau et poursuivit sa marche. Couvert d'une nappe de tissus beige lui servent de cape remontant sur sa tete pour lui faire également une capuche pour couvrir son visage. Comme vetement, une chemise grise, originalement blanche, ayant également des taches de sang sur son bas. Des pantalons pourpres qui comme le reste était usé et effiloché. Toussotant également a chaque deux pas. Il était bien loin du solide gaillard qu'il était également, ses bras squelettique l'indiquait sans aucune contradiction...


- Et toi, donne moi ma bourse

La personne s'adressent au porteur de la faux du répéter encore deux fois avant que l’interpellé ne se retourne. Une personne obèse entouré de domestique le regardait les bras croisés celui si se méprenant visiblement sur la personne l'ayant voler. Cette personne était par son physique caricatural, il était comme une boule monter sur deux cannes et ses habit trop ajuster lui donnait un air encore plus ridicule. Il fesait peut etre partie de la haute sphère de cette ville mais au premier regard il semblait n'etre qu'un autre clown accompagnant le jongleur précédemment aperçu. Hors, c'était bien amusant de pensé cela puisque ce jongleur était la personne l'ayant faucher.

- Je sais que la prise n'est-ce pas?

Dit il en pausant la question a l'une des domestique, une belle et jeune femme qui répondit de façon passive et soumise.

* Hm... Quatre ignorant *

Cette pensé ne venait pas du chercheur de trésor mais bien du trésor lui meme, Tryah qui s'était éveiller regardait les quatre personne de la meme facon que cette obèse devait regarder un buffet. Le porteur de la faux dit d'une voix sans vie.

- Si tu veux cette or viens la chercher.

Avant de s'engouffrer dans la ruel la plus pret, apparemment et vue son état même si se qui semblait maintenant etre un vieille était armé il n'était pas considérer comme une menace. Puis que c'est d'un pas pressent qu'il fut rejoint. L'obese suivit de ses domestiques, une femme et trois hommes habillé proprement tous autant qu'il était voir plus que leur '' Maitre '' ... La femme, elle, était habillé plus osé, surement une demande de se pervers qui ne manquerait a personne.

- Je veux mon or!

Clama l'abrutit toujours a suivre Matthiew, Matthiew étant le porteur de la faux, qui continuait a avancer sachant qu'ainsi il n'aurait que plus de chance de les coincer dans ce lieu. L'obese rejoignit finalement le damné l’agrippant par l'épaule pour le freiner alors qu'un des domestiques viens se poser devant se meme homme les bras derrière son dos qu'il tenait bien droit. La relique miroitante émit un reflet sur sa lame, un oeil rouge brulant de haine et de rage. Détaille qui n'échappa pas au deux individu se trouvent plus prêt alors que les deux autre était rester en retrait.

- C'est quoi se truc...

D'un geste vif en parfaite contradiction avec l'état de Matthiew qui se retourna découpent simplement le domestique devant lui pour, une fois tourner, poursuivre son mouvement et planter la lame de la faux sous le menton de l'obese pour qu'elle ressorte par le sommet de son crane. le soulevant de terre pour le faire retomber derrière sur le domestique. Les deux domestiques étant rester en retrait eurent une réaction bien différente l'une de l'autre, l'homme se mit a courir alors que la jeune femme se fit abandonner par ses jambes et tomba au sol. L'homme fut cependant rattraper par la faux lancer et fendant l'air se plantant dans son dos et le clouant comme un papillon au sol. Toujours tétanisé par la peur la jeune femme oubliait presque de respirer lorsque Matthiew passa pret d'elle pour récupérer la faux il fit quelque pas pour sortir de cette ruel mais de freina.

* Que fais tu? Il en reste une... *

Se retournant pour la voir, son regard toujours aussi vide et ses mains crisper autour du manche de la faux lui dictant ses gestes. La jeune femme se recula contre le mur implorant par son regard une pitié elle n'eux pas la moindre réaction de l'homme en retour qui doucement, tres doucement, plaça le coté de la lame non coupante sous la gorge de la dame puis commença a appuyer, celle si voulu bien se débattre mais ne pu se sortir de la se faisant des entailles au mains en voulant retirer la faux de la avant qu'elle ne manque d'air mais ce fut sans résulta...

Sans une larme et sans émotion il sortir finalement de la ruel et se fut apres une bien courte marche qu'il se fit a nouveau interpeller.


- Matthiew! Ah ca fais long temps!

Un autre homme viens pret de lui et du se pencher pour lui voir le visage dissimuler sous sa capuche. Une fois qu'il eu vue son ami et le piteuse état dans le quelle il était il se recula un peu son expression changeant radicalement.

- Par les créateurs Matthiew... Il tes arriver quoi? Eh... Aller viens mon auberge se trouve tout pret tu as besoin de dormir.

C'était le minimum mais se gentil homme, se qui était bien rare ici, n'osais dévoiler toute ses pensées au sujet de l'apparence de son ami comment pouvait il s'imaginer par quoi il était passer de toute facon. Cela dit, peut etre il le saurait... Il semblait robuste et vif peut etre le saurait il... Quoi qu'il en soit, les deux hommes entrèrent dans l'auberge une femme salua énergiquement se fameux Matthiew mais devant le regard de cette autre homme dont le nom était encore inconnue pour Tryah elle se ravisa se montrant maintenant plus inquiète et les suivent du regard alors qu'il montait les marches vers les chambres. Une fois dans l'une de cette si aucune réelle discutions eu lieu se qui mit l'un d'eux mal a l'aise visiblement il décida donc de laisser son vieux compagnon dans la chambre pour qu'il se repose.

* Qu'elle est son nom? *

- Alexandre

* Intéressant... *

Matthiew regarda a faux reposant sur ses genoux et la déplaça lentement pour qu'elle dorme sur le lit alors que, se leva. Il se mit alors a inspecter la chambre, elle était mignonne, pas des plus luxueuse mais elle semblait confortable et l'odeur de la cuisine parvenait jusqu'ici. Au bout d'un moment il finit par trouver se qu'il chercha, se quelque chose enrouler autour de son bras il tira par la suite la petite table de chevet au milieux de la chambre ou il grimpe sur celle si passant se quelque chose enrouler autour de son bras apres une poutre... Vous vous doutez bien de se qu'était se mystérieux quelque chose n'étant rien de plus qu'une corde. Toujours avec cette neutralité dans le visage qui en devenait presque accablante il fit un noueux coulant et se passa la corde autour du cou dans une lenteur tout aussi accablante.

Tout était en place maintenant, son utilité tirait a sa fin. Il lanca un dernier regard autour de lui et s'attarda longuement sur la jeune femme devant lui. Cette jeune femme au cheveux violacé et a l'oeil rose le regardant sans rien dire.


- A tres bientot...

Dit elle avant de donner un coup de pied sur la table de chevet qui recula laissant l'homme pendre dans le vide. Une fois cela fait elle disparut, comme un nuage souffler par le vent pour réintégrer sa prison, sa faux.
Revenir en haut Aller en bas
Milös Thüg

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 08/08/2011
Age : 23

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expérience:
20/40  (20/40)

MessageSujet: Re: Une rencontre haute en couleurs /!\ [Pv Tryah Nightmare]   Mer 24 Aoû - 14:00

Nyrah s'excusa mille fois auprès de la jeune femme et lui fit moult révérences, elle était très gênée et partit les joues teintées de rouge. Le saltimbanque rit en voyant la gène qu'il avait provoquer et continua dans la ruelle, il ne pouvait pas rester la, le gros pouvait rappliquer d'une minute à l'autre. Les ruelles se suivaient et se ressemblaient toutes, le sol en terre était souvent gorgé d'eau et des flaques se formaient un peut partout, et il fallait faire attention ou l'on posait les pied sous peine de finir plein de boue. De plus, les habitants des maisons alentours jetaient leurs déchets directement par la fenêtre et l'odeur reboutait la plupart des gens à s'aventurer dans ces boyaux tortueux. Nyrah s'arrêta net, il venait de déboucher dans une rue un peu plus grande qui laissait passait plus de lumière, mais il ne s'était pas arrêté à cause du soleil, la rue était jonchée de rouge, du sang était éparpiller sur les mur et une flaque s'était formée autour de plusieurs corps.

Sylth. * Ooooooh !!! Quel beau spectacle huhuhu. Celui qui a fait sa a fait du bon boulot. *

Xéos. * La ferme Sylth ! La ramène pas ! *

Sylth. * C'est bon Xéos, si on peut pas rigoler un peut … *

Méat. * Dites … ils ne vous font pas pensés à quelqu'un ? *

Nyrah observa l'un des corps … Cette silhouette grassouillette … Ces habits …

« Le gros !!! »

Les cadavres étaient ceux du gros riche et de ses serviteurs. Ils avaient été découpés par une lame assez grande, les corps se vidaient de leurs sang. Nyrah regarda des deux côtés de la rue, personne n'était encore passé par la mais cela n'allait pas durer, il fallait mieux qu'il décampe ici rapidement avant de se faire accusé des meurtres. Il partit le long de la rue en prenant soin d'éviter la marre de sang pour ne pas tacher ses chaussures, après quelques minutes de marche, Nyrah arriva en face d'une battisse quelque peut différente des autres, la façade était bien entretenue, et une petite enseigne indiquait que le bâtiment était une auberge. L'arlequin décida d'aller y passer la nuit, il passa le pas de la porte et entra dans une pièce commune plutôt vaste, il y avait plusieurs tables dispersées un peu partout avec plusieurs personnes occupées à boire. À les entendre chanter à tue-tête avec plus ou moins de justesse, les hommes n'en étaient pas à leur première bière. Sur la droite se trouvait un escalier qui montait à l'étage supérieur et qui devait desservir les chambres, sur la gauche se trouvait le comptoir ainsi que le bar, deux portes se trouvant derrière devaient mener à la cuisine et à la réserve. Une porte dans le fond de la salle devait menée à une ruelle derrière la taverne. Le tour des lieux fini, Nyrah se dirigea vers le comptoir, un homme de belle carrure vint à sa rencontre et lui demanda s'il pouvait l'aider.

« Je voudrais une chambre pour la nuit, combien je vous doit ? »

Le tavernier prit les pièces pour la chambre en lui indiquant le numéro et lui passa la clef de la porte. Nyrah le remercia et alla s'asseoir à une table libre, il commanda une bière à la serveuse qui s'était approchée et observa les autres clients. Aux nombreuses bières entassées sur leurs tables ils devaient être la depuis quelques heures et les grands signes accompagnés de cris adressés au patron qui répondait par un sourire indiquait que les soulards étaient des habitués, aucun risque qu'ils viennent chercher les ennuis, Nyrah se détendit. La serveuse lui apporta la bière, et une fois celle-ci payé, il saisi la chope et monta dans sa chambre.

La pièce n'était pas très grande, un lit une place, une table de chevet avec une bougie, un tapis et une chaise pour seul mobilier. Cependant tout était propre et soigné, les draps bien bordés, une bougie neuve, le tapis propre, pas de trace de poussière, la chambre était très bien. Nyrah s'installa sur le lit et souleva son masque pour boire une gorgée de bière, le doux liquide coula le long de sa gorge, la sensation procurée était exquise. Il posa la choppe sur la petite table en prévision du repas qu'il prendrais à son réveil, et pour avoir un peu moins de dépenses à faire. S'allongeant sur son lit, Nyrah se mit à l'aise, pensant à ce qu'il allait pouvoir manger le lendemain grâce à l'argent du gros, le sommeil ne fut pas long à venir.

Nyrah se réveilla en sursaut, des cris fusaient d'une chambre voisine, il se leva avec difficulté et alla jusqu'à la fenêtre, vu la position du soleil, il ne devait pas être plus de dix heures ce qui voulait dire deux bonnes heures avant l'heure ou il voulait se lever. L'arlequin vida sa bière d'un trait, son instinct lui disant que se n'était pas aujourd'hui qu'il pourrait la déguster tranquillement, puis alla voir ce qui l'avait réveiller. Plusieurs clients étaient agglutinés devant la porte d'une des chambres, ils semblaient perturbés par quelque choses, certains étaient horrifiés. Nyrah joua des coudes pour se faufiler jusqu'à la porte, arriver devant celle-ci, il jeta un coup d'œil dans la pièce, elle était identique à celle qu'il avait louer, seulement, une corde était accrochée à une des poutres et le patron se tenait à coté d'un corps étendu par terre, le reste de la corde avait été jeté à coté du cadavre, car Nyrah avait bien vu que l'homme était mort, et la table de chevet était reversée dans un coin. L'homme en question n'était pas en très bon état, mis à part le fait qu'il était mort, ses habits étaient en lambeaux, et son visage faisait peine à voir, il semblait fatiguer et vieux.

En observant la pièce, Nyrah remarqua la faux posée sur le lit, il ne put en détaché son regard. Sans qu'il ne sache pourquoi, sa vue se troubla et il s'évanouit, cela ne fut pas long mais lorsqu'il rouvrit les yeux, ce ne fut pas Nyrah qui se releva, mais Sylth. Les autres personnalités essayèrent de reprendre le contrôle de leur corps, mais sans grand effet, celui-ci les bloquaient totalement. Cela n'était pas de bonne augure car à chaque fois que ce dernier avait le contrôle de leur corps, ils laissaient plusieurs morts derrière eux. Sylth, enleva le masque de Nyrah le mit dans une de ses poches secretes et mit le sien, il s'approcha de la faux, s'agenouilla à côté du lit, passa ses doigts le long du manche et lui susurra quelques mots.

« Bonjours ma belle, que dirait tu de venir avec moi je pense que ton ancien propriétaire ne m'en voudra pas. »

Le tavernier l'entendit parler, se tourna vers lui et s'approcha.

« Tu n'a rien à faire ici ! Sors de là tout de suite ! »

Sylth n'aimait pas le ton que prenait cet homme, il était derrière lui et ne put pas voir la dague qui apparue dans la main de l'arlequin. Ce dernier se releva en pivotant et enfonça sa dague dans le cœur de l'homme, celui-ci mourra avant de pouvoir crier, il s'effondra par terre et une tache de sang commença à se former sous son corps, les clients qui avaient assistés à la scène partirent en criant. Sylth recentra son attention sur la faux, elle l'attirait sans qu'il sache pourquoi. Il s'en saisi et descendit l'escalier, il n'y avait plus personne dans la salle commune, et il n'eut pas de mal à atteindre la sortie, arrivé dehors, Sylth s'empressa de partir avant que des soldats n'arrivent. Tout en continuant à marcher, il regarda la faux en la manipulant comme un objet précieux, ce qu'elle était.

« Et maintenant ma belle, que fait-on ? »

Si quelqu'un avait été présent dans la rue à ce moment la, il aurait put voir la folie dans la voie et les yeux du saltimbanque … Quelqu'un allait bientôt mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre haute en couleurs /!\ [Pv Tryah Nightmare]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre haute en couleurs /!\ [Pv Tryah Nightmare]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle up!. Sûre. Polyvalente. Haute en couleurs
» Druide, quelle couleurs de peau va avec quelle couleurs ?
» Eclaircissements de couleurs
» problème de shéma de couleurs
» Assortir les couleurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harmonia :: Archives :: Les archives des mondes-
Sauter vers: