AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La horde des marais [quête solo] ( terminé )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kitano Toyotomi
Lucinien
Lucinien
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 28

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expérience:
1/40  (1/40)

MessageSujet: La horde des marais [quête solo] ( terminé )   Mar 29 Nov - 15:48

Me voila dans une ville que je trouve évidemment mal placé pour être habité, en ce moment même je me trouve en plein milieu de la place, seul et face à moi se trouve une horde de zombies avançant très lentement, derrière moi les civils qui s'enfuient de leurs foyers et ainsi quelques gardes qui tentent de maintenir l'ordre, comment je me trouve dans ce chaos avec comme adversaires des zombies ? Voila ce qui est arrivé une heure plus tôt...

Tout d'abord je me trouve dans cette même ville et ne semble pas avoir de problème, les habitants vivent leurs quotidiens aisément, aucun trouble n'affecte la paix et les gardes ne semblent pas trop se préoccuper du danger qui rôde dans la forêt, quant à moi je venais d'arriver pour faire halte. Je peux vous dire que je viens de faire un long voyage à pied après avoir quitté Soleriès et je suis bien content de trouver une ville pour me reposer, je me suis dirigé vers l'auberge pour réserver un lit, j'ai payé la chambre et je suis parti m'installer là-haut, au premier étage, j'ai déposé mes affaires sur la table et j'ai décidé de prendre un bain pour enlever toute la crasse sur moi et je devais penser à changer de vêtement, bientôt celui que je porte actuellement ne tiendra pas pour mon long voyage, déjà que les tissus sur ma veste marron se délient et s'arrachent à chaque fois que je traverse des moments perturbant tel que les combats, néanmoins je ne vais pas me plaindre là-dessus, car après un long voyage je récupères plein d'objets et ressources que je peux vendre par la suite à des marchands à bon prix, je peux me permettre d'acheter des équipements plus solides et peut-être améliorer esthétiquement ma tenue. Après s'être lavé correctement des odeurs de sueur et de la terre je me sens plus libre à présent, laissant le bac d'eau bien sale, je me rhabille à nouveau en prenant soin de mettre mes deux katanas autour de ma taille puis je suis sorti de l'auberge. J'ai commencé à chercher des marchands pour pouvoir acheter des vêtements et nourriture pour au moins quelques jours de voyage, peut-être que, au passage, j'achèterai d'autre équipement pour mieux être préparé, je ne sais pas ce que je pourrai trouver ici, ce n'est pas la capitale déjà, néanmoins j'ai entendu dire qu'il y a tout de même un forgeron assez imaginatif pour crée divers armes que les nobles viennent souvent ici pour demander des requêtes, c'est sûr que je rendrai visite chez lui, car après avoir traversé plusieurs dangers mes katanas finissent pas s'user et perdent leur efficacité, rien qu'en les regardant sur la lame cela ressemble plus à un couteau à pain, c'est blessant pour un sabre, je peux dire que j'ai honte pour moi de les mal traiter, mais au final ces katanas n'ont pas vraiment été conçu pour de tel voyage, j'espère que je trouverai mon bonheur chez lui. En attendant je vais voir ce qu'il y a d’intéressant dans la rue, jetant un coup d'oeil sur différent petit magasin et il semblerait que je tombe sur un échoppe qui m'intéresse, je suis entré à l'intérieur et j'ai fait un tour dans les vêtements et il semblerait qu'il y a plusieurs tenus qui m'intéressent, j'en ai acheté tout ce que je voulais, pour changer complètement de vêtement, je me suis débarrassé des anciens et me revoilà nouveau, je les ai choisi de façon à ce qu'ils durent très longtemps, bien que basique ces habits sont solides, seul la chemise est souple, donc je peux m'attendre déjà à ce que les manches se trouent déjà pendant les premiers combats. J'ai gardé ma cape qui reste fidèle à moi, celui-là m'a toujours été utile et ne m'a jamais fait défaut, crée depuis mon village natal, réputé pour avoir des vêtements divertissent, tel que moi, enfin plus maintenant.

Lorsque je suis sorti du magasin j'ai pu constaté ma nouvelle tenu, je me sens plutôt bien à l'aise, je ne manque pas vraiment de mobilité et ce style proche du fantasy me plait bien, j'ai commencé à marcher dans la même rue et comme par hasard je viens de repérer du fumée assez épais provenant d'un bâtiment situé à plusieurs mètres devant moi, je me suis dit que ce doit être la forge, le fameux forgeron doit se trouver là-bas, donc je n'ai pas pris le temps de penser plus que j'ai commencé à marcher. En passant j'ai pris le temps de regarder autour de moi, regardant les gens passer à côté de moi, de temps en temps je leur fais signe d'un bonjours et eux en font de même, signe de politesse qui ne manque pas ici d'ailleurs, je suis parvenu à atteindre la boutique qui m'intéresse après avoir marché pendant trois, peut-être quatre minutes. J'entre à l'intérieur tout en poussant la porte et je peux remarquer tout de suite le style d'arme qui y sont entreposés, le fameux style de mon village natal, les katanas, mais il y en a plus! Des wakisashis, naginatas, nodachi, shirasayas et même des armes spéciaux qui s'adaptent aux besoins des étrangers qui ne connaissent pas encore le maniement de ces sabres. J'ai vue son travail et il y a de la qualité dans ce qu'il forge, c'est bien un maître, comme mon oncle, j'ai enfin trouvé mon bonheur, puis une femme assez mature, mais reste tout de même très attirante arrive sous la tenue d'un forgeron traditionnel, mais j'ai toujours un doute, mais je préfère laisser d'abord passer cette personne parler:

"Bonjours! Bienvenu dans ma boutique, vous voulez quoi com...me...arme..."


Vers la fin de sa phrase elle a du mal à la finir, car ses yeux n'était pas toujours resté sur moi, mais sur ce que je porte autour de ma ceinture, elle regarde attentivement mes deux katanas, ces yeux marrons perçoivent déjà l'usage de mes armes, je peux savoir car je regarde aussi ses yeux qui semblent la troubler:

"Dit-moi, tu viens d'où ?"

"Lucina, vers Le Verger de Luminis"


"Oh! Ah mais c'est normal alors! Je peux pas te reconnaitre avec cette tenu, comment ça se fait ?"

"J'ai parcouru depuis très longtemps sur les trois mondes, je voyages et je rencontres souvent du danger, mes vêtements n'ont pas tenu longtemps et c'est pourquoi dans cette ville je me suis changé, par contre eux... Comment ça c'est normal ? Tu viens aussi de là-bas ?"

"Oui, je crois savoir où tu habitais, à Kikohô, c'est ça ? Ba moi j'habite dans un village voisin, Jînjâ, j'étais forgeron là-bas, maintenant j'habite ici pour montrer mes talents aux autres"

"Ah oui, je connais ce village, je me suis dit que s'était bizarre de trouver une boutique comme la votre"

"J'ai peut-être l'âge d'une mère, mais je préfère qu'on me tutoie"

"hmmm... D'accord, moi c'est Kitano Toyotomi"

"Togame Aï, enchanté! Alors je suppose que tu es venu pour obtenir une arme pouvant résister au pire des choc et d'avoir une tranchante affiné ? Je pense pas qu'avec ces deux katanas tu n'iras pas loin"

"Ca c'est bien un maitre, enfin maitresse, voila l'état de mes katanas"[/color] dis-je en les sortant de leurs fourreaux, laissant voir les lames en piteux état

"Hmmm, elles ont subis trop de coups sut le tranchant et sur le plat, mais je peux dire que la personne qui a forgé ces lames connait très bien le secret de la forge, mais ces types de katanas durent moins longtemps que d'autres et ceux là je ne pense pas pouvoir la réparer, les dégâts sont irréversibles, par contre si tu as de l'argent je peux te faire un prix, tu as trouvé ce que tu voulais ?"

"C'est vrai ? Tu peux me faire un prix ? C'est génial! Par contre mon choix est minime, en fait je ne trouve pas ce que je cherche, il me faut les armes pouvant remplacer ces deux là, plus solide"

"hmmm... J'en ai pour toi, mais c'est lourd je te préviens, tu perdra sûrement de la vitesse"

"Pas grave, je saurai surmonter cet handicap, alors ?"

"Juste en dessous de moi, je te le sort" dit-elle en regardant sous son comptoir puis sortant une énorme boite marron, sa taille correspond bien à celui d'un katana, bien que plus large il doit y avoir deux, elle ouvre le couvercle et dévoile les fameux katanas "voila, sa taille est cependant un peu plus grande que la normale comme tu peux le constater, néanmoins sa dureté est là, vue que tu es grand je pense que tu serras capable de les manier normalement, mais jette un coup d'oeil sur la lame"

Elle prit un katana et elle défait du fourreau pour dévoiler la lame imposante, un peu plus large et plus longue que les katanas classiques, elle ne possède pas le creux vers l'arrière de la lame, ce doit être un katana fait pour absorber les chocs plus efficacement, je devine déjà que le côté plat est nourri d'acier souple, cette femme est talentueuse pour forger de tel katana, le tranchant est trempé dans de l'argile, ce katana... Je sens que le prix va être gros, même si elle fait un prix:

"Personne ne voulait l'acheter ?"

"Ba... Ce n'est pas que personne ne voulait l'acheter, c'est que personne n'en a eu le besoin de l'avoir, toujours à trouver le bonheur parmi les armes que je laisse en exposition, donc pas vraiment d’utilité pour ces personnes qui n'ont que peu de besoin et surtout qu'ils n'ont pas vraiment une tête à vivre longtemps et encore moins de savoir utiliser mes armes, mais toi par contre je vois que tu souhaites quelque chose qui peut durer longtemps, tu as dû traversé les terres hostiles non ? Sinon personne ne voudrait de tel katana"

"Tu as vu juste, j'affronte souvent des créatures plus forts que moi, mes katanas ont pris cher et je ne pouvais déployer de toute mes forces sans prendre le risque de les briser, j'ai toujours pris soin, mais maintenant vue l'état où ils se trouvent..."

Puis soudain j'entends comme une bruit du cor, ça me rappel bien des choses:

"c'est une attaque!" dit-elle en prenant cet air sérieux

"Et bien il est temps pour moi d'y aller, je ne vais pas rester les bras croisés sans rien faire, je reviendrai pour ces katanas"

"Attends!" dit-elle en lançant sans hésitation les deux katanas imposant vers moi et sans trop de mal je les réceptionne "Je viens aussi, tu ne pense pas que je ne peux pas me battre parce-que je suis une femme ?"

A son tour elle pris le naginata posé au-dessus d'elle pour montrer la perfection de son art, cette lance est la fierté de sa forge, elle se tourne vers moi pour m'annoncer:

"Je peux me battre aussi et je viens en personne pour voir si tu sais les manier!"

"Très bien et je n'ai jamais dit que tu ne pouvais pas te battre parce que tu es une femme, parce que tu es une forgeronne"

Après mes mots elle éclate de rire, comme si elle prenait ça comme un compliment, mais le temps presse et je ne pouvais rester un instant de plus ici, j'ai décidé d'enlever mes anciens katanas et d'enfiler les nouveaux, il est vrai qu'ils pèsent lourd, mais le poids ne change pas grande chose et je me sens plus confiant maintenant, je vais pouvoir me battre à fond. A présent à nous deux sommes sortis pour aller se diriger là où il y a plus de bruit, arrivé sur place les gardes sont en train de se battre contre... Des zombies ? Que font ces zombies ici ?! C'est bien trop loin de leur territoire! Il n'y a aucune raison de les voir apparaitre ici, les gardes se font submerger par le nombre d'ennemis considérable, j'ai regardé tout d'abord Togame qui elle aussi me regarde et elle fait signe comme quoi il fallait passer à l'action, j'approuve totalement! A cet instant j'ai dégainé mes nouveaux sabres, je mettais plus de temps pour les sortir, mais une fois fait je peux contempler la splendeur de ces lames avec ce motif de dragon, à présent je vais pouvoir les tester! A nous deux nous fonçons sur le tas, épaulant les gardes, d'autres étrangers et civils armés viennent nous donner un coup de main, comme je le pensais ces personnes sont soudés, pas comme sur les autres mondes, NOUS sommes unis et l'union fait la force! Ensemble nous avons tué bon nombre de ces morts-vivants, certains sont submergés, d'autres tiennent bon et après plusieurs minutes de combats nous avons réussi à les repousser, je suis recouvert de sang noir, mes katanas aussi, mais je ne pensais pas que j'arriverai à les maîtriser, même s'ils sont un peu plus lourd, leur poids donne un effet performant dans les coups, aucun zombies ne pouvaient résister les coups de mes katanas, à se retrouver coupé en deux, j'ai compris que je devais employer une autre forme d'art dans le maniement des sabres, pas comme d'habitude, je me devais être encore plus souple et mettre encore plus de dextérité, la force y est déjà. A présent nous pouvons avoir un moment de répit, je peux déjà voir Togame s'en sortir sans trop de problème avec sa lance, mais d'autres ont besoin de soin, il y a deux guérisseur qui tentent de remettre sur pied plusieurs combattants, quant à moi j'en fais de même, après avoir essuyé les lames de mes katanas et les ranger dans leurs fourreau je suis tout de suite parti vers les blesser et commencer la guérison, Togame semble être surpris de me voir guérir les autres:

"Tu as le pouvoir du bénédiction ? C'est bien ça, à la fois guerrier et guérisseur, on dirait un paladin"

"Oui, mais je ne suis pas un paladin, juste un ronin qui voyage à travers les trois mondes, rien de plus, je rends services aux gens qui en ont besoin et je parts à la découverte des régions, c'est un peu comme ma passion, je suis comme ça"

Je ne pouvais pas voir le visage de Togame, mais elle est ému par mes mots, elle pense qu'il y a très peu de gens dans ce monde qui ferraient ce genre d'aventure comme moi, c'est ensuite qu'elle a pris une décision:

"Garde ces katanas, tu en auras plus besoin qu'au magasin, en échange je garde tes katanas et plus tard tu me rendras visite un jour si tu sens qu'ils ont besoin de réparation, n'en fait pas trop dans les soins, qui sait s'il n'y aura pas d'autre attaque"

Puis elle est partie vers l'avant, surveillant l'entrée détruit par la horde, en compagnie de quelques gardes, quant à moi je devais tenir ce promesse, je la rendrais visite un jour, avec un bonus pour remplir ma dette, mais en attendant je devais continuer de soigner les gens. Après quelques minutes je commençais à m'épuiser, néanmoins les blessés sont sauvés, il n'y a plus rien à craindre pour leurs vies, certain sont capables de retourner au combat, d'autres ont besoin de repos et moi aussi d'ailleurs, par la suite quelqu'un vient d'arriver sur son cheval et à vive allure dans la ville, s'arrêtant pas loin de moi, devant le maire de la ville et annonçant la terrible nouvelle, d'autres villages ont été attaqué par les zombies et ont besoin d'aide, étrangement à chaque fois qu'il prononce le nom des villages et plus je commence à avoir un doute, chaque village cité se trouvent pas loin de la forêt, le bois de l'innocence, mais comme il peut le constater ici aussi avons subis des dégâts, le maire ne sait plus quoi dire après avoir entendu de tel nouvelle, je me suis relevé et j'ai décidé d'aller le voir:

"Monsieur le maire, je pense savoir où trouver la cause de cette attaque, le pourquoi je ne sais pas, mais ce qui est sûr c'est qu'ils viennent tous du bois de l'innocence, si nous renforçons la défense on peut repousser les attaques de zombies, mais pour combien de temps ? Alors je me portes volontaire pour découvrir la cause"


"Tout seul ?! Mais vous y arriverai pas! Je sais que vous savez vous battre, j'ai vue votre talent et vous avez aidé les guérisseurs et je vous en suis reconnaissant, mais seul dans le bois c'est du suicide"


"Je suis apte à traverser la forêt car j'y ai déjà foulé sur cette terre, ceci devrait reconsidérer votre choix" dis-je en lui montrant le médaillon de ma guilde

"Le... Vous êtes alors le gardien des mondes alors, que les esprits soient loués, on peut compter sur vous alors! Demandez moi ce que vous voulez, vous êtes notre invité d'honneur"


"... Déjà j'ai besoin de repos, je vais retourner à mon auberge et me reposer, je partirai demain, tout ce que je vous demande c'est de garder le calme et d'organiser la défense de la ville et si possible d'envoyer de l'aide dans d'autres villages, c'est tout"

Sans que je demande plus je me suis dirigé vers l'auberge et je suis monté dans ma chambre, fatigué je me suis déshabillé et me suis couché, tellement fatiguant de soigner les gens, ce n'est pas souvent que je fais ça, mais il va falloir s'y mettre car ce genre de talent est rare, ça peut bien sauver plus d'un. Je n'ai pas eu la force d'aller manger, je pensais déjà à dormir, même si ce n'est pas encore l'heure d'aller se coucher, mais pour moi c'est le moment, pendant que je dormais je pensais toujours à ce qui s'était passé, je ne pense pas aux animaux vivants là-bas, non, il y a plus que ça, je me rappel d'une légende qui parle justement sur le bois de l'innocence, c'est au sujet du marais des damnés, seul les êtres impures, les mauvaises personnes qui osent s'aventurer dans la forêt sont attirés irrésistiblement vers le marais, cette légende est vieux de plusieurs siècles et j'ai lu aussi qu'il y a longtemps un héros a réussi à mettre fin à la folie qui régnait dans le bois de l'innocence, c'était au même moment que l'histoire à propos du marais des damnés est née, si c'est bien ce que je pense il faut que je retrouve ce marais mystique et commencer mes recherches, j'ai probablement plus de chance de trouver des indices sur cette incident qui a eu lieux en fin de journée, avec ces attaques de morts-vivants, mais le sommeil me regagne et j'ai enfin arrêté de tout penser et laisser mon esprit sombrer dans le noir.

Le lendemain je me réveille enfin au bon matin, le soleil ne s'est pas encore levé, mais je peux voir clairement à travers la fenêtre une brouillard assez épais dans la ville, je ne sais pas ce que cela signifie, mais je préfère rester méfiant, je viens de remarquer que mes vêtements ont été lavé, pliés et disposés sur la table, quelqu'un est entrée dans ma chambre ? Je n'ai rien remarqué, je devrai faire attention là-dessus, ce pouvoir m'a bien usé, mais ce n'est pas grave, j'ai eu droit à un service discret et gratuit, je devrai être reconnaissant, je m'habille et m'équipe mes nouveaux katanas et je suis redescendu en bas, j'ai demandé à l'aubergiste de me préparer un repas, ce qui est étonnant c'est qu'il l'a déjà fait et il me le présente sur un plateau assez bien garni ma foie! Sur le coup je suis bien content, mais j'ai demandé pourquoi avoir fait de tel festin et il me répond tout simplement qu'il a foie en moi et qu'il m'encourage pour mettre fin à ce malheur, il ne faut pas trop compter sur des gens que l'on ne connait pas, une bonne raison de plus pour ne pas faillir à cette quête. Je me suis installé à un table et j'ai mangé, le repas qu'il m'a préparé est bien meilleur que dans tant d'autres auberge, sans offenser bien sûr, je l'ai fini d'ailleurs en un rien temps, après tout c'est normal, je n'ai rien mangé depuis hier soir. J'ai remercié l'aubergiste pour ce repas et je lui ai annoncé que je ferrai de mon mieux pour briser ce mal qui ronge Lucina, mon monde! A présent il est temps pour moi de quitter la ville, mais avant que je ne franchisse la porte entouré de gardes quelqu'un m'appelle, je me retourne donc et je vois un énorme sac arriver sur moi, je l'ai rattrapé et étrangement j'entends comme un bruit métallique, la personne qui l'a envoyé est Togame, elle me regarde comme si elle avait en face d'elle un héros:

"Tiens, tu essaieras ça, je suis sûr qu'il t'ira très bien, bonne chance pour ta quête!"


"D'accord! Je reviendrai, c'est sûr!"


J'ai fait un signe de main pour un au revoir et elle en fait de même, je me retourne et je regarde la sortie, je marche enfin pour me diriger vers le bois de l'innocence, j'espère qu'ils vont tenir bon pendant que j'affronte le mal, je ne sais même pas combien de temps cela prendra pour trouver ce marais, mais comme l'aurait dit certain 'qui ne tente rien n'a rien', c'est ce que je vais faire. Je marche à présent sur la route brumeuse, ce brouillard s'étend partout où je passe, c'est étrange, je n'ai jamais rencontré de tel phénomène, à l'heure actuelle je devrais voir la lumière du jour, mais là je n'ai rien, la brume cache tout, le ciel est recouvert de nuage gris, devant moi je ne pouvais voir au-delà dix mètres, mais si je suis ce chemin je devrais arriver au bois de l'innocence d'ici une heure ou deux.
J'ai continué à marcher et comme je l'ai prédit je suis arrivé à ma destination, mais avant de continuer j'aimerai savoir ce que contient ce sac que m'a donné Togame, je l'ai ouvert et je constate tout de suite qu'il s'agit d'un set d'armure de samurai, je les ai sorti et les étaler sur le sol, je peux constater que ces armures ont été crée de façon à ce que je puisse bouger sans être trop gêné, pas de plastron, tant mieux c'est la partie que je déteste de porter, tel enfermé disons le. J'ai commencé à l'enfiler, ces épaulières en métal protègent entièrement les épaules et l'arrière de mes bras, l'idée de placer les ceintures est très bonne, je protège également mes avants bras comme les mains, cependant léger, néanmoins je peux voir la dureté malgré le poids, autour de ma taille l'armure protège les hanches et les cuisses, entre les deux il n'y a rien, c'est ce qui pourrait bloquer mes mouvements, elle à tout pensé, rien qu'en regardant me battre une fois et elle sait ce que je dois porter, pour une forgeronne je peux dire qu'elle est une génie, enfin les jambières à enfiler, moins lourdes que les épaulières, protégeant en même temps le genoux, comme je peux le constater je me sens bien plus protégé qu'avant, l'ensemble gris avec des rubans rouges me vont très bien, comme pour ma personnalité, sur l'épaulière droit est inscrit en Kanji de 'courage'. A présent équipé je suis fin près à aller de l'avant, pénétrant donc dans la forêt...

J'ai marché longtemps, très longtemps, je ne faisais que suivre le chemin qui trace tout au long des arbres, mais je viens de repérer un endroit encore plus sinistre, la brume qui se trouve là-bas est bien plus sombre, j'ai hésité à y pénétrer dans ce secteur, j'ai comme le sentiment de peur monter en moi, mais je sais que l'endroit que je cherche n'a rien de bon et qui ne connait que de mal, ce que je vois là-bas pourrait très bien m'y conduire, je devais mettre fin à ce malédiction, je devais me reprendre sur la peur et penser ce pourquoi je suis venu ici, les gens compte sur moi et je devais pas les décevoir, j'ai promis que je reviendrai et c'est ce que je ferrai! Je me suis mis à marcher vers un chemin tout à fait différent, la brume change de couleur à présent, l'ombre règne un peu plus, j'ai décidé d'allumer une torche que j'ai emprunté à la ville, je savais que traverser dans la brume sans lumière était une mauvaise idée, à présent je peux voir un peu mieux, j'avance avec la confiance en soit. Je viens de remarquer quelque chose, plus j'avance et plus le terrain semble changer, pourtant j'ai marché pendant vingt minutes, le sol est de plus ne plus humide, maintenant j'ai l'impression de marcher dans de la boue, les arbres se trouvant autour de moi ont une forme glauque, ils ont la couleur noir, ainsi les feuilles, j'ai comme l'impression me rapprocher de ma destination, quand soudain quelque chose attrape mon pied, j'ai regardé le sol et je constate avec stupeur qu'il y a une main qui m’agrippe, d'un coup un corps jaillit du sol, c'est un mort-vivant! Il y en plus d'un, deux, non cinq, ils en sort de plus en plus autour de moi, je peux compter à présent dix zombies, je suis encerclé, je devais vite me libérer avant que je me retrouve tout ces morts trop près de moi. J'ai saisi mon katana de ma main droite et dégainant aussi vite que j'ai pu j'ai frappé le corps animé, tranchant la tête, me libérant de l'emprise je me suis mis en garde et regardant la situation, ils s'approchent lentement, j'ai le temps de riposter, si j'attaque un par un je peux m'en sortir sans problème, mais il y a quelque chose qui cloche, c'est moi où j'ai l'impression qu'ils changent de place ? J'ai comme un problème de vue, je ne sais pas comment le décrire, c'est comme si quelqu'un jouer un mauvais tour, de l'illusion ? Non... Ce n'est pas possible! Le seul créature capable de faire ça c'est l'ombre, est-ce-que je suis tombé sur son territoire ? Bordel! Je suis mal parti, j'ai essayé de trouver l'ombre et de tenter de le frapper avant que les zombies soient trop proche de moi pour m'achever et ça il n'en est pas question, pourtant je sens les deux mains m'agripper et me tirer vers l'arrière, je tombe au sol sous le choc, j'ai repris conscience aussi vite que j'ai pu pour voir ce qui se passe autour de moi et... Ils sont déjà sur moi, au passage je viens de voir l'ombre à quelques mètres de moi, il est là! Cependant je devais faire quelque chose contre eux, commençant à m'agripper de tout part j'ai commencer à me débattre comme un fou furieux, j'ai donné des coups de poings et des coups de pieds, dès que j'ai un peu d'espace j'ai commencé à brandir mon katana un peu partout, tranchant sur le passage deux zombies, dans l'autre main je brandis la torche dans leurs faces, libérant mon haut du corps, j'ai commencé à me relever et à donner un coup net sur les trois autres morts, visant à couper leur tête, je me mets debout, j'ai réussi à me libérer et j'ai pris un peu de distance, j'ai commencé à regarder autour de moi avec la torche brandi vers l'avant, la dernière fois que je l'ai vue se trouvait pas loin de l'arbre, donc vers la gauche je devrai le trouver, mon instinct ne m'a pas trompé, il est bien là, derrière les cinq autres morts vivants, comme si j'allais te laisser utiliser ton pouvoir sur moi, mais ma vision recommence à devenir plus flou, je devais faire vite, avant que je ne le perde de vue, j'ai brandit mon katana et je l'ai lancé de toute mes forces en direction de l'ombre, espérant de le toucher, un instant plus tard j'ai entendu comme un cri inhumain pouvant glacer le sang, à présent ma vision revient et je peux voir clairement, encore mieux qu'avant, le lieux qui semblait obscure s’éclaircit et malgré les brume toujours persistant je peux voir un peu mieux, c'est comme si ce créature a le pouvoir d'assombrir là où il passe, je n'ai plus besoin de la torche que je le lâche au sol et bien décidé à tenir mon katana de mes deux main j'ai foncé sur les zombies restant, par une série de coups puissants j'ai terrassé mes opposants sans pitié, sans répit, aucun remord, j'étais un peu essoufflé, mais je me reprends après avoir rangé mon katana et continuer de marcher dans la brume, suivant le chemin, espérant vite que tout cela finisse...

J'ai marché, encore et encore, j'ai commencé à douter du chemin que j'ai emprunté, mais bientôt cette doute disparait lorsque la brume se fait moins danse, laissant apercevoir enfin le marais, plus loin je peux voir une ruine qui ressemble un peu comme une entrée, je ne sais pas ce que c'est, mais je suis sûr que la cause se trouve à l'intérieur, je devais pénétrer ce sanctuaire et pour ma part je le trouve assez lugubre, un sanctuaire maudit dans ce cas là. Il y a un chemin qui traverse le marais, je l'ai emprunté et j'ai atteint l'entrée que je finis par m'y engouffrer, s'attendant à tout, je garde mon katana en main et l'autre une torche allumé avant d'entrée dans l'obscurité. Je traverse le couloir et à chaque fois que je croise une torche je l'allume, éclairant petit à petit les lieux, mais j'ai l'impression que je continue de descendre en bas, même si je marche depuis vingt minutes, parcourant chaque étage pour trouver l'escalier menant encore en bas, j'ai dû descendre au moins cinquante mètres, mais ce petit promenade finit par se déboucher vers une énorme salle, très immense et cet endroit est éclairé, en face de moi, à plusieurs dizaine de mètres, se trouve comme une hôtel et dessus se trouve comme un sarcophage en pierre, j'ai commencé à avancer quand soudain j'entends un bruit de pas lourd, puis un ricanement malsain:

"Pauvre humain... tu ne sais pas le danger qui rôde autour de toi"


Un instant plus tard je vois une silhouette gigantesque sortir du pénombre, un loup noir immense, ses yeux rouges sang qui brillent me fixent sur moi, j'ai su à cet instant, après avoir entendu sa parole que c'est lui le coupable:

"Alors c'est toi, le responsable de l'apparition de tout ces morts-vivants ?!"

"Et alors ? Qu'est-ce-qui te permet d'apprendre que c'est moi le coupable ?"

"Je suis venu t'arrêter, et te tuer par la même occasion!"

"Gwahahahahahahaha! Elle est bien bonne celle là, venir m'arrêter ? As-tu conscience dans quel position tu te trouve ?"

"Moi je ne vois qu'un loup géant ici, je devrais pouvoir m'en sortir"

"Erreur... Je ne suis pas seul..."

Soudain je ne le vois plus, pourquoi ?! c'est un Kaeonide, il n'a pas le pouvoir d'utiliser un pouvoir, à moins qu'il y ait un autre ombre dans cette salle ? A peine j'ai trouvé la cause que je me suis fait propulsé par une masse imposante et invisible vers l'arrière et percuter le mur, laissant entendre un craquement de pierre sous le choc, laissant tomber mon corps sonné au sol, j'ai du mal à me relever après avoir encaissé ce coup, mais mon pouvoir de guérison commence à faire son effet et remet mon corps en état de combattre, je regarde en face de moi, je ne vois pas, je n'entends pas, mais je peux voir ses pas et il s'approche dangereusement de moi, le revoilà qu'il charge ! Je me suis décalé sur le côté aussi vite que j'ai pu, j'ai esquivé de justesse la charge féroce du loup noir, il vient de détruire un mur, je devine qu'il a foncé la tête baissé, je me relève rapidement et j'ai foncé sur lui, même si je ne le voit pas, je sais qu'il se trouve là, brandissant mon katana de mes deux mains j'ai frappé, mais je n'ai rien senti, j'ai frappé le vide, il a été plus réactif, ce n'est pas un adversaire facile, celui-là sait ce qu'il fait, dans ce cas je dois trouver l'ombre avant que le loup finit par m'achever. Ses pas se déplacent lentement sur le côté puis il recommence à charger, mais cette fois ses pas ont disparu à une dizaine de mètres de moi, ce que j'ai vue au dernier instant c'est que ses pas sont plus lourds, il à sauté! Je dois l'esquiver avant qu'il me bouffe, sautant sur le côté j'ai senti une force arracher ma main, une douleur si intense se fait sentir vers mon bras gauche, laissant apparaitre ces traits douloureux sur mon visage, à peine j'ai gardé mon oeil droit entrouvert pour regarder mon avant bras dont une partie manque, du sang coule à cet endroit, la protection n'a rien fait, arraché en même temsp que ma main, j'ai usé encore de mon pouvoir de soin pour stopper l'hémorragie, j'ai regardé autour de moi pour repérer le loup, je vois à nouveau ses pas et en même temps j'ai réussi à trouver l'ombre, la douleur si insupportable à fait que l'effet d’illusion n'a pas eu d'emprise total sur moi, l'ombre est tellement concentré à caché la présence du Kaeonide qu'il ne se concentre pas sur son propre corps, j'ai saisi cet occasion pour l'achever, le loup recommence à me charger maintenant que j'ai compris j'ai fait de même, lorsque ses pas se fait plus lourd je dois m'élancer vers l'avant, tête en premier et brandir mon katana au-dessus de moi, j'ai senti que mon katana à touché quelque chose, cela veut dire que je l'ai touché. Je n'ai pas le temps de le confirmer, car mon but et d'atteindre l'ombre en premier avant qu'il ne disparaisse, je me suis réceptionné au sol avec difficulté, sans ma main gauche je me roule au sol, mais ce n'est pas grave, à présent je me trouve à bonne distance pour lancer mon katana, celui-ci est pour toi, j'ai concentré la force dans mon bras droit et j'ai lancé mon arme vers l'ombre, tel un boomerang il fille tout droit sur sa cible, le recevant en plein milieu de son corps noir, laissant entendre son crie d'agonie l'ombre disparait de ce lieu, j'entends à présent les grognement du Kaeonide, je me retourne et je peux enfin voir le corps du loup géant, comme je le pensais je l'ai touché au niveau de sa poitrine, sa blessure n'est pas pour autant grande et il peut toujours se déplacer rapidement, mais à présent je peux prévoir ses mouvements, je peux le voir et je lui ai réservé une petite surprise. Ma main gauche qui se fait emporté par le loup, je vais le reconstituer, de la lumière s'échappe de mon avant bras coupé, grandissant et récupérant le membre perdu, en à peine quelques secondes j'ai récupéré ma main:

"Ce pouvoir... est celle de la guérison ?!"

"A présent que je peux te voir, tu n'as plus aucun moyen de t'échapper, finissons-en!" dis-je en sortant mon deuxième katana de son fourreau "Si je te tue tout redeviendra à la normale"

"Si tu arrives bien entendu"

Ce loup, il a toute sa confiance en soit, pourquoi ? J'ai tuer l'ombre, je peux le voir, il n'y a aucune échappatoire, mais en fait il lui resté encore une chose pour rendre sa victoire triomphant, une entité étrange s'échappe du sarcophage et vient s'enrouler autour du loup géant, la blessure qu'il a eu sur sa poitrine s'efface en un instant, comment cela se peut ?

"Tant que je contrôle ce lieu je ne meurs jamais, je suis invincible, ma haine contre l'humanité m'a permis d'accomplir mon rêve les plus fou, j'ai découvert cet endroit par hasard et je me suis approprié du pouvoir qui dégage ce lieu, j'ai le pouvoir sur les morts, je peux faire lever les morts tombés aux combats, ces âmes errantes animent les corps de cette forêt, c'est pourquoi j'ai lancé une attaque de grande envergure contre tout les humains peuplant ce monde, tu ne peux rien faire contre moi, Gwahahahahahaha, maintenant crève!"


Sans hésitation il se rue vers moi, sans la moindre crainte de recevoir mes coups de sabres, j'ai foncé tout comme lui, tout deux sautons en l'air et échangeant nos coups, recevant le sol avec souplesse nous sommes resté immobile jusqu'à voir du sang gicler du loup, ainsi moi sur ma poitrine, mais il faut savoir que nous pouvons nous régénéré, mais si le combat continue c'est sûr que c'est lui qui gagnera avec le temps, j'ai une réserve limité alors que lui n'en a pas, je devais chercher un moyen de l'achever en un seul coup. Je fais face à mon opposant, bien décidé à mettre fin à ce conflit dans cet action, j'ai commencé à me ruer vers lui et il en fait de même, mettant sa gueule en avant, mais je l'esquive sur le côté et donnant un coup partant du bas vers le haut sur sa joue et coupant par la même occasion son oeil gauche, il se relève soudainement et levant son museau en l'air, j'ai profité de sauter aussi haut que je le pouvais, prenant appuie sur le corps du loup, arrivant juste au-dessus de sa tête, ses yeux sont fermés à cause de la douleur causé par mon dernier attaque, j'ai pointé mon katana devant moi et je retombe sur lui, ma lame s'enfonce dans son crane, transperçant son cerveau, son corps arrête de bouger, il arrête de gémir, finissant par s'écrouler sur lui-même, j'ai retirer mon katana et sauter de sa tête pour atterrir sur mes deux jambes, enfin! J'ai vaincu un adversaire plus fort que moi, c'est comme si j'ai surmonter une nouvelle fois une dure épreuve, j'ai respiré un bon coup pour décompresser les tensions qu'il y a dans mon coeur, battant à toute allure, ça faisait longtemps que je n'ai pas eu un combat titanesque comme celui-là. Je regarde autour de moi pour chercher mon katana qui se trouve toujours planté dans le mur, alors que je m’apprête à aller le chercher j'ai senti une force me frapper sur moi et m'envoyant voler tout droit contre un mur, une nouvelle fois je suis sonné, retombant au sol, juste derrière le sarcophage, par la suite j'entends un ricanement de ce loup:

"Ne pense pas m'achever ainsi, je te l'ai dit, je suis invincible! Si tu es à cour d'idée alors laisse moi te manger, ta main me semblait délicieuse"

J'ai commencé à ouvrir mes yeux, il fallait que je trouve une solution, je dois trouver le moyen d'enlever son invincibilité, cependant quelque chose m'intrigue, même pendant un combat il y a quelque chose qui me pousse à le regarder, sur le sarcophage est gravé un dessin, montrant un humain qui est au sommet de l'hôtel et une goûte d'eau au-dessus de lui, encore au-dessus il y a un semblant d’âme monter vers le ciel, juste à côté il y a une inscription, c'est écrit en ancien, j'ai du mal à le traduire, mais il y a quelque mot qui m'a aidé à comprendre avec le dessin, il y a juste une partie que j'ai trouvé cela logique 'offrande' et 'sang', je viens de comprendre enfin une chose, ces âmes qui se sont échappés du sarcophage sont liés, y compris le Kaeonide, c'est une malédiction! Voila sa faiblesse, je me relève avec difficulté, ce coup m'a bien amoché, mais c'est terminé à présent, je me tiens juste devant le sarcophage encore entrouvert et je regarde le loup qui commence à comprendre mes intention rien qu'en me regardant mes yeux calme et serein, lorsque j'ai levé mon katana empli de son sang juste au-dessus du sarcophage le loup panique:

"Non! Ne fais pas ça!"

Comme je le pensais, voila son point faible, l'offrande, c'est son sang, pour que je mette fin à ce malédiction je dois juste verser une goute de son sang à l'intérieur du sarcophage, le loup se précipite frénétiquement sur moi, tentant de m'arrêter tout en criant "STOP", mais c'est trop tard, tout le sang accumulé au bout de ma lame forme une goute qui tombe maintenant à l'intérieur du sarcophage, je peux entendre comme une vibration émaner devant moi, le couvercle s'ouvre complètement, laissant une lumière d'aurore s'échapper, suivit de plusieurs âmes qui cherche leur dû, le loup voyant cela ne peut rester sur place et commence à fuir, mais les âmes ne laisse pas leurs proies et se saisissent de son corps tel des harpons, le trainant jusqu'au sarcophage, le loup commence à se désintégrer au fur et à mesure qu'il s'en approche, devenant lui aussi une âme, avant qu'il ne disparait il prononce pour la dernière fois "Je te maudis! Toi et les tiens!". Le sarcophage se referme de lui-même, laissant le lieu silencieux, enfin tout est terminé, je peux respirer tranquillement, je suis parti récupérer mon katana avant de le ranger dans son fourreau et quittant une bonne fois pour toute cet endroit, en espérant ne jamais refouler ici. Lorsque je suis sorti je peux constaté un changement dans les airs, la brume à complètement disparu, je me suis dépêché de quitter la forêt pour contempler le résultat, alors que je suis sur le chemin du retour je me suis retourner derrière moi et je ne vois plus le chemin qui m'a permis d'atteindre le marais, en fin de compte c'est belle est bien une légende, personne ne peut trouver cet endroit que si l'on est vraiment mauvais, mais qu'importe je m'en fous! Je suis enfin sorti de la forêt et je peux enfin voir un paysage plus chaleureux, le soleil est revenu, la brume à disparu, tout semble être revenu à la normale, je me suis précipité vers la ville pour voir s'ils vont bien, le temps de voyage n'a pas durée longtemps et je suis arrivé devant l'entrée délabré avec les gardes postés devant, je commence à m'approcher et voila que certain commence à crier:

"Et le voila! IL EST DE RETOUR!"

Pour l'instant je n'ai pas compris sur le coup de cette joie, mais une fois arrivé dans la ville plusieurs personnes se sont rassemblés autour de moi, le maire s'est présenté personnellement pour me complimenter:

"Bravos! Je savais qu'on pouvait compter sur vous! Après tout vous êtes le gardien, je ne sais pas comment vous avez réussi, mais il y a une heures la brume à disparu et les morts-vivants aussi, tout est revenu comme avant! Après cet action je peux vous dire, même si dans d'autre village ils n'en croiront pas, mais nous nous vous considérons comme un héros!"


"Attendez, mais je..."

Sans que j'ai le temps de finir ma phrase deux personnes commencent à me porter sur leurs épaules et tous m'acclame en tant que héros, je suis si embarrassé, je n'ai pas l'habitude d'être reçu comme un héros, alors que je me comporte comme une personne qui aide les autres, pourtant cette service semble apprécier plus d'un, j'ai rendu service à Lucina, un peu plus loin j'aperçois Togame qui me fait signe, j'ai décidé d'aller la voir pour la remercier pour le cadeau qu'elle m'a fait:

"Tes katanas et ton armure sont supers! Je ne sais pas comment te remercier"

"Baka! C'est moi qui devrais te remercier, tu nous as tous sauver... d'ailleurs qu'est ce qui t'es arrivé à ta main, où les la garde main ? La garde de l'avant bras a été arraché, pourquoi je vois ta main ?"


"Ah ça... heu... Un Kaeonide a mangé ma main et tout ce qui va avec..."

"Un... Kaeonide ?! Tu as affronté ce monstre ?! Et tu t'en es sorti vivant ?! Ma parole tu ne cesseras m'étonner, aller vient je vais te remplacer ça, mais essaie de garder le plus longtemps que possible"

"Oui!"


La quête pour le marais des damnés est enfin terminé, la joie est revenu sur Lucina, la paix est de retour, est-ce-que je serrai inscrit dans le livre des légendes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La horde des marais [quête solo] ( terminé )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mort ou Vif (3) UNSC Héraklion - [RP Solo] [Terminée]
» Le rp coté horde
» Tenue d'un Conseil de la Horde
» [Horde] La Reflexion des Ombres
» Système d'échanges entre villes en mode solo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harmonia :: Archives :: Les archives des mondes-
Sauter vers: