AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Viladra Memphis - The pride ♠

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viladra Memphis
Umbrienne
Umbrienne
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 03/07/2011
Age : 22
Localisation : Dans l'ombre de la lune.

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expérience:
32/40  (32/40)

MessageSujet: Viladra Memphis - The pride ♠    Dim 3 Juil - 17:53



.:I Pour commencer... I:.

"Plus on aime une femme, et plus on est prêt de la haïr."


Prénom: Viladra
Nom: Memphis
Race:Humaine... Encore qu'on peut en douter parfois.
Sexe: Je suis une femme... Tu veux le vérifier...?
Age: dix-huit ans. Juste parfait.
Peuple: Umbra. Les méchants sont souvent qualifiés comme tel, car ils sont incompris...




Dernière édition par Viladra Memphis le Mar 5 Juil - 0:11, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viladra Memphis
Umbrienne
Umbrienne
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 03/07/2011
Age : 22
Localisation : Dans l'ombre de la lune.

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expérience:
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Viladra Memphis - The pride ♠    Dim 3 Juil - 17:53



.:I Ce que je suis... I:.

"Le hasard, voyez-vous, ne sert que les hommes forts et c'est ce qui indigne les sots." (E.Gaboriau)


Description mentale
Mon caractère se définit de plusieurs manières… Selon ce que moi j’en pense, selon ce qu’en pense Kaleïs et Shaiya (encore que, on se moque de cette dernière…), puis selon ce qu’en pensent les personnes qui ne me connaissent pas réellement… Evidemment, c’est moi qui aie raisons dans tous les cas… Sachant que l’on a fortement insisté pour que je me dévoile un peu plus, je veux bien vous faire grâce de quelques paroles…
Je me considère comme étant une femme clémente et sur d’elle. Oui, il n’est pas rare que parfois je tue mes proies sans les faire souffrir trop longtemps par simple soucis de gentillesse. Je m’assume entièrement et je défie quiconque a un quelconque reproche à me faire… Confiante, je ne recule devant rien lorsque je souhaite faire quelque chose et dans tous les cas, je réussis forcément. Dotée d’une grande intelligence, je ne me sens jamais à l’aise au milieu de ces personnes qui me sont inférieures… La vie n’est pas facile pour moi, vous savez ? Enfin passons… J’aime analyser les choses qui se déroulent autour de moi. Parlant beaucoup, je l’avoue c’est mon unique défaut, je ne suis pas du genre à foncer tête baissée dans le danger comme la majorité des êtres humains. Non, je suis plutôt calculatrice et je ne laisse aucun détail passer… Me servant uniquement de mon savoir-faire féminin pour dérober les informations que je souhaite soutirer, je suis assez douée avec les mots. Je n’ai jamais compris pourquoi, mais les gens à qui je m’adresse ne semblent pas très satisfaits de parler avec moi… C’est sans doute parce que je n’hésite pas à leur rappeler leur place. C'est-à-dire, à un niveau voire plusieurs en dessous de moi… Je suis donc quelqu’un de très développée psychiquement. Je vais quand même vous faire un copier coller de ce qu’en pensent mes deux chères colocataires… Ou du moins, Kaleïs la moins bête des deux. Et ce n’est pas peu dire.
Avis de Kaleïs : Viladra est ce qu’on peut qualifier comme étant une femme épouvantablement exaspérante. Elle a le don de transformer ses défauts en qualité en changeant quelques mots mais cela ne change en rien sa nature perfide et cruelle. Prenant sa prétention pour de la confiance en soi, elle pense que les autres sont tous plus bêtes qu’elle (alors que c’est loin d’être le cas…). Méprisante envers ses pairs, désagréable au pas possible, cela ne pourrait être que de simples détails que l’on pourrait ignorer mais il n’y a pas que ça. On rencontre souvent des gens qui n’en valent même pas la peine, le problème avec Viladra est que sa haine est si démesurée qu’elle en devient violente, perverse et cruelle. Avide autant de la passion de la chaire que du sang, la folie l’emporte fréquemment et elle devient alors incontrôlable. Sa vision idéale du monde se résumerait, en gros, à un carnage total avec l’annihilation de toutes espèces vivantes (en particulier les humains). Au fond, je ne pense pas qu’elle soit mauvaise bien que désormais cela ne se voit plus, car je sais qu’avant de devenir cette représentation des sept pêchés elle était une femme comme les autres. Une femme qui avait besoin d’amour, d’amitié et de protection. Qui sait, peut-être qu’un jour quelqu’un parviendra à lui redonner le gout à la vie ? Elle arrêtera peut-être de sourire de cette façon si sournoise, si cynique pour enfin refléter de la bonté véritable. Mais… Je crois que je rêve un peu. Elle est trop atteinte par la pourriture du mal. A part tout cela, c’est quelqu’un de fourbe, manipulateur qui, même si elle ne dit pas souvent des choses fausses, ment souvent par omission. Déloyale, elle n’a confiance en personne (même pas en moi après plus de vingt ans de vie commune !) et en retour, elle n’attend pas à ce qu’on lui fasse confiance. Elle aime créer des conflits, semer la zizanie et détruire des relations. Son maitre mot est tout simplement ‘’anéantissement ‘’. On raconte que jadis, sa gentillesse n’avait d’égal que sa générosité. Honnêtement, j’ai du mal à y croire…
Pour conclure, je dirai que malgré tous ces mauvais cotés, elle reste une femme et une humaine malgré tout (bien que l’on puisse se poser la question, parfois.) Cachant la majorité du temps ses réelles intentions derrière un masque de cynisme, elle n’aborde jamais sa vie antérieure, et le mystère qualifie bien son état d’esprit. Bien qu’elle paraisse effectivement très sur d’elle, je pense que c’est une personne tourmentée psychologiquement qui possède elle aussi des malheurs comme des joies.


Description physique:
Dans un style général, je suis grande, bien plus que la moyenne des femmes voire même celle des hommes et je possède un poids parfait pour me donner une apparence longiligne et déliée. Ma poitrine, soigneusement entretenue est d’un naturel provoquant et ma démarche est souple et sensuelle. Je possède une ossature fine, des cheveux extrêmement longs d’un noir de jais et mes traits sont épurés. En conclusion, je suis l’incarnation de la quasi-perfection féminine…
Au tout début, avant que je ne devienne la divine femme que je suis, j’étais du genre simple et sans charme particulier… Mes cheveux d’un noir mat et ma peau très claire, la seule particularité qui me différenciait des autres êtres humains stupides et niais était mes yeux. Fin, délicatement effilés vers le haut, ils étaient d’un gris profond qui étincelait comme l’argent le plus pur du monde… Mon regard, autrefois doux et bienveillant quoique teinté d’un certain coté rebelle, cachait efficacement le pouvoir qu’ils possédaient lorsqu’ils plongeaient dans les yeux d’un homme. Désormais, ils sont envoutants, sensuels et je ne me gêne pas pour vous montrer à quel point vous êtes insignifiants à coté de moi… Mon regard est souvent narquois, méprisant ou moqueur, mais si vous en valiez un peu plus la peine, on ne m’en voudrait pas autant car je ne me comporterais pas comme cela… Oui, je profitais de l’éclat de mes yeux pour attirer les plus abrutis. Entouré d’un fin trait noir, mes cils longs et épais rendaient mon regard encore plus sombre. Ils étaient parfaits pour représenter la noirceur de mon âme… Et pour terroriser les plus faibles. Souvent provoquant, il n’est pas rare que cela pousse les gens à me détester juste en me regardant.
Passant à ma peau… D’un blanc pure et éclatant, on peut apercevoir parfois le fin réseau de mes veines mais je ne ressemble pas à une carte routière pour autant… Fine au grain serré, elle n’est ni molle ni dure. Non, elle possède la souplesse et la fermeté qu’il convient à une femme… Souvent peu vêtue, les gens voient directement le contraste flagrant et magnifique entre le sombre de ma chevelure étincelante et la brillance de ma peau couleur de neige. Oui, elle ne comporte aucune imperfection et la toucher est un honneur que je n’accorde qu’à peu de personnes… Ou plutôt si, mais elles meurent assez rapidement après. Quand à ma chevelure, comme je l’ai expliqué plus haut, elle est très longue. Souple, brillante est épaisse, elle épouse le moindre de mes mouvements en un ballet gracieux et harmonieux. D’un noir si profond qu’un corbeau à coté paraitrait bien pale, je la laisse librement tomber sur mes épaules et mes hanches. Elle ajoute un coté encore plus sombre à ma personnalité, et c’est parfait ainsi.
Passons à mon style vestimentaire… Je ne ressemble pas du tout aux femmes habituelles qui possèdent une armada de marques sur elle et des vêtements près du corps afin d’avoir une liberté de mouvement optimale. Non, moi je me contente d’un haut noir composé de lanières de cuir qui ceignent ma poitrine et s’arrêtent au dessus de mon ventre plat et finement musclé. Attaché à l’arrière par des chaines métalliques ouvragées, il est près du corps et ne me gêne en rien lorsque je bouge… et que je me bats. Des bijoux de corps descendent du centre pour entourer mon bassin, déclenchant une série de cliquetis cristallins lorsque je me déplace. C’est un haut assez arachnéen dans son style… Portant un simple et unique voile blanc qui entoure mes hanches, il est assez transparent et laisse paraitre mes sous-vêtements sans que cela ne me gêne. Retenu par une ceinture de métal parfaitement cisaillée, il représente la simplicité dans la beauté…
Je suis pieds nus et cela ne me gêne pas. Autour de mes chevilles se trouvent un bracelet en argent et à ma jambe droite je possède un bijou qui remonte jusqu’à mon genou en une torsade sombre et envoutante. Pour termine, je possède quelques bracelets à mon bras droit et des boucles d’oreilles stylisées. Représentante de la luxure, je n’éprouve pas de la honte à m’exhiber, mais plutôt de la fierté…
Enfin, mon style de combat est rapide, souple et tout dans la fluidité. Je me déplace jamais pour rien, chacun de mes mouvements à un but précis et je favorise l’effet de surprise grâce à ma vivacité plutôt que combattre par la force brute. Là est la clef de toutes femmes qui se respectent…

Spoiler:
 




Dernière édition par Viladra Memphis le Lun 4 Juil - 23:59, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viladra Memphis
Umbrienne
Umbrienne
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 03/07/2011
Age : 22
Localisation : Dans l'ombre de la lune.

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expérience:
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Viladra Memphis - The pride ♠    Dim 3 Juil - 17:54



.:I Quand la malchance s'abat sur vous... I:.

"Qui sème le vent, récolte la tempête. La tempête c'est moi."

Histoire:
Tant de choses à dire… Ou peut-être pas assez. Je suis une femme de vingt ans, peut-être moins. Je pense que je suis humaine, ou peut-être. Cela fait beaucoup de peut-être, vous ne pensez pas ? Et bien c’est parce que la vie est faite d’incertitude où notre force mentale est sans cesse testée jusqu’à ce que l’on atteigne notre limite… Autrement dit, jusqu’à ce que l’on rendre notre dernière souffle. Vu mon âge, mon pourrait se douter que ce moment n’est pas encore arrivé, mais dans un monde aussi étrange que celui sur lequel je me trouve, mon existence peut prendre des tournants inattendus à n’importe quel moment… Et c’est d’ailleurs ce qu’il s’est passé quelques années plus tôt. Comme tous les êtres existants en ce monde, chacun a vécu des périodes de bonheur ou de tristesse… Chacun a connu le doute, l’amour et la peur. Oui, même ces personnes qui se considèrent comme des dieux ont des faiblesses, et s’ils ne veulent pas l’avouer c’est qu’elles sont alors bien plus profondes qu’ils ne le croient eux-mêmes. Oui, personne n’était parfait, il existait toujours quelque chose qui pouvait nous faire du mal… C’est d’ailleurs ce qui constituait notre force autant que notre faiblesse. Mais je vais arrêter de philosopher, ce n’est pas le but de ce post, que je sache. Quoique… Non, vous allez vous lasser.

Pour ma part, les ennuis ont déjà commencé à ma naissance mais j’étais quelqu’un de volontaire et de constamment joyeux. Perdant ma mère lorsqu’elle me donna vie et abandonnée aux mains d’un père violent avec un fort penchant pour la boisson, je ne connu pas l’amour parental comme d’autres enfants et mon unique frère ainé était toujours éloigné de moi. Bref, rien de fameux comme enfance mais ma gaieté me permis de passer le cap et je me fis pas mal d’amis malgré l’ambiance assez sombre voire sordide d’Umbra. Apprenant plus lentement que certain sur le savoir général mais plus vite sur la façon de survivre, j’avais commencé ma vie de façon un peu originale mais je m’en sortais très bien. Jusqu’à l’âge de six ans je dus subir les caprices paternels mais peu à peu je pris mon indépendance, certes tôt, mais au moins je fus plus ou moins à l’abri des cotés violents qu’un homme pouvait éprouver. Jusqu’à l’âge de dix ans j’étais un peu une enfant des rues, mais mon coté si agréable et si plein de vie me sortait souvent des ennuis dans lesquels je pouvais me plonger involontairement. La bouille volontaire et des idées farfelues pleines la tête, j’attirais les gens autour de moi et les amenais à m’apprécier, voire même à me protéger. Vous savez, une gamine qui court partout avec un smile grand comme une pastèque malgré des vêtements troués, on trouve cela rapidement attendrissant… J’eu donc une enfance difficile mais heureuse.

Quatre ans plus tard. Effectuant des travaux là où je pouvais, j’aimais mon indépendance et malgré ma jeunesse je ne laissais personne me dicter ma vie. Dès qu’un employeur mal famé commençait à vouloir m’arnaquer, je le quittais aussitôt et allais autre part tout en gardant du temps pour m’amuser à coté avec mes deux copains. Ouais, une vie d’insouciance mais beaucoup plus confortable que celle que j’avais connu avant. Hébergée par une âme charitable (et c’est difficile à trouver à Umbra), j’avais ce qu’il fallait et même si beaucoup de citoyens me voyaient d’un mauvais œil car je ne correspondais pas au comportement type d’un habitant du royaume de l’ombre, je n’eus aucune anicroche jusqu’à mes seize ans. Malgré ma bonne humeur, j’étais quelqu’un d’assez rebelle qui sortait des rangs à cause d’un caractère trop affirmé ou même trop différent. Mes deux confidents m’ayant un peu abandonné suite à une altercation publique où je faillis me battre avec le fils d’un des plus riches du pays, j’avais appris que je ne pouvais compter que sur moi-même. Mais je poursuivais la vie dans la joie et la bonne humeur…

Vint ensuite ce qui bouleversa ma vie. J’avais quinze ans, c'est-à-dire un âge où on se pose beaucoup de question, où les jeunes filles deviennent des femmes et où on regarde les garçons (ou les filles, ça dépend de chacun) d’un œil différent. Pour ma part, seule mon apparence changeait et tandis que mes nouvelles forment se développaient, moi je continuais de faire ma vie, avec un coté encore un peu immature. A cette époque, je ne me souciais pas réellement de mon avenir et je ne faisais pas attention à moi non plus. Délaissant mon apparence, je continuais de me promener pieds nus et à me conduire comme une enfant sauvage… Puis l’impensable arriva. Le sentiment qui apporte autant de paix que de douleur… Ce sentiment qui agit comme un remède ou un maux. Ouais, l’amour en gros. Ce fut le jour où je mis la première fois le pied sur Lumina. Après avoir passé un portail (je ne sais plus comment), je me suis donc retrouvée coincée dans un monde totalement différent. Il y faisait bon vivre et le peuple était plutôt chaleureux… Grace à ma nature joyeuse, je passai inaperçue et je pus passer un moment sur cet étrange endroit. Puis vint ce fameux soir, quand je fêtais intérieurement ma seizième année… Oui, cette nuit là où je le vis, accoudé à un bar. Jeune, même s’il était un peu plus âgé que moi, ses cheveux étaient d’un blanc translucides et ses yeux marron doré. Mon exact contraire… Et mon parfait complément. Lorsque son regard se posa sur moi, je compris alors que j’avais besoin de lui… Qu’il était une partie de moi et que j’étais une partie de lui. Une relation fusionnelle… Une relation de confiance et d’amour sincère. Une relation interdite.

Un an plus tard. Tout était parfait… On se voyait peu à cause de la distance et de la discrétion que nous devions effectuer mais chaque moment passé ensemble était incroyable… Les journées merveilleuses et les nuits magiques. Oui, nous nous aimions en dépit des coutumes, des préjugés et des risques que l’on prenait… Rien ne pouvait nous séparer… A part la mort.
Alors que tout se déroulait comme on le souhaitait, vint le jour où le grain de sable se glissa entre les rouages parfaitement huilés de notre relation. Un espion, un rapport… Et une traque. Les gens d’Umbra sont très clairs, ceux de mon clan encore plus : seuls ceux de notre monde ont le droit de vivre, les autres doivent partir ou mourir… En revanche, à Lumina dans la famille de mon amant, c’était plus radicale. La mort de l’un ou de l’autre. J’eus dont la lourde tâche de le tuer afin de me racheter aux yeux de ma patrie et de garder la vie sauve au regard de Lumina. Vous vous doutez que nous avions prévu de faire une petite fuite à la romantique… Mais évidemment cela ne marcha pas. Suivie par un envoyé d’Umbra, il comprit ce que nous comptions faire et donna l’alerte avant que l’on n’eut le temps de le tuer. Coincés, destinés à mourir tous les deux, j’étais prête à le faire si ma vie se terminait dans ses bras. Oui, monter au ciel en même temps que lui, nos âmes entrelacées l’une autour de l’autre… C’était pour moi un rêve que je souhaitais réaliser. Alors que je m’étais préparée à l’irrémédiable, je sentis sa main se poser sur la mienne dans laquelle je tenais mon arme. Son visage s’approcha du miens tandis que ses doigts se glisser dans ma main. Sa bouche se posant sur la mienne, le temps semblait figer et nous étions dans notre monde… Comme avant. Un dernier regard, un dernier baisé… Et il enfonça ma propre épée droit dans son cœur, expirant pour la dernière fois entre mes bras.

Trois mois passèrent. Quand on me retrouva, mon arme taché de sang et son corps sur mes genoux, ils crurent que c’était de ma main qu’il avait périt. Ce qui d’un coté était à peu près vrai… Brulant sa dépouille, je fus surveillée des mois durant mais ma conscience était trop brisée pour que je sois capable de faire quoique ce soit. Oui, un an passa, une année entière durant laquelle je n’ouvris pas ma bouche, durant laquelle je ne parlai à personne et durant laquelle mon âme s’assombrit lentement. Renfermée dans un monde noir où mes pensées obscures m’envahissaient, je pensais devenir folle… J’entendais même des voix ! Oui, mon esprit profond tentait de me faire garder un lien avec la réalité et bientôt j’eus un dédoublement de personnalité. Partageant ma vie avec une deuxième conscience, sous le nom de Kaleïs, on pouvait prendre cela pour de la schizophrénie mais pour moi ce n’était pas du tout la même chose. Quand enfin le silence revint en moi et que j’ouvris les yeux sur le monde, je n’étais plus la même. Non, cette pathétique Viladra qui pleurait n’est plus… Désormais, je suis une femme au sang froid sans égal… Baignant dans les sept pêchés capitaux, je ne ressens ni honte ni mauvaise conscience aux actes que je fais. Plus faibles que certains, je compensae avec ma morgue et ma répartie acérée, allant parfois jusqu’à la prétention. Non, la petite fille enjouée à l’esprit rebelle est morte en même temps que son cœur lui fut arraché. Je ne suis qu’une coquille vide qui n’attend qu’à être remplie… Mais la seule personne qui aurait pu le faire se trouve au ciel, son corps réduit à l’état de centre. Je suis Viladra Memphis et j’annihilerai toutes traces de Lumina.




Dernière édition par Viladra Memphis le Mar 5 Juil - 0:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viladra Memphis
Umbrienne
Umbrienne
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 03/07/2011
Age : 22
Localisation : Dans l'ombre de la lune.

Feuille de personnage
Niveau:
1/30  (1/30)
Expérience:
32/40  (32/40)

MessageSujet: Re: Viladra Memphis - The pride ♠    Dim 3 Juil - 17:54



.:l Pour terminer... I:.

"Heure. Toutes blessent, la dernière tue." (Anonyme)


Pouvoir choisi de votre camp: Attaque
Votre arme de départ: Heavenly sword ( ICI )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Viladra Memphis - The pride ♠    Mar 5 Juil - 0:15

Cela fait près de deux ans que les portails entre les mondes se sont ouverts, laissant la possibilité aux trois peuples de voyager indifféremment sur chaque monde. La confrontation entre tous ces individus fut violente et l’arrivée des Esprits Déchus n’a en rien aidé les Esprits Créateurs. Ces derniers, faisant face à plusieurs problèmes, n’ont pas réussi à rétablir l'équilibre entre les mondes. Rapidement, certains habitants de Lucina, Harmonia et Umbra changèrent d’opinion, n'ayant plus confiance aux Esprits Créateurs. Tandis qu'une partie se rangèrent aux côté des Déchus et qu'une deuxième partie voulait éradiquer toute trace d'être supérieur les gouvernant, d'autres sont restés fidèles aux Créateurs et une dernière partie restait plus ou moins neutre vis-a-vis de ce conflit.

Avec le grand cataclysme qui a été causé par la chute des Esprits Créateurs qui ne sont maintenant plus, Lucina, Harmonia et Umbra ont été une fois de plus secoués. Les Esprits Déchus ont repris le dessus, instaurant à la fois une ère sombre sur chacun des mondes et leur propre dictature. C’est dans cet univers que vous commencez maintenant à jouer !


Une lumière aveuglante vous envoute et vous vous retrouvez entouré de blanc, ayant l’impression de flotter dans le vide. Vos sens sont perdus, vous ne bougez plus. Soudainement, une petite boule turquoise et éblouissante se forme dans ce néant blanc et une voix semble vous parler, pendant que vous, vous êtes là, à écouter :


''- La situation actuelle entre les mondes est critique et l’avenir de l’univers d’Harmonia est en jeu. Toi, Viladra Memphis, du peuple d’Umbra, tu devras choisir le chemin que tu emprunteras dans ces mondes instables. À toi d’écrire une page dans cet univers sombre où rien n’est plus sûr ! Maintenant, vas et commence par survivre… ''

Cette petite boule turquoise commence tranquillement à prendre de l’expansion, puis, elle vous enveloppe. Vos paupières se ferment et lorsque vous reprenez conscience, vous êtes sur un des trois mondes, laissé là, aléatoirement...


C'est ici que votre aventure commence, à vous d'ouvrir un sujet ou d'entrer dans un sujet d'ores et déjà créé dans le monde et le lieu de votre choix.

Très bon jeu et bonne découverte !
Twisted Evil

Val'
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Viladra Memphis - The pride ♠    

Revenir en haut Aller en bas
 
Viladra Memphis - The pride ♠
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Memphis Grizzlies !
» Une habitude (Pride)
» The Hornets Hive: Passion, Purpose, Pride
» 2nd round : Utah Jazz (1) / Memphis Grizzlies (5)
» Space Wolf qui tourne plutôt bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harmonia :: Avant d'entrer dans Harmonia :: Création de votre personnage-
Sauter vers: